22:04:05 – Leprous / The Ocean (Québec)

Spectacle: Le 5 avril 2022 à l’Impérial Bell de Québec
Organisateurs: evenko / District 7 Production
Compte-rendu: Julie Voyer
Photographe: : Julie Voyer

On aura passé une soirée hors de l’ordinaire ce 5 avril, une soirée comme ça fait longtemps qu’on en a vécues, avec des groupes d’outre-Atlantique en plus, à savoir Leprous et le bien-nommé The Ocean (Collective au long). C’était aussi particulier parce que c’était la soirée des absents : le chanteur de The Ocean s’étant sérieusement blessé, le groupe a décidé de poursuivre la tournée sans lui. Dans le cas de Leprous, c’est le bassiste qui était absent, pour des raisons personnelles, et le groupe a utilisé un enregistrement de sa prestation du show de Chicago pour combler le vide.

Disons-le, oui un groupe sans chanteur mais dont on entend quand même la voix, c’est étrange. C’est un « gros morceau » qui manque à l’ensemble. Toutefois, les autres membres ont su compenser, avec les guitaristes qui ont monté aux corbeilles de chaque côté de la salle, pendant « Oligocene », notamment, et avec le batteur et Gabbo, du groupe Implore, au micro pour certaines pièces. L’ambiance y était quand même, avec un éclairage strobiste en contre-jour. (Par contre, je dois mentionner qu’il y avait beaucoup, beaucoup trop de boucane – tellement qu’on ne voyait plus le claviériste.) Le public est resté plutôt tranquille, jusqu’à ce que Gabbo lui signifie de s’avancer pour qu’il puisse se lancer sur eux et faire un peu de bodysurfing. C’est à ce moment que les fans se sont dégourdis et que ça a commencé à brasser, pour le bien de tous. The Ocean est un groupe fascinant à écouter et à regarder, tout est question d’ambiance, de feeling. J’aime bien et je retournerai voir.

Setlist de The Ocean :
Triassic
Miocene | Pliocene
Oligocene
Permian: The Great Dying
Holocene
Palaeocene
Jurassic | Cretaceous

THE OCEAN

Première fois que je vois Leprous en show et je dois dire que c’est du grand art. J’ai apprécié la préparation de la scène sur fond de lumières bleues et jaunes, en soutien à l’Ukraine; j’ai été agréablement surprise par la polyvalence des membres du groupe – plusieurs d’entre eux jouant tour à tour des claviers et le guitariste se joignant au batteur pour une pièce. J’ai été touchée par la sensibilité du violoncelle, j’ai versé une larme pendant « Castaway Angels », dédiée à l’épouse d’origine ukrainienne du chanteur. D’ailleurs, j’ai eu du mal à saisir tout ce que le chanteur disait, mais j’ai très bien compris quand il a parlé de la contribution des fans à « Nighttime Disguise », dont il a dit avec humour que le groupe ne referait plus jamais ça!

Le regard intense du chanteur, tout bien habillé, la joie du batteur, le langage corporel des autres musiciens, les éclairages synchronisés, un timing impeccable, une exécution musicale parfaite, un dévouement manifeste à l’art et aux fans, qui par ailleurs le leur rendaient bien… juste pour ça, Leprous mérite une mention spéciale. À vivre.

Setlist de Leprous :
Out of Here
Illuminate
The Cloak
Below
The Price
Running Low
Alleviate
At the Bottom
Have You Ever
Castaway Angels
From the Flame
Nighttime Disguise
[rappel]
Slave
The Sky is Red

LEPROUS

Marc Desgagné

Marc Desgagné

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre