21:12:03 – Underoath (Voyeurist – Digital Ghost)(cinématique livestream)

Spectacle: Le 3 décembre 2021 en format cinématique livestream
Organisateurs: Fearless Records / Underoath
Compte-rendu: Marc Desgagné

Le 3 décembre dernier, la formation metalcore américaine Underoath a proposé à ses fans un livestream spécial intitulé « Voyeurist : Digital Ghost ». C’était l’occasion de voir le groupe jouer son nouvel album « Voyeurist » dans son intégralité en exclusivité. L’album studio sort officiellement le 14 janvier 2022 via Fearless Records. Toutefois, il ne s’agissait pas d’une première écoute standard, puisque Underoath nous proposait un spectacle en mode « cinématique livestream », ce qui voulait dire que la prestation était préenregistrées. D’ailleurs, d’autres éléments font en sorte que les personnes qui ont assisté à ce livestream n’ont pas réellement entendu la version finale studio de ce nouvel album.

Fearless Records nous a permis de visionner en direct « Voyeurist : Digital Ghost » pour MetalUniverse.net, ainsi que la séance de questions et réponses avec des membres du groupe et le directeur de cette présentation spéciale. Lors de la diffusion, plusieurs fans étaient surpris que ce ne soit pas un « vrai » spectacle en direct, mais à la défense du groupe, c’était assez clair qu’il s’agissait d’un événement préenregistré.

Néanmoins, je dois avouer que j’ai bien apprécié la diffusion. Le spectacle a été enregistré sur deux jours en Floride avec une véritable captation sonore live. Bref, nous avons pu entendre le nouvel album pour la première fois, mais il ne s’agissait pas de la version peaufinée qui sera proposée sur l’album et c’est un élément qui fait évidemment toute son importance. D’ailleurs, c’est un aspect que j’ai bien apprécié, et que plusieurs personnes semblent avoir adorées. Underoath avait déjà sorti quelques singles du nouvel album, mais les versions « Digital Ghost » nous proposaient quelque chose de très authentique, cru (« raw ») et moins travaillé à l’extrême.

Quelques minutes avant le début du livestream, nous pouvons voir un personnage masqué marcher dans la rue, et ils sont nombreux à faire des apparitions tout au long du spectacle. Avec leurs masques « digital », plusieurs feront un lien avec la série à succès de Netflix, Squid Game, mais le directeur Dan Newman a spécifié qu’il s’agit vraiment d’une pure coïncidence. Par contre, il ajoute que lorsqu’ils ont réalisé que la série montait en popularité, tout le monde savait que ça allait leur coller à la peau par la suite

Ceci dit, concentrons-nous sur le spectacle et le nouveau matériel, même s’il ne sera pas identique à la version studio de l’album. Puisqu’il s’agit d’une spectacle « cinématique », Underoath et leur directeur ont eu la chance de se gâter avec une grande qualité sonore et visuelle au niveau de la production. À ce niveau, rien n’a été négligé et nous en avons eu plein les yeux et les oreilles.

Débutant avec les titres « Damn Excuses » et « Hallelujah », il n’y avait pas réellement de surprises, puisqu’ils étaient déjà dévoilés sous forme de singles. Personnellement, il s’agit d’un grand coup de cœur pour cette version de « Hallelujah » et l’excellent échange entre le chant clair et scream, tout en gardant le côté mélodique accrocheur.

Par la suite, Underoath enchaîne avec « I’m Pretty Sure I’m Out of Luck and Have No Friends », qui n’a pas encore été rendu public au moment d’écrire ces lignes. Honnêtement, je n’ai pas accroché à cette première écoute de ce titre plutôt mid-tempo et courte. On comprend pourquoi elle ne fait parti des premières chansons lancées dans la promotion de l’album.

Pour ce qui est de « Cycle », mettant en vedette comme invité « Ghostemane », elle est vraiment solide. Il est à noter que pour le spectacle, elle a été jouée live avec les autres titres, tandis que la piste sonore de Ghostemane était celle déjà enregistrée un an avant. Bref, il n’y avait pas de caméo pour « Ghost Digital ». Après le spectacle, Tim McTague  a mentionné que ce titre devait s’appeler à l’origine « Dark » en raison de la série du même nom sur Netflix. Finalement, ils ont opté pour « Cycle », mais les paroles demeurent inspirées de cette série.

Ensuite, nous tombons avec plusieurs nouveautés. Tout d’abord, « Thorn » est excellente avec un bon mid-tempo à la fois mélancolique, des growls, un certain effet électro, dont plusieurs personnes référaient, avec raison, au plus récent matériel de Bring Me The Horizon.

Lorsque vous allez écouter l’album, vous allez remarquer également que le groupe utilise plusieurs influences différentes. Sur « (No Oasis) », Underoath se dirige plus vers le grunge dans le ton du chant et dans les divers effets. D’ailleurs, cette sensation de rétro est également utilisée au niveau de la production visuelle pour ce livestream.

Après une transition plus sombre, le titre « Take A Breath » débute avec intensité tel un bon vieux « slasher », un duo clair au chant, rapide et un bon scream en duo. Son style up-tempo donne de l’énergie et du bon travail est réalisé au niveau de la batterie et guitares.

Une autre petite surprise avec « We’re All Gonna Die », qui nous propose un style plus punk rock/modern rock et très accrocheur. Rien de bien compliqué, mais c’est efficace et elle pourrait devenir un bon succès radio.

Pour terminer la soirée, Underoath joue les titres « Numb » et « Pneumonia ». Est-ce seulement moi ou « Numb » me fait penser au matériel de Linkin Park? Deux bons titres, que vous avez déjà entendus.

Au cours de « Voyeurist : Ghost Digital », il y a quelques scènes ajoutées en lien avec les paroles et au style de certaines chansons, mais j’aurais préféré avoir plus de mise en scène… puisque tout était déjà enregistrés. Cependant, je croyais que les membres allaient utiliser un petit peu plus l’idée du « cinématique livestream ». Néanmoins, l’idée de base du début avec les hommes masqués est bien utilisée à plusieurs endroits pendant le spectacle et ils viennent même danser à quelques reprises sur cette scène lumineuse que vous avez pu voir dans les vidéos officielles. Il est également intéressant de voir les différents mots utilisés sur leur masque avec une finale révélatrice, que vous pourrez voir par vous-mêmes si vous décidez de louer la reprise.

Pour la séance de questions et réponses, il y avait Aaron Gillespie, Spencer Chamberlain et Tim McTague, ainsi que le directeur Dan Newman. Ayant déjà évoqué certains détails plus tôt dans le texte, je tiens tout de même à ajouter à propos de l’album « Voyeurist » que malgré l’idée derrière « Ghost Digital », les membres ont mentionné qu’il ne s’agit pas d’un album concept. Les paroles touchent un peu à tout ce qui les entourent, la vie normale, l’être humain en général, etc.

Ce neuvième album, « Voyeurist », sera disponible le 14 janvier 2022 via Fearless Records.

https://www.facebook.com/underoath

Voyeur: https://www.voyeurist.io/

Prévente ‘Voyeurist’, sort le 14 janvier 2022 :

iTunes: https://found.ee/voyeurist_it
Apple Music: https://found.ee/voyeurist_am
Amazon: https://found.ee/voyeurist_amz

Liste des pièces de « Voyeurist » :
1. Damn Excuses
2. Hallelujah
3. I’m Pretty Sure I Am Out of Luck and Have No Friends
4. Cycle (Ft. Ghostemane)
5. Thorn
6. No Oasis
7. Take a Breath
8. We’re All Gonna Die
9. Numb
10. Pneumonia

Marc Desgagné

Marc Desgagné

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre