Dark Funeral – Entrevue avec le chanteur Heljarmadr

Dani Rod de MetalUniverse.net a réalisé une entrevue dernièrement avec le chanteur Heljarmadr de la formation black metal Dark Funeral. Il est question de la sortie de leur plus récent album « We Are The Apocalypse » via Century Media Records, des vidéoclips, de ses costumes, de son projet Gra, de ses projets solos et plus !

MU : Votre nouvel album de Dark Funeral semble explorer des tempos plus lents que d’habitude? Est-c’est que c’est une influence de ta part, car ton projet Gra est souvent plus lent que Dark Funeral ?

Heljarmadr : Depuis qu’on a sorti les premières vidéos du nouvel album, c’est vrai que le gens me disent beaucoup “Woah, ils sont où les blast beats ? La vitesse ?”. Mais ce n’est pas la première fois. On avait déjà des chansons comme « Goddess of Sodomy” qui est vraiment lente. Il y a “As I Ascend” du dernier album, qui est une chanson aussi très lente. Je ne pense pas que ça soit mon influence ou un gros changement par rapport à ce que Dark Funeral avait déjà composé avant.

MU : Concernant la création des nouvelles chansons, est-ce que tu as la chance de participer avec ta musique, tes idées et tes suggestions au moment de composer?

Heljarmadr : On a pris l’habitude de travailler à distance Ahriman et moi. Il m’envoie des riffs de guitare qu’il enregistre dans son studio, et je fais ma partie vocal dans mon studio, puis il est très réceptif à mes idées. Mon travail, bien sûr, est plus orienté vers l’écriture des paroles, mais il faut que les phrases se placent bien dans la musique. Alors, on fait beaucoup de tests, puis, seulement quand on en arrive au point d’être satisfaits, c’est à ce moment qu’on décide que c’est le temps d’aller en studio.

MU : On a entendu dire que tu habites au Chili en ce moment. Est-ce que tu as enregistré tes vocals à cet endroit dans un studio, ou tu as été capable d’aller enregistrer avec le groupe en Suède ?

Heljarmadr : J’ai fait seulement les démos au Chili. Puis quand on a été près, je suis allé en Suède pendant un mois pour enregistrer avec le groupe. On a pris quelques semaines pour pratiquer un peu avant de commencer dans le studio aussi. Mais aussitôt que j’ai fini, je suis revenu vite au Chili. Il y avait pas grand chose à faire en Suède, en plein hiver et en plus avec la covid.

MU : Comment as-tu trouvé l’expérience de travailler avec le célèbre producteur Daniel Bergstrand et Fredrik Thordendal de Meshuggah?

Heljarmadr : On avait déjà travaillé avec Daniel, mais c’était dans son studio Dugout à Uppsala pour l’album précédent. C’était un choix clair pour nous d’embarquer avec lui encore une fois, car on a bien aimé l’expérience et le résultat du dernier album. Par contre, cette fois-ci, on est allés au “Studio 33” qui appartient à Fredrik de Meshuggah, mais Daniel est resté comme le mixeur/producteur de l’album. Fredrik nous a donné un coup de main au niveau technique pour s’assurer que l’enregistrement était parfait. On n’a vraiment pas perdu de temps là-bas. Tout s’est bien passé, et je pense qu’on a fait tout ce qui était nécessaire pour accomplir le meilleur résultat possible selon nos conditions et capacités. Daniel a fait un excellent travail, et ils ont bien travaillé ensemble avec Fredrik.

MU : On comprend que tu fais du mixage, enregistrement et mastering aussi de ton côté. As-tu appris beaucoup après cette expérience?

Heljarmadr : Bien sûr, on apprend beaucoup quand on regarde de près ces génies du son. Chaque jour a été un gros apprentissage pour moi. Il y a de petits détails qui vont toujours rester dans mon esprit sur la manière de bien se préparer à l’approche de l’enregistrement d’un nouveau projet.

MU : Si malheureusement Dark Funeral arriverait à sa fin, aurais-tu le goût de chanter avec un autre groupe?

Heljarmadr : Je ne pense pas. Peut-être comme musicien de session seulement. J’ai déjà mon projet “Gra” en tout cas. Je ne ressens pas le besoin ou l’envie de faire encore plus que ce que je fais présentement.

MU : Au sujets de ces nouvelles vidéos que vous avez tournées, peux-tu nous raconter un peu comment ça s’est déroulé? Ce que tu a aimé, ce que tu n’as pas aimé?

Heljarmadr : C’est la première fois qu’on travaille avec cette compagnie Polonaise “Grupa13”. Ils étaient vraiment professionnels! On est descendu en Pologne pour tourner là-bas, puis d’habitude quand on fait un vidéo, oui il y a toujours beaucoup d’attentes, mais avec cette équipe de travail, tout a été correctement prévu et on a respecté les horaires et le programme chaque jour. À tel point que souvent, on était à l’avance du programme. On est resté quatre jours là-bas, mais il n’y avait pas de procrastination, personne n’était paresseux. On a eu beaucoup de fun! On a tourné quatre vidéos d’un seul coup, et oui, il faisait trop froid, mais ils avaient des places pour se réchauffer et beaucoup d’attention à nos besoins. On avait vraiment le confort pour être capable de mettre tous nos efforts exclusivement sur notre performance. Chapeau à cette compagnie là!

MU : Par rapport à ton costume, est-ce que tu as choisi les pièces de ton armure, ou elle était déjà préconçue?

Heljarmadr : Les costumes ont été créés par le groupe pendant les 20 dernières années. Ils m’ont dirigé vers le gars qui a fait les autres, puis on a développé le mien ensemble. Malheureusement, si vous le savez, nos costumes ont été volés il y a 2 ans environ aux États-Unis, à San Francisco. Heureusement, c’est arrivé après la tournée. Ça nous a pris quelques mois pour avoir de quoi de nouveau. C’est pour ça qu’il y a eu un changement dans mon look. Mais pour répondre à ta question, oui j’ai eu la liberté d’expression nécessaire pour personnaliser mon image.

MU : C’est quoi ton plan lié à l’avenir de tes projets individuels hors de Dark Funeral? On a été bien impressionné par ta première chanson en tant qu’artiste solo “Transcending into a God”.

Heljarmadr : Ce single a été mon premier c’est vrai, mais en réalité c’est une chanson que j’ai composé depuis 1998. La prochaine étape serait de composer l’album au complet. Maintenant qu’on a fini l’album de Dark Funeral, je consacre mon temps à finir mon album avec “Gra”. Aussitôt que j’aurai fini celui-ci, je mettrai toutes mes efforts sur mon album en tant qu’artiste solo. J’ai déjà trouvé des musiciens qui vont m’aider avec ça, et je pense qu’on pourra l’avoir prêt en 2023.

MU : On a beaucoup entendu parlé également de ton travail en photographie. Est-ce que cet album de photos est encore disponible? Penses-tu en faire un deuxième?

Heljarmadr : En fait, j’ai fait 200 copies au début, qui ont été toutes vendues, mais j’ai déjà commandé une deuxième batch, avec quelques améliorations, mais c’est pratiquement le même livre. Il est disponible dès maintenant. C’est une idée qui m’est venue au début de la pandémie, car tout d’un coup, on avait tous beaucoup de temps libre. Je travaille déjà sur un deuxième livre. Je n’ai pas le concept défini au complet, mais oui, j’ai commencé à ramasser le stock nécessaire pour ce deuxième album de photos.

MU : Dans le passé tu as souvent exprimer ton admiration pour des groupes de metal comme Enslaved et Mgla. Maintenant que tu es arrivé à ce point de respect dans ta carrière, aimerais-tu encourager nos lecteurs à suivre un autre groupe que tu aimes, qui mérite ce succès ?

Heljarmadr : J’ai commencé, il y a pas longtemps, à faire ma liste des 10 albums meilleurs de l’année, alors vous pouvez suivre mes réseaux sociaux pour trouver toutes mes recommandations. Ce qui me vient en premier c’est “Necromantia”, un groupe qui, malheureusement, vient d’arrêter de faire de la musique, mais j’ai vraiment aimé leur dernier album. Aussi, un autre groupe de la Grèce “Yoth iria”. J’aime beaucoup la scène metal de la Grèce. En passant, le premier album de black metal que j’ai eu dans ma vie, c’était un autre trésor de ce pays, “His Majesty at the Swamp” par le groupe Varathron, très recommandé également.

MU : Quels albums ont marqué ta vie pendant ton enfance? Au point de pouvoir dire qu’ils t’ont poussé à devenir un chanteur/musicien?

Heljarmadr : J’ai reçu une cassette de la part de mon oncle quand j’étais très jeune. C’était Razors Edge par AC/DC. J’ai trippé pendant toute mon enfance sur cet album. La simplicité et le pouvoir de chaque chanson m’ont vraiment marqué depuis mon enfance. Un peu après, pendant mon adolescence, c’était “Arise” de Sepultura. Je ne pouvais pas arrêter de l’écouter, puis j’ai appris toutes les paroles! Même si je ne parlais pas l’anglais à ce moment-là. On dirait que j’ai commencé mes cours d’anglais avec cet album. Puis c’est surtout avec celui-là que j’ai commencé mon chemin en tant que chanteur metal.

Liens et infos :

Stream et commander l’album « We Are The Apocalypse » (Century Media Records) : https://darkfuneral.lnk.to/WeAreTheApocalypseID

Marc Desgagné

Marc Desgagné