22:09:14 – Lagwagon / Grumpster / The Translaters (Montréal)

Spectacle: Le 14 Septembre 2022 au MTelus de Montréal
Organisateurs: ’77 Montréal et Greenland Productions
Compte-rendu: Marc-André Provost

Déjà 30 ans! 30 ans que LAGWAGON parcourt le globe pour nous divertir avec leur Punk Rock. 30 ans et une dizaine d’albums plus tard, les revoilà encore une fois en sol québécois. Ce soir risque d’être tout un spectacle, car la formation a promis plusieurs hits, des chansons rarement jouées et encore plus de surprises! Alors que je me dirige vers le MTelus, je constate vite que l’ambiance est toujours aussi festive dans les environs sur la rue Sainte-Catherine.

Arrivant tout juste pour voir le premier groupe, j’apprends que le groupe BIGWIG ne sera malheureusement pas de la partie ce soir. Dommage, j’aurais bien aimé voir la formation du New Jersey. Je remarque qu’à mon arrivée à 19 h 20, la salle est encore très vide. Par contre, à 20 h, lorsque le groupe THE TRANSLATERS ouvre le bal, la salle est déjà plus animée. En revanche, l’action sur le plancher est encore morte, mais après quelques chansons, plusieurs se rapprochent pour tenter de réveiller ceux qui semblent encore endormis. Malheureusement, peu se prêteront à l’action. La formation de St-Jean-Sur-Richelieu qui comporte des anciens membres du groupe Subb, propose du Punk assez varié qui est selon moi parfait pour ouvrir la soirée. J’ai bien aimé leur chanson Pride, Rest In Peace et Wave. La foule semble avoir bien aimé leur performance.

Ensuite, c’est la formation d’Oakland, GRUMSPTER qui va venir tenter de faire bouger la foule. Je ne sais pas si c’est parce que nous sommes mercredi soir, ou bien parce que tout le monde préfère garder leur énergie pour Lag, mais je trouve le public montréalais assez détendu pour un show punk. Il est certain que les deux groupes qui ouvrent pour LAGWAGON n’ont pas la même notoriété, mais ils font tout de même un excellent travail. Seulement une dizaine de personnes se laisseront tenter à bouger un peu durant leur set. Le chanteur semble assez jeune, mais il est totalement en feu. En me renseignant sur le groupe, j’ai découvert qu’ils ont participé déjà à plusieurs gros spectacles avec des groupes tels que Pennywise, Bad Religion et Descendant. J’ai ressenti un Old School Green Day vibe durant certaines chansons. Je crois que le futur sera brillant pour GRUMPSTER. Je dois préciser que certaines chansons ont une approche un peu plus Pop, ce qui semble avoir moins charmé la foule montréalaise. J’ai préféré TRANSLATERS.

Ah LAGWAGON ! Pour avoir eu la chance de les voir à plusieurs reprises, je suis certain que ce soir sera à la hauteur de leur réputation. Évidemment, quelques minutes avant que le groupe se pointe le nez, je remarque que le plancher est plein à craquer et que la formation californienne est attendue de pied ferme. La troupe de Joey Cape débarque alors sur les planches du MTelus à 22h tapant avec deux gros morceaux : After You My Friend et Falling Apart. Du coup, ça n’en prend pas plus pour que le pit se réveille. Sur « Violins », le crowdsurfing est vraiment intense et tout le monde chante les paroles. Tout au long de leur prestation, Joey Cape et le bassiste Joe Raposo sont intenses et s’amusent comme deux enfants.

Soyons francs, à chaque chanson de l’album Hoss, l’ambiance sur le plancher dégénère, dans le bon sens du terme, et c’est le fun de voir que LAGWAGON est toujours aussi précis lors de l’exécution de leurs chansons. Ce qui fut plaisant lors de cette soirée, c’est que le groupe s’est permis des petits rajouts, comme les titres Island Of Shame et Mr.Coffee. Joey prend la parole quelque peu pour dédier la chanson Heartbreaking Music à ceux qui nous ont malheureusement quittés. Je ne peux pas non plus passer à côté à quel point la foule chantait fort pendant Razorburn. Les titres se succèdent et lorsque la foule commence a réclame le groupe pour quelques chansons supplémentaires, The Caper et ça bande de joyeux lurons terminent la soirée avec Alien 8, Making Friends et l’incontournable May 16.

Mon amour pour le groupe a commencé justement grâce à cette dernière (merci THPS2) et elle fait partie de mes chansons préférées de LAGWAGON depuis. Cette célébration, qui est finalement pour plus que trente ans, a été une complète réussite dans notre belle métropole et comme la si bien dit Mr.Cape juste avant de terminer le spectacle : si vous continuez à venir à nos spectacles, nous continuerons à venir vous voir. Une chose est certaine, LAGWAGON se sent comme chez eux au Québec et cela paraît sur leur visage. Merci beaucoup à 77 Montréal, ainsi que Evenko et Greenland pour la belle soirée.

En terminant, voici quelques petits faits cocasses du spectacle. Lorsque Joey Cape a chanté les paroles « Who’s got a smoke for the Caper? » dans la chanson « Falling Appart », quelqu’un lui a lancé une cigarette au même moment. Pendant la chanson « Weak », quelqu’un a lancé son Hoodie sur la scène, Joey s’en est donc servi comme oreille durant la finale du titre. Pendant une séquence instrumentale de Mr.Coffee, Joey en a profité pour faire de la corde en danser avec son fils de micro et faire quelques push-ups. Joey affirme, après quelques morceaux contenants des guitares plus heavy, que LAGWAGON est plus un band Metal que Punk. La foule n’était pas vraiment d’accord.

SETLIST LAGWAGON

After You My Friend
Falling Apart
Violins
Weak
Sleep
Never Stops
E Dagger
Wind in Your Sail
Smile
Sick
Give It Back
Move the Car
Failure
Island of Shame
Lullaby
Heartbreaking Music
To All My Friends
Mr. Coffee
Razor Burn
Encore:
Alien 8
Making Friends
May 16

🎧 Setlist : https://open.spotify.com/playlist/0y2sR3AxFYe8vedLnkYYMo

Lagwagon

Découvrez The Translaters : [ https://www.facebook.com/thetranslaters | https://thetranslaters.bandcamp.com/ ]

Marc Desgagné

Marc Desgagné

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre