18:09:15 – Angra / Eclipse Prophecy (Québec)

Spectacle: Le 15 Septembre 2018 à la salle Multi de Québec
Organisateur: District 7 Production
Compte-Rendu: Samuel Bédard
Photographe: François Morisset

 Ce soir, c’est la saison des concerts qui se poursuit. Cette fois-ci, c’est une soirée power metal que District 7 Production offre à Québec. Soirée bien méritée diront certains, puisque les fans montréalais ont accueilli Helloween plus tôt cette semaine. Pour notre part, c’est une formation dont je n’ai même pas souvenir d’avoir vu passer à Québec qui s’est présentée : Angra.

L’histoire d’Angra est assez complexe, puisque beaucoup de membres sont passés dans le lineup, sont repartis, revenus, etc. Mais le nom qui était sur toutes les lèvres ce soir : Fabio Lione. Une bonne partie du public n’était là que pour lui, évidemment.

La première formation à avoir foulé les planches de la salle Multi était une formation que l’on croyait bien éteinte. En fait, après une absence marquée de quatre ans, c’est tout en fougue qu’Eclipse Prophecy fait son retour dans la vieille Capitale. Bien que deux des membres n’eurent appris le setlist qu’en deux semaines, l’expérience du groupe se sentait. Ça sentait fort. Rares sont les groupes québécois qui sont aussi confiants d’eux-mêmes sans tomber dans l’arrogance. C’est en humilité que David McGregor, chanteur du groupe, ajoutait « pour ceux qui nous connaissent » après chaque intervention promouvant des pièces plus populaires. Mais l’énergie dégagée par le groupe au complet est bien digne du power metal comme on l’aime. La mince foule répondait assez bien aux tentatives d’interactions du groupe, surtout pour un opener.

ECLIPSE PROPHECY

Comme le deuxième groupe à jouer s’est désisté pour une raison qui m’échappe, c’était déjà au tour d’Angra de monter sur scène. Bien qu’elle aie augmenté en volume et en densité, la foule demeure plutôt mince; plus que ce à quoi je m’attendais, en fait. Disons simplement que l’immense décor des brésiliens impressionne plus. Comment décrire leur performance en trois mots ? Facile : toute qu’une voix! Derrière Mr. Lione, les musiciens sont assez redoutables; ils sont ensemble comme s’ils se suivaient depuis plusieurs dizaines d’années. D’ailleurs, un fait assez rare, le son était moins fort lors de la performance d’Angra que lors de sa première partie, permettant au public de mieux saisir toutes les sonorités. Interprétant leurs plus grands succès, les brésiliens, qui d’ailleurs s’adressent tant bien que mal à la foule en français, le public est rassasié. Sur tous les aspects, en plus. Fabio s’est donné comme mission de parler en français et il l’a tenue jusqu’à la fin.

Je termine cette chronique avec un fun fact. À un certain moment dans le spectacle, le guitariste d’Angra chantait une pièce au complet. C’est tombé sur le moment où je suis sorti pour prendre une gorgée d’eau. Quelle était ma surprise quand, en tendant la main vers l’abreuvoir, j’ai croisé Fabio Lione qui sortait de la salle de bain publique et qui se dirigeait à l’extérieur, devant le complexe Méduse, là où tout le monde se rassemble avant, après et entre les performances pour fumer une cigarette avec des employés de la salle, le tout pendant que Rafael Bittencourt prend le lead sur le chant sur scène.

ANGRA

Setlist de Angra
Newborn Me
Travelers of Time
Angels and Demons
Nothing to Say
Insania
Ego Painted Grey
Caveman
Drum Solo
Black Widow’s Web (Rafael Bittencourt et Fabio Lione au chant)
Spread Your Fire
ØMNI – Silence Inside
The Bottom of My Soul (Rafael Bittencourt au chant)
Lisbon
Magic Mirror
Encore:
Rebirth
Nova Era

Marc Desgagné

Marc Desgagné

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre