24:07:06 – FEQ 2024 (Killswitch Engage / Kittie / Havok / Get The Shot / Peer Pressure) (Québec)

Spectacle: Le 6 juillet 2024 au Parc de la Francophonie et sur les Plaines d’Abraham de Québec
Organisateur: Festival d’été de Québec
Photographe: François Morisset
Compte-rendu: Sylvain Carrier

PAR FRANÇOIS MORISSET
[Photographe]
[M7 Photographie]
PAR SYLVAIN CARRIER
[Critique du spectacle]

Soirée chargée pour les amateurs de heavy metal en ce samedi soir étonnamment ensoleillé au Festival d’Été de Québec. Aucune polémique ce soir concernant le style de musique que nous couvrons… Ouf! Voici un compte-rendu de l’événement!

C’est le hardcore assumé de la formation Peer Pressure qui entame la soirée. On y observe le classique « karatéka moderne » au pit dès les premières minutes de leur prestation, signe que la soirée sera probablement riche en matière d’anecdotes. Bien que la foule soit éparse, les amateurs présents sont proactifs et ne manquent pas de faire savoir leur bruyante présence. Ça brasse à l’avant, et la table est mise pour une soirée très active. Le groupe est mobile sur scène, la chanteuse s’époumone et tous embarquent dans le jeu. Belle prestation réussie de la part de Peer Pressure, et une visibilité méritée!

PEER PRESSURE

Get the Shot suit ensuite, formation bien connue (on l’espère!) de la large majorité des amateurs de heavy metal de Québec. On remarque dès le départ le charisme indéniable des membres du groupe, et particulièrement celui du chanteur Jean-Philippe Lagacé, qui est partout, tout le temps sur la scène. Pour les avoir vus à quelques reprises, Get the Shot ne fait jamais dans les demi-mesures; c’est all-in et ça brasse du début à la fin! La foule est constamment interpellée et mise à profit, ce qui constitue définitivement l’une des grandes forces du groupe. Reconnaissants d’être au FEQ dans leur communauté locale, les membres du groupe s’en donnent à cœur joie et tout y passe: mosh pits, wall of death, body surfing… tout y est! En fin de parcours, l’énergie est à son comble et elle est palpable de l’arrière du site; prestation fort réussie de Get the Shot qui gagne assurément encore de nouveaux fans!

GET THE SHOT

La formation américaine Havok suit ensuite et la marche est tout de même haute à gravir pour conquérir le cœur des amateurs au parterre, eux qui n’en avaient que pour les groupes locaux précédents. Après Point of no Return et Fear Campaign, cependant, un mosh pit digne des grandes prestations vues au Parc de la Francophonie se forme et ne s’arrêtera jamais ensuite. Havok n’a pas une présence de scène mémorable, soyons francs. Cependant, la qualité du jeu de chaque musicien est telle que la foule embarque; les horns sont bien hautes entre les pièces, l’ambiance se maintient post groupes locaux, ce qui est toujours hasardeux. Une dizaine de pièces sont proposées par le groupe, terminant sur l’excellente Time is Up. Havok était une belle surprise sur le « bill » du FEQ et le groupe a définitivement été à la hauteur des attentes!

HAVOK

La formation canadienne Kittie suit ensuite. Oui, oui, Kittie, le groupe qui a cessé toutes activités en 2011 pour revenir en force avec un nouvel album en 2024 (malgré quelques apparitions ponctuelles ici et là). D’emblée, on ne constate pas une énergie similaire à celle vue lors des trois premières parties. Du côté est, le son est pénible un brin, la voix de Morgan Lander sonnant un peu faux. De l’avant de la scène, c’est davantage supportable, mais certains fans seront certainement irrités par le côté « criard » du chant. Kittie propose un heavy metal tendant sur le hardcore, et bien qu’en début de parcours on sente que la majorité des fans en place sont intrigués, rapidement on sent qu’une certaine redondance s’installe et que tout tombe un peu à plat. Les membres du groupe ne débordent pas de charisme, alors cela n’aide en rien. Il n’en demeure pas moins que la prestation est intéressante ne serait-ce que par la résurrection du groupe, dont les femmes s’avèrent d’extraordinaires pionnières sur la scène du heavy metal.

KITTIE

C’est finalement au tour de la tête d’affiche, Killswitch Engage, qu’appartient le mandat de terminer la soirée. Il ne suffit que d’environ douze secondes durant l’intro de My Curse pour comprendre qu’on est ailleurs. Le son est impeccable, l’ambiance est incroyable, l’énergie du groupe est palpable. Rapidement, les body surfers se mettent de la partie et ENFIN, on nous adresse la parole, les deux groupes précédents ne nous ayant pas gâtés à cet effet. Le chanteur nous rappelle le plaisir du groupe d’être sur place, rendant au passage hommage au retour de Kittie. Jesse Leach est un excellent frontman, alliant l’humour et la reconnaissance dans ses nombreuses interactions avec la foule. Les amateurs présents ont les poings dans les airs, les tignasses sont déliées, ça brasse au FEQ! Seule ombre au tableau: le site n’est pas plein pour l’occasion, malgré le beau temps et le « bill » fort intéressant. Dommage… si on veut du métal au FEQ, il faut montrer que c’est gros!

Toujours est-il que plus la prestation du groupe avance, plus la foule embarque; c’est beau à voir, Québec! Leach n’a que de bons mots pour Québec, qui lui rend la pareille en scandant Killswitch à répétition! On nous annonce même un retour prochain « To Quebec », pour ce que ça vaut… à suivre! Durant The Arms of Sorrow, le chanteur se paie un bain de foule, vraiment, tout y est, flammes incluses. Les mélodies du groupe sont sublimes, et même les plus rigides se laisseront aller aux airs contagieux du groupe. D’autres petits mosh pits se forment à mesure que la soirée avance, signe d’une performance franchement réussie. C’est un setlist généreux que nous proposent les Américains, revisitant l’essentiel de leur prolifique carrière. The End of Heartache constitue évidemment un des moments forts du concert, qui se terminera sous quelques gouttes de pluie, rien pour tempérer les ardeurs de la foule réactive.

KILLSWITCH ENGAGE

C’est une autre soirée metal réussie pour le FEQ, malgré une plus petite foule qu’à Lamb of God l’an dernier. La formule au Parc de la Francophonie fonctionne à merveille, les Plaines ne pouvant accueillir que bien peu de groupes assez gros représentant notre style de musique favori. Notre couverture du FEQ se poursuit demain avec The Offspring et Rise Against!

Setlist Get The Shot

Ultimate Warfare
Rotting Idols
Divination of Doom
Sacrificium
Dominant Predation
Deathbound
Blackened Sun
Cold Hearted

Setlist Havok

Point of No Return
Fear Campaign
Hang ‘Em High
Prepare for Attack
Intention to Deceive
Phantom Force
From the Cradle to the Grave
Covering Fire
Give Me Liberty…or Give Me Death
Time Is Up

Setlist Kittie

Fire (Live debut)
I’ve Failed You
Cut Throat
No Name
Spit
What I Always Wanted
Sorrow I Know (première fois depuis 2011)
Look So Pretty
Ugly (première fois depuis 2013)
We Are Shadows
One Foot in the Grave (Live debut)
Eyes Wide Open
Severed (première fois depuis 2011)
Funeral for Yesterday(première fois depuis 2017)
In Winter (première fois depuis 2012)
Vultures
Charlotte
Mouthful of Poison
Brackish

Setlist Killswitch Engage

My Curse
This Fire
A Bid Farewell
The Arms of Sorrow
In Due Time
The Signal Fire
Unleashed
Hate by Design
Fixation on the Darkness
Strength of the Mind
Rose of Sharyn
This Is Absolution
The End of Heartache
My Last Serenade
Holy Diver

Picture of Marc Desgagné

Marc Desgagné

Propriétaire MetalUniverse.net | Originaire du Saguenay | Ville actuelle, Québec (Canada)

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre