19:07:08 – FEQ 2019 (Slipknot / Killswitch Engage / Light The Torch)(Québec)

Spectacle: Le 8 Juillet 2019 au Festival d’été de Québec à Québec
Organisateur: FEQ
Photographe: François Morisset
Compte-rendu: Samuel Bédard

Le Festival d’Été de Québec est maintenant reconnu comme l’un des plus gros festivals du pays, voire de la planète. Son principal atout : produire des spectacles de tous genres et ainsi plaire à tous et provoquer de belles découvertes. Ceci étant dit, chaque année, le Festival d’Été propose une soirée à saveur métal sur la scène Bell des Plaines d’Abraham. Après avoir reçu des groupes d’énorme envergure tels que Metallica, Megadeth, Rammstein et Iron Maiden, on y est allé d’audace cette année en recevant un groupe un peu plus heavy bien en vogue : Slipknot.

Beaucoup étaient très enthousiastes à l’idée de voir cette formation sur les Plaines d’Abraham; certains étaient présents dès 6h ce matin. Tellement primés à l’idée de voir Slipknot qu’ils en oubliaient d’apprécier la première partie. Le premier groupe à monter sur scène est une jeune formation venue de Los Angeles nommée Light the Torch. Leur nom ne me disait rien non plus jusqu’à ce que l’annonceur mentionne leur ancien nom : Devil You Know. Y allant d’un metalcore plutôt agressif aux nombreuses harmonies vocales, le groupe a tenté tant bien que mal de faire embarquer le public dans son trip. Quelques-uns à l’avant avaient du plaisir, mais cela s’arrêtait là. Il leur fallait dire « I can’t hear you » pour provoquer un semblant de réaction. Mais ce n’est pas leur faute. Ils sont bien présents, ils jouent bien et ils ont visiblement un immense plaisir à jouer sur l’immense scène qu’est la scène Bell.

LIGHT THE TORCH

Vint ensuite une formation au nom déjà bien inscrit dans l’histoire du métal. Quelques fans du groupe présents en ont profité pour se dégêner dès les premières notes de Killswitch Engage. Ceux-ci ont visiblement plus l’habitude de jouer sur des grandes scènes devant des grands publics. Leur but : faire le party. Tout en jouant les chansons préférées de plusieurs fans présents, ils nous offrent une quantité d’énergie humainement surprenante. Mais après les quelques premières pièces, le chanteur explique le départ du second guitariste par le fait qu’il est remplaçant, exceptionnellement. Il revint par la suite pour quelques pièces, mais quelques autres sonnaient un peu vides. C’est tout de même en humour que le groupe clôt sa prestation : « Wait, I’m in the wrong tuning, wait… On the count of three, I want you all to call me a dumbass ».

KILLSWITCH ENGAGE

Finalement, après une attente de près d’une heure (timings toutefois respectés), le groupe en tête d’affiche, Slipknot, arrive sous les cris et les applaudissements tonitruants des quelques dizaines de milliers de fans présents. Et ils démarrent ça en trombe en enchaînant People = Shit(Sic) et Get This. Au moment où on croyait la foule en délire, ils démarrent leur plus récent single et tout le monde (littéralement) le chante à tue-tête à ma grande surprise. Puis, violence. Le groupe enchaîne quatre de ses pièces les plus provocatrices au grand désespoir de monsieur et madame tout le monde. Ce sont donc quelques centaines (peut-être même milliers) de personnes qui se bousculent partout sur les notes de DisasterpieceThe Heretic AnthemBefore I Forget et Psychosocial. Depuis le début de leur performance, les neuf musiciens costumés courent, sautent, crient et headbangent partout. Ils sont en feu et des effets de pyrotechnies appuient les punchs de leurs chansons, de même que quelques immenses écrans géants et jeux de lumières assez impressionnants. Bien que le son ne soit pas excellent au début, le tout se place rapidement et on peut bien entendre le groupe. Soirée parfaite. Malgré un creux d’énergie durant la seconde moitié du spectacle, ils reviennent en force avec un rappel de trois pièces classiques et je suis presque étonné que personne ne soit mort.

SLIPKNOT

Setlist de Light The Torch :
The Bitter End
Calm Before the Storm
Lost in the Fire
Virus
Consume the Damned
The Safety of Disbelief
The Sound of Violence
The Way We Die
Die Alone

Setlist de Killswitch Engage :
Strength of the Mind
This Fire
Rose of Sharyn
Numbered Days
Daylight Dies
A Bid Farewell
In Due Time
Life to Lifeless
Take This Oath
Hate by Design
Always
My Last Serenade
My Curse
The End of Heartache

Marc Desgagné

Marc Desgagné

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre