24:05:10 – Blind Guardian / Night Demon (Montréal)

Spectacle: Le 10 Mai 2024 à l’Olympia de Montréal
Organisateur: Extensive Enterprise
Photographe: François Morisset [site]
Compte-rendu: Sylvain Carrier

Fin de semaine très, très occupée actuellement, alors que le heavy metal est à l’honneur dans la province. Abbath jeudi et vendredi soir, Blind Guardian, Amon Amarth, Soen, alouette! Pas gênant, disons. En ce magnifique vendredi ensoleillé, concentrons nous sur Blind Guardian, valeur sûre tellement appréciée des Québécois. Près de 10 ans après leur dernière visite à Montréal, voici le compte-rendu de cette soirée qui, sans surprise, fut absolument épique!

S’il y a une, et une seule chose qu’on peut reprocher à Blind Guardian, c’est de s’entourer de premières parties généralement correctes, sans plus (on exclut Symphony X en 2002, pour les vieilles âmes comme moi!). Allait-on assister à mieux cette fois-ci? C’est justement à la formation Night Demon que revient le mandat d’amorcer la soirée. Le trio américain propose un heavy metal assez traditionnel, aux abords du speed metal. Malgré une présence de scène efficace, la foule réagit peu aux propositions de la bande californienne, qui enchaine malgré tout d’excellentes pièces. La voix du chanteur est un peu perdue dans la grandeur de l’Olympia, l’ambiance est dispersée, l’humeur est moyenne… Malgré des airs catchy par moments, la prestation de Night Demon tombe un peu à plat, et c’est bien malheureux puisqu’il y avait initialement une frénésie palpable et évidente dans l’air. Elle reviendra, soyez sans crainte. À travers environ 45 minutes de musique, Night Demon a tenté tant bien que mal de conquérir le coeur des amateurs québécois. Aucune interaction avec la foule (sauf lors de la dernière pièce), un son moyen, peu de présence de scène… Ouin. Certains auront aimé (on les salue), mais d’autres seront certainement demeurés sur leur appétit. Ce n’est en fait contre le groupe lui-même, puisque la musique est bonne, voire même excellente; peut-être que c’est simplement un fit un brin moyen avec la tête d’affiche, voilà tout. On passe au prochain appel, et c’en sera tout un!

Night Demon

Les vétérans du power metal du début des années 2000 se rappelleront du passage de Blind Guardian au défunt Medley; ce spectacle avait marqué l’esprit collectif et depuis, pas un passage ne s’effectue au Québec dans une salle qui n’est pas sold-out. Cette fois-ci n’y fait pas exception, alors que l’Olympia affiche complet malgré sept (!!) autres spectacles à Montréal le soir-même. La bande allemande apparait sur scène un peu avant 21h30 sous un tonnerre d’applaudissements, puis entame sa prestation avec Imaginations From the Other Side, rien de moins! Le son mérite un ajustement en début de parcours mais c’est rapidement corrigé, laissant toute la place à la sonorité épique des bardes. Hansi Kürsch s’adresse ensuite à la foule, soulignant évidemment l’accueil habituel des fans, mais précisant que les Québécois sont très demandants, parfois trop. Curieuse intervention, qui laisse entrevoir un Hansi fatigué? Qui sait… Blood of the Elves suit, pièce du plus récent opus du groupe, et la foule la hurle sans retenue. Plaisant de voir qu’autant dans les classiques que dans les pièces récentes, les amateurs s’y connaissent. Nightfall et The Script for My Requiem suivent, aussi épiques qu’elles peuvent l’être. Hansi est tout en voix, Marcus Siepen et Andre Oblrich ont toujours l’air aussi heureux d’exister aux guitares, et Frederik Ehmke est au sommet de son art à la batterie. Seul bémol : le pauvre bassiste invité, Johan Van Stratum, est relégué complètement en arrière à gauche de la scène et il ne reçoit pratiquement aucune attention. Triste, mais on survivra! Tirées du dernier album, les excellentes Violent Shadows et Secrets of the American Gods maintiennent l’énergie de la foule, avec Skalds and Shadows et This Will Never End qui viennent adoucir les ardeurs de tous entre les deux pièces. Bien difficile d’utiliser un autre mot que « épique » pour décrire un concert de Blind Guardian, et c’est encore vrai cette fois-ci! Marcus et André s’installent ensuite avec leur guitare acoustique, les projecteurs s’allument sur eux… c’est l’heure! The Bard’s Song est entonnée en choeur par la foule, moment absolument magique qui donne des frissons à n’importe quel amateur de power metal. Impossible d’être indifférent face à une telle communion entre un groupe et sa foule. Comme si ce n’était pas suffisant, Blind Guardian en rajoute avec Time Stands Still et Lost in the Twilight Hall, hurlée par tous. Hansi ne manque pas de souligner à nouveau l’énergie incroyable de la foule, avant de nous servir un généreux rappel de 5 pièces. Sacred Worlds et The Quest for Tanelorn le démarrent, mais c’est vraiment la suite qui est le clou du spectacle. Valhalla est toujours appréciée et populaire (pouvez-vous croire que cette pièce a 35 ans? Incroyable.), malgré l’interminable finale qui n’en finit plus de finir (à mon 9e spectacle du groupe, j’ai fait le tour du chant a capella, disons), puis Mirror Mirror fait exploser le toit de l’Olympia, dernière pièce annoncée par les Allemands. Jusque là, le groupe ignorait les demandes incessantes du public de jouer Majesty en scandant le nom de la pièce, mais voilà que bang!, Hansi accepte de prolonger le setlist pour la première (et probablement la seule) fois de la tournée. Quel chef d’oeuvre, mais on se répète!

Blind Guardian

Le résumé d’un spectacle de Blind Guardian est simple : la combinaison d’une foule littéralement amoureuse de la musique du groupe, de concert avec un groupe amoureux de sa foule, ça donne ce que l’on voit sur scène lorsque l’on assiste à la prestation du meilleur groupe de power metal au monde (oui, j’ai dit ça). Personne n’en ressort déçu, et encore une fois, pendant des mois, les pièces de Blind Guardian résonneront dans les oreilles des amateurs qui étaient présents vendredi soir. Notre seul souhait : n’attendez pas 8 ans avant de revenir au Québec, on est déjà prêts!

Setlist Night Demon

Outsider
Screams in the Night
Escape From Beyond
Dawn Rider
The Howling Man
Beyond the Grave
The Wrath
Welcome to the Night
The Chalice
Night Demon

Setlist Blind Guardian

Imaginations From the Other Side
Blood of the Elves
Nightfall
The Script for My Requiem
Violent Shadows
Skalds and Shadows
This Will Never End
Secrets of the American Gods
The Bard’s Song – In the Forest
Time Stands Still (At the Iron Hill)
Lost in the Twilight Hall
Encore:
Sacred Worlds
The Quest for Tanelorn
Valhalla
Mirror Mirror
Majesty (demande de la foule)

Marc Desgagné

Marc Desgagné

Propriétaire MetalUniverse.net | Originaire du Saguenay | Ville actuelle, Québec (Canada)

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre