24:06:15 – The Australian Pink Floyd Show (Québec)

Spectacle: Le 15 juin 2024 à l’Agora de Québec
Organisateurs: evenko & District 7 Production
Photographe: François Morisset
Compte-rendu: Edouard Dubuisson

PAR FRANÇOIS MORISSET
[Photographe]
[M7 Photographie]
PAR EDOUARD DUBUISSON
[Critique du spectacle]
[Les Chroniques d’Eddy]

C’est dans le cadre de leur tournée « The First Class Travelling Set World Tour 2024 » que The Australian Pink Floyd Show est venu nous rendre visite ce samedi 15 juin dans le cadre hors du commun de l’Agora de Québec.

La formation originaire d’Adélaïde, dans le sud de l’Australie, parcourt les quatre coins du monde depuis 1988 et peut se vanter d’avoir vendu plus de 4 millions de billets pour leurs spectacles, ce qui est une prouesse pour un groupe « hommage ». Habituellement, je ne suis vraiment pas adepte des groupes qui reprennent les répertoires de formations qui existent ou qui ont existé. L’exception est APFS, dont j’assistais samedi à ma cinquième représentation et que j’avais vraiment hâte de voir ! Pourquoi l’exception ? Car je trouve que les musiciens amènent une dimension spéciale au catalogue de Pink Floyd. En effet, pour moi, ils n’essaient pas de les copier mais proposent un vibrant hommage, sincère et unique, avec des arrangements très efficaces et poignants. Si on ferme les yeux, on est vraiment très proche de l’original. À mes côtés se trouvaient ma douce moitié et un couple d’amis pour cette soirée qui s’annonçait magique.

C’était la première fois que j’assistais à un spectacle à l’Agora et dès les premières notes, j’ai été surpris par l’acoustique et la qualité du son, qui est toujours remarquable lors des concerts des Australiens.

L’amphithéâtre n’affichait pas complet ; en effet, il restait une trentaine de sièges vacants, mais les absents ont toujours tort !

C’est à 20h pétantes que les musiciens montent sur scène. Comme à leur habitude, et comme le faisaient régulièrement Pink Floyd et actuellement David Gilmour, un écran rond est placé en hauteur au milieu de la scène. Cet écran fait partie intégrante du spectacle, car des animations et des photos y sont projetées tout au long du concert. Les images que l’on peut voir sont des photos des membres de Pink Floyd, mais aussi des animations modernisées par rapport aux paroles et à l’univers de la formation londonienne. Le côté psychédélique est bien respecté, notamment avec le kangourou rose qui revient à plusieurs reprises et qui est également un beau clin d’œil à l’Australie.

Les musiciens ont été généreux et nous ont offert pas moins de 23 morceaux. Mis à part « Arnold Layne » qui fut sorti à l’époque sous forme de single, ce sont les albums suivants qui ont été mis à l’honneur :

  • Obscured By Clouds : avec les morceaux « Obscured By Clouds » et « When You’re In ».
  • The Dark Side Of The Moon : « Time », « Breathe », « The Great Gig In The Sky », « Money », « Brain Damage » et « Eclipse ».
  • Wish You Were Here : « Shine On You Crazy Diamond (Part I-V) » et « Wish You Were Here ».
  • The Wall : « In The Flesh? », « The Thin Ice », « Another Brick In The Wall (Part I) », « The Happiest Days Of Our Lives », « Another Brick In The Wall (Part II) », « Run Like Hell » et « Comfortably Numb ».
  • The Division Bell : « Marooned », « Take It Back » et « Coming Back To Life ».

Deux morceaux figurant sur deux autres disques ont également été interprétés : « Learning To Fly » de l’album A Momentary Lapse Of Reason et « One Of These Days » présent sur Meddle.

Les grands moments de cette soirée mémorable sont pour moi les suivants :

  • « One Of These Days » avec le kangourou rose géant gonflable !
  • « The Great Gig In The Sky » et les performances vocales des trois choristes qui, à chaque fois, me remplissent d’émotions !
  • « Shine On You Crazy Diamond » qui me donne des frissons à chaque écoute.
  • « Run Like Hell », avec le public debout pour l’avant-dernier morceau et une ambiance palpable.
  • « Comfortably Numb » qui clôture le spectacle, avec pour moi l’un des meilleurs solos de guitare signé David Gilmour, qui d’ailleurs termine ses concerts avec cette chanson d’anthologie.

Dans trois semaines, je vais voir Nick Mason, batteur de Pink Floyd, qui revisite le répertoire plus ancien et psychédélique du groupe, en Belgique. C’était une bonne mise en bouche pour me rappeler à quel point ce groupe est important dans ma vie et m’a apporté tellement de bonheur musical depuis tant d’années.

Merci à l’Agora de Québec et surtout à Karl-Emmanuel Picard de proposer de si beaux événements dans la Vieille Capitale !

Setlist Australian Pink Floyd Show

Obscured by Clouds
When You’re In
Learning to Fly
Time
Breathe (Reprise)
The Great Gig in the Sky
Money
Brain Damage
Eclipse
Coming Back to Life
In the Flesh?
The Thin Ice
Another Brick in the Wall, Part 1
The Happiest Days of Our Lives
Another Brick in the Wall, Part 2

Set 2:
Arnold Layne
Shine On You Crazy Diamond (Parts I-V)
Wish You Were Here
Marooned
Take It Back
One of These Days
Run Like Hell

Encore:
Comfortably Numb

Picture of Marc Desgagné

Marc Desgagné

Propriétaire MetalUniverse.net | Originaire du Saguenay | Ville actuelle, Québec (Canada)

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre