Étude – Des chercheurs trouvent un lien commun entre les chauves-souris et les chanteurs de death metal

Dans un article publié sur le site Sdu.dk par Birgitte Svennevig pour élaborer sur les recherches de Coen Elemans, qui est professeur au département de biologie et expert en matière de production de sons par les animaux, il y aurait un lien commun entre les chauves-souris et les chanteurs de death metal et les chanteurs de gorge mongole. Dans cette dernière catégorie, on peut penser à un groupe populaire tel que The HU.

Les chauves-souris produisent une gamme extrême de fréquences sonores dépassant de loin les capacités humaines. Pour la première fois, des chercheurs ont filmé directement la façon dont elles produisent cette gamme extraordinaire de sons.

De nombreux animaux produisent des sons pour communiquer entre eux, et les chauves-souris ne font pas exception. Mais les chauves-souris sont extrêmes en matière de production de sons.

Les chauves-souris peuvent produire une gamme de fréquences, également connue sous le nom de gamme vocale, qui dépasse de loin celle des vertébrés, y compris les humains. Les chercheurs ne connaissent pas encore la signification de tous leurs sons et chants, mais ils en apprennent de plus en plus sur la façon dont tous ces sons sont produits.

◾️ D’où vient cette étude ?

Une nouvelle étude publiée dans la prestigieuse revue PLOS Biology révèle que, pour certains sons, les chauves-souris utilisent la même technique que les chanteurs de death metal et les membres du peuple Tuva qui pratiquent le chant guttural en Sibérie et en Mongolie. L’étude provient d’une équipe de recherche de l’université du Danemark du Sud, dirigée par le professeur Coen Elemans, du département de biologie. L’équipe a filmé pour la première fois ce qui se passe dans le larynx d’une chauve-souris lorsqu’elle produit un son.

◾️ Des plis vocaux lourds :

Nous avons identifié pour la première fois quelles structures physiques au sein du larynx oscillent pour produire leurs différentes vocalisations. Par exemple, les chauves-souris peuvent émettre des appels à basse fréquence en utilisant leurs « faux plis vocaux », comme le font les chanteurs de death metal humains, explique Coen Elemans.

Les faux plis vocaux (fausses cordes vocales) sont appelés ainsi car ils ressemblent à des plis vocaux mais ne sont pas utilisés dans la parole et le chant humains normaux.


Coen Elemans mentionne :

« Nous avons identifié pour la première fois les structures physiques du larynx qui oscillent pour produire leurs différentes vocalisations. »


Seuls les « growlers » de death metal et les chanteurs de gorge de quelques cultures dans le monde utilisent leurs faux plis vocaux (fausses cordes vocales) comme les chauves-souris. Les humains déplacent les cordes vocales vers le bas de manière à ce qu’elles oscillent avec les cordes vocales.

Cela rend les plis vocaux (fausses cordes vocales) lourds et ils vibrent donc à des fréquences très basses, explique le post-doc Jonas Håkansson, premier auteur de l’étude.

◾️ Gêne dans les perchoirs à forte densité de population :

Des grognements sont souvent produits lorsque les chauves-souris entrent ou sortent d’un perchoir très dense. Les chercheurs ne savent pas avec certitude ce qu’une chauve-souris qui grogne a l’intention de communiquer, lorsqu’elle utilise ses faux plis vocaux (fausses cordes vocales) pour produire des sons graves de l’ordre de 1 à 5 kHz.

◾️ Agressivité et contrariété ?

Certains semblent agressifs, d’autres peuvent être l’expression d’une contrariété, et d’autres encore peuvent avoir une fonction très différente. Nous ne le savons pas encore, a déclaré le biologiste et expert en chauves-souris Lasse Jakobsen de l’université du Danemark du Sud, co-auteur de l’étude.

Lorsque les chauves-souris chassent des insectes dans l’obscurité totale, elles utilisent l’écholocation. Elles émettent des appels très courts et à très haute fréquence, et écoutent les échos réfléchis par les objets environnants pour trouver et capturer les insectes.

Une chauve-souris peut déterminer la forme, la taille et la texture des objets qui lui font écho en quelques millisecondes, a déclaré Lasse Jakobsen. L’étude révèle également pour la première fois comment les chauves-souris sont capables de produire leurs cris d’écholocation à des fréquences extraordinairement élevées.

Elles le font en faisant vibrer des membranes vocales très fines, des structures que les humains possédaient également autrefois, mais qui ont disparu au cours de notre évolution.

◾️ Une première au niveau de la recherche :

Pour la première fois, nous avons filmé directement ces membranes vocales. Pour montrer leurs vibrations, nous avons dû filmer à des cadences extrêmement élevées, jusqu’à 250 000 images par seconde, explique Jonas Håkansson et développe :

« Nous observons de nombreuses adaptations dans le larynx, qui, selon nous, sont responsables de la capacité des chauves-souris à émettre très rapidement des appels à très haute fréquence, afin qu’elles puissent attraper des insectes en volant. »

◾️ Les voix de Mariah Carey et de Prince :

Selon l’équipe de recherche, la gamme vocale normale d’une chauve-souris s’étend sur 7 octaves.

C’est remarquable. La plupart des mammifères ont une gamme de 3 à 4 octaves, et les humains environ 3. Certains chanteurs humains peuvent atteindre une gamme de 4 à 5 octaves, mais ils sont très peu nombreux. Les exemples les plus connus sont Mariah Carey, Axl Rose et Prince. Il s’avère que les chauves-souris dépassent cette gamme en utilisant différentes structures dans leur larynx, a déclaré Coen Elemans.


Source :

https://www.sdu.dk/en/nyheder/forskningsnyheder/flagermus

https://journals.plos.org/plosbiology/article?id=10.1371/journal.pbio.3001881

Laisser un commentaire

Marc Desgagné

Marc Desgagné

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre