24:05:01 – Decapitated / Septicflesh / Kataklysm / Allegaeon (Québec)

Spectacle: Le 1er mai 2024 à L’Impérial Bell de Québec
Organisateur: District 7 Production
Photographe: François Morisset [M7Photographie]
Compte-rendu: Stéphan Lévesque [ Chaîne YouTube Metal Anthology ]

Il y a deux semaines, un quatuor Death Metal du tonnerre est venu faire vibrer les planches de l’Impérial de Québec. Ma critique a tardé à paraître pour des raisons médicales et je m’en excuse, mais nous y voici.

Je m’étais donc installé devant le bar, juste derrière la régie de son, pour apprécier le show. Allegaeon a entamé le bal avec une courte performance de six chansons, mais qui a secoué l’assistance par son intensité et l’aspect technique de leur jeu. En effet, de mon point de vue, le son était hyper décortiqué malgré toute la complexité des guitares et la rapidité de la section rythmique.

Cette tournée marque également le retour du chanteur original Ezra Haynes. Le groupe a débuté le show avec deux chansons du dernier album auquel Ezra avait participé, puis ils ont poursuivi avec le nouveau single « Iridescent » qui fut d’une grande efficacité live avec ses mélodies catchy à la melodeath. Les solos de guitare étaient impressionnants et joués avec une précision chirurgicale. Paraîtrait-il que le son sur le parterre était moins bien balancé, mais derrière, c’était impeccable. J’ai très hâte d’entendre leur nouvel album parce qu’ils semblaient tous habités d’une grande énergie renouvelée sur scène. Je ne raterai pas leur prochain passage.

Allegaeon

Après une courte pause, Kataklysm a su maintenir un niveau d’intensité intéressant avec plusieurs vieux morceaux pesants. Nous revenons davantage dans la simplicité contrairement à Allegaeon, ainsi les Montréalais avaient un son puissant, des riffs lourds tantôt plus groovy et parfois beaucoup plus brutaux avec une batterie qui déchire.

La voix et la présence de scène de Maurizio sont au rendez-vous, ce qui permet d’agiter davantage la foule qui se manifeste plus généreusement. Le set est balancé entre trois titres du nouvel album et plusieurs extraits des nombreux albums de leur discographie, bref de quoi satisfaire les fans de toutes les époques.

Kataklysm

C’était alors au tour des Grecs de Septicflesh de renflouer la scène de l’Impérial et disons qu’ils ne ratent pas leur entrée. Leur son est extrêmement large et retentit avec autorité dans le théâtre. Les riffs sont simples, mais très efficaces, les mélodies sont subtiles ou parfois absentes pour rendre l’ensemble plus menaçant, plus rentre-dedans. À la batterie, Krimh est une des forces du groupe parce qu’il punch si bien les rythmiques de guitare afin de les élever en intensité. Même si les groupes sont différents, je remarque que le drum dans Septicflesh complimente avec brio les riffs, un peu comme c’est le cas avec les frères Duplantier dans Gojira.

Plusieurs excellentes pièces sont jouées, notamment « Communion » et la superbe « Anubis » du même album, qui est plus mélodique et originale dans sa composition. Spiros est en voix et j’adore son growl caverneux qui entre en symbiose avec l’ensemble musical. Les cleans qui apparaissent à l’occasion ajoutent une dimension très atmosphérique à leur son que j’apprécie grandement aussi.

Septicflesh

Finalement, les Polonais de Decapitated embarquaient sur la scène et ce n’était pas pour faire les doux, ils étaient en mission destruction. Les blast beats se succèdent et les riffs intrigants fusent de partout. Un peu comme dans Septicflesh, il y a quelques backtracks, notamment d’une guitare, pour remplir davantage le son. Personnellement, j’aurais préféré entendre la version plus nue, voire raw, sans backtracks. Toutefois, c’est une tendance qui s’est installée dans le métal depuis quelques années et rares sont les groupes qui jouent 100 % de ce qu’on entend.

Pour un groupe qui bûche autant, je considère le son excellent également pour ce show qui clôture une soirée grandiose de Death Metal avec des approches différentes pour chacun des groupes dans leur délivrance de leur musique. J’ai adoré le setlist de Decapitated : c’était furieux, entraînant, technique par moment, avec plusieurs excellentes mélodies sombres et quelques bons solos de guitare. Évidemment, le drum joue encore un rôle de premier plan et nous fesse les tympans avec insistance pour notre plus grand bonheur.

Une soirée très réussie avec une bonne quantité de spectateurs, spécialement pour un mercredi. La scène se porte bien et je recommande chaudement chacun de ces groupes qui sont des professionnels avec beaucoup de talent à déployer sur scène. On se voit au prochain show, cheers!

Decapitated

Setlist Allegaeon

Threshold of Perception
1.618
Iridescent
Of Beasts and Worms
Gray Matter Mechanics – Apassionata Ex Machinea
Biomech – Vals No. 666

Setlist Kataklysm

Goliath
Push the Venom
Guillotine
Narcissist
The Killshot
Die as a King
As I Slither
Crippled & Broken
Bringer of Vengeance
The Black Sheep

Setlist Septicflesh

Portrait of a Headless Man
Pyramid God
Neuromancer
The Vampire from Nazareth
Hierophant
Martyr
Communion
A Desert Throne
Anubis
Dark Art

Setlist Decapitated

Cancer Culture
Just a Cigarette
Babylon’s Pride
Post(?) Organic
Lying and Weak
Spheres of Madness
Earth Scar
Never
Iconoclast
Last Supper

Marc Desgagné

Marc Desgagné

Propriétaire MetalUniverse.net | Originaire du Saguenay | Ville actuelle, Québec (Canada)

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre