20:02:03 – Sons Of Apollo / Tony MacAlpine / Ethan Weissman’s Mass Extinction Event (Montréal)

Spectacle: Le 3 Février 2020 au Théâtre Corona de Montréal
Organisateurs: Heavy Montréal et Greenland Productions
Compte-rendu: Jonathan Gamache
Photographe: François Morisset

Le 3 février 2020, Sons of Apollo était de retour au Théâtre Corona, alors que la première partie était assurée par et Tony MacAlpine et Ethan Weissman’s Mass Extinction Event.

C’est à 19h30 que Ethan Weissman’s Mass Extinction Event a ouvert la soirée. Honnêtement, je n’ai pas trop apprécié cette prestation entièrement instrumentale. J’ai trouvé que les gars étaient généralement trop statiques, que la musique manquait un peu de saveur et que les compositions manquaient de fini. La foule n’était pas très enthousiaste, plusieurs attendaient patiemment la fin du set et quelques-uns hochaient légèrement la tête. La prestation a durée une vingtaine de minutes, mais c’était suffisait.

ETHAN WEISSMAN’S MASS EXTINCTION EVENT

Quelques minutes plus tard, ce fut au tour de Tony MacAlpine de nous présenter ses compositions instrumentales. Contrairement au groupe précédent, il y avait une bonne dose d’énergie sur scène, et ce, par tous les musiciens. Les compositions étaient efficaces et très appréciées par le public. Afin d’éviter un vide causé par le remplacement dune cymbale de son batteur, Tony MacAlpine (guitariste et claviériste) à montré ses talents de claviériste le temps que la situation soit réglée. Nombreux sont ceux qui n’ont même pas remarqué la situation. Même si je ne suis pas fan des prestations instrumentales, je dois avouer que celle de Tony MacAlpine était parfaitement exécutée et je passe un bon moment.

TONY MACALPINE

Après avoir épuré la scène, dans les environs de 21h00, les premières notes des Goodbye Divinity se sont fait entendre et Sons of Apollo à débuté. Tout au long du spectacle, Jeff Scott Soto (chanteur) et ses acolytes ont démontré une énergie sans faille. Il faut dire que Soto est entouré de virtuoses en Mike Portnoy (batteur), Billy Sheehan (bassiste), Derek Sherinian (claviériste) et Ron Bumblefoot Thaï (guitare). D’ailleurs, tant Billy Sheehan que Bumblefoot utilisent des instruments à double manche, ce qui permet des sons intéressants. N’ayant que 2 albums à leur actif, le groupe a joué des chansons issues des 2 albums équitablement malgré que le nouvel opus MMXX est paru un peu plus tôt en janvier. Si j’ai trouvé un peu longs les solos de Billy Sheehan et de Derek Sherinian, j’ai adoré le snippet de Rush et la reprise de Deep Purple. Immédiatement avant le rappel, 2 poulets en plastiques en été lancés sur la scène (parce que Sons of A Pollo!) au grand plaisir de Bumblefoot qui en a même utilisé un pour jouer une partie du rappel. Le rappel a d’ailleurs été l’occasion de rappeler Tony MacAlpine pour ajouter une deuxième guitare au groupe. C’est après deux heures que l’excellente prestation s’est conclue.

Sons of Apollo a démontré qu’ils excellent dans leur domaine musical, qu’ils aiment la scène et je vous confirme que la réaction du public semblait unanime en ce qu’ils ont adoré cette généreuse prestation.

SONS OF APOLLO

Setlist de Sons of Apollo :
1) Goodbye Divinity
2) Fall to Ascend
3) Signs of the Time
4) Whiter to Black (avec un snippet de Tom Sawyer de Rush)
5) Asphyxiation
6) Labyrinth
7) Solo de Billy Sheehan
8) Lost in Oblivion
9) Desolate July
10) King of Delusion
11) Alive
12) New World Today
13) Figaro’s Whore
14) Solo de Derek Sherinian
15) God of the Sun
(rappel)
16) Burn (reprise de Deep Purple) (avec Tony MacAlpine)
17) Coming Home

Marc Desgagné

Marc Desgagné

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre