Downfall of Gaia – Tous les détails et premier single du nouvel album « Silhouettes of Disgust »

Le groupe post-black metal/sludge atmosphérique allemand DOWNFALL OF GAIA sortira l’album Silhouettes Of Disgust le 17 mars sur Metal Blade Records ; la vidéo de « Bodies As Driftwood » est en ligne et les précommandes sont disponibles. Dernièrement, il a publié le single et vidéoclip pour le titre « Bodies As Driftwood ».

Le groupe allemand DOWNFALL OF GAIA sortira son sixième album studio, Silhouettes Of Disgust, le 17 mars prochain sur Metal Blade Records, dévoilant dernièrement la pochette du disque, la liste des titres et le premier single.

🎧 Écoute / Stream / Commande : http://www.metalblade.com/downfallofgaia

À propos du groupe :

En quinze ans, DOWNFALL OF GAIA s’est taillé un espace unique au sein de la scène métal, évoluant naturellement et n’ayant pas peur de prendre des risques. Avec Silhouettes Of Disgust, ils progressent en partie en regardant en arrière et en retournant en territoire familier. Le résultat est décrit comme un mélange texturé et dynamique de crust punk et de post-black metal avec beaucoup d’éléments atmosphériques, prenant tout ce qui a toujours rendu le groupe fascinant et le poussant dans des directions nouvelles et captivantes. Avec le retour du guitariste Peter Wolff, qui a quitté le groupe en 2015 pour se concentrer sur la famille et d’autres poursuites, le processus d’écriture a été beaucoup plus rationalisé que les seize mois passés à écrire Ethic Of Radical Finitude de 2019. « Nous avons commencé en octobre 2021 et sommes entrés en studio en avril 2022 », note le vocaliste/guitariste Dominik Goncalves dos Reis. « Le retour de Peter, qui a fondé DOWNFALL OF GAIA avec le bassiste/chanteur Anton [Lisovoj] et moi-même en 2008, a été la grande différence cette fois-ci. Pour Ethic Of Radical Finitude And Atrophy (2016), j’ai préparé toutes les guitares tout seul avant que nous quatre ne commencions à travailler sur tous les détails, ce qui est une façon de travailler beaucoup plus longue que de tout faire à deux. »

Nouvel album :

Voulant garder les choses courtes et simples, mais directement dans le visage de l’auditeur, le disque ne comporte pas les épopées de huit à dix minutes de leurs sorties plus récentes et est en effet plus percutant, avec beaucoup de batterie classique d-beat menant l’action, comme sur l’ouverture « Existence Of Awe » et le déferlement « Unredeemable ». Ils ont également élargi leur palette sonore avec l’inclusion de synthés pour la première fois, et des voix féminines offertes par Lulu Black, qui collabore avec le batteur Michael Kadnar dans le projet industriel/gothique This Is Oblivion, ce qui rend sa voix familière aux membres du groupe.

Le titre de l’album, Silhouettes Of Disgust, est dérivé des récits qui animent les chansons, se concentrant sur les histoires de huit personnes différentes, en tant que résidents d’une métropole fictive, chacune avec ses propres soucis et combats. « La solitude, la dépendance, la peur du lendemain, la pression de la société/du travail et des autres, des choses que beaucoup d’entre nous ne connaissent probablement que trop bien », explique Goncalves dos Reis. « Vous devez jouer le jeu d’une manière ou d’une autre, ou vous passez à travers les mailles du filet, et une fois que vous êtes à terre, il est difficile de se relever. Il traite de l’égoïsme et de l’ignorance, de la manière générale de se comporter avec les autres – vous êtes seul, entouré de millions de personnes, entouré de toutes ces silhouettes de dégoût, entouré de ce que vous voulez éviter et détester. Ces dernières années ont prouvé de manière impressionnante ce que l’on peut attendre de l’humanité, et honnêtement, ce n’est pas grand-chose. »

Avant la sortie du disque, le groupe dévoile aujourd’hui la vidéo du premier single, « Bodies As Driftwood ». Goncalves dos Reis propose le titre : « ‘Bodies As Driftwood’ raconte l’histoire d’une personne fictive dans une grande ville fictive qui, sous le couvert de la nuit, peut enfin être elle-même et échapper au malaise toujours plus grand de la vie quotidienne. Les espoirs et les rêves cèdent rapidement la place à la réalité et menacent de s’effondrer à cause des pressions extérieures : Les factures impayées, les problèmes au travail, l’absence de réseau social, la solitude, l’absence d’aide, le sentiment d’être dépassé par l’accélération constante de l’air du temps… Mais la nuit, elle se sent libre – pas de regard punitif des autres, pas de pression extérieure, pas de stress, pas d’attentes, juste elle-même dans l’obscurité pendant que le monde dort. Métaphoriquement parlant, cette personne utilise l’obscurité de la nuit comme un voile protecteur. Bien que cette personne soit entourée de millions de personnes chaque jour, elle fait l’expérience d’une solitude absolue au quotidien. »

Liste des pièces Silhouettes Of Disgust :
1. Existence Of Awe  
2. The Whir Of Flies
3. While Bloodsprings Become Rivers      
4. Bodies As Driftwood
5. Eyes To Burning Skies
6. Final Vows
7. Unredeemable
8. Optograms Of Disgust

Silhouettes Of Disgust sortira sur CD, LP, et en digital. Retrouvez les précommandes sur : metalblade.com/downfallofgaia.

DOWNFALL OF GAIA :
Dominik Goncalves dos Reis – voix, guitares
Peter Wolff – guitares, voix
Anton Lisovoj – basse, voix
Michael Kadnar – batterie

Site // Facebook // Instagram // Twitter

Laisser un commentaire

Marc Desgagné

Marc Desgagné

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre