Kill The King – Thrash metal de l’Inde dénonçant les injustices sociales avec le nouveau single « Money Talks »

Le groupe indien de thrash metal KILL THE KING présente son premier album éponyme, prévu pour le 03 novembre. Il a publié son nouveau single/vidéoclip « Money Talks ». KTK est originaire de Pune/Siliguri en Inde.

En 2016, les guitaristes Aditya Swaminathan (Gutslit, Demonic Resurrection) et Rishikesh Dharap ont donné naissance à KILL THE KING, en fusionnant leurs idées et influences musicales. Le duo a rapidement commencé à écrire des morceaux et à chercher des membres pour le groupe. En 2021, le groupe KTK est enfin au complet, avec Saurabh Lodha à la basse, Akarsh Singh à la batterie et Pritam Adhikary au chant. Cette année-là, le groupe de Pune/Siliguri sort deux singles et s’impose sur la scène metal indienne en donnant des concerts dans tout le pays. Un peu plus tard, Rahul Singh prend le rôle de batteur.

L’album éponyme de KILL THE KING illustre le principe même du groupe (des paroles au nom) : s’élever contre toute forme d’injustice ou d’oppression. Le « roi » de KTK représente les forces oppressives de la société. Les paroles de l’album donnent la parole aux victimes de l’oppression et à ceux qui se battent. À travers neuf morceaux de thrash metal, KTK prend une position de défi face aux problèmes de la société, tout en encourageant la résilience et la résistance.

🎧 Écoute/Stream/Prévente: https://killthekingofficial.bandcamp.com/album/kill-the-king

Dans un pays souvent assoupi par le conformisme, KTK n’a pas peur de démasquer les vérités controversées et inconfortables. Elle aborde sans crainte la haine et la violence subies par les groupes minoritaires, les transgenres et les homosexuels. Elle dénonce les dirigeants manipulateurs et l’injustice sociale, tout en se penchant sur l’influence corrosive de l’argent. Abordant avec ferveur la gouvernance, la tromperie et l’inégalité, le groupe ose se pencher sur l’utilisation abusive de la culture à des fins de division et de contrôle, ainsi que sur le cycle implacable des mauvais traitements, qu’ils proviennent de la famille, des systèmes ou de ceux qui détiennent le pouvoir. Ce voyage fascinant dévoile également un portrait obsédant de la chute d’une nation.

Grâce à des guitares implacables et rapides, une batterie qui prend aux tripes, des lignes de basse qui claquent et des voix puissantes qui s’élèvent, cet album est un appel à s’élever contre l’injustice et à redéfinir notre monde.

Liste des pièces:
1. Sirens
2. Hate Advocacy
3. Money Talks
4. Freedom
5. Abuse
6. No Country for Women
7. In the Name of Culture
8. Regicide
9. Dystopian Reign

Membres:
Aditya Swaminathan: Guitare
Rishikesh Dharap: Guitare
Rahul Singh: Batterie
Pritam Adhikary: Chant
Saurabh Lodha: Basse

Facebook- http://facebook.com/ktkindia.official
Instagram- http://instagram.com/killthekingofficial

Laisser un commentaire

Picture of Marc Desgagné

Marc Desgagné

Propriétaire MetalUniverse.net | Originaire du Saguenay | Ville actuelle, Québec (Canada)

Publications récentes

Article au Hasard

Mots-Clés

Nous Suivre