19:09:03 – Threshold (Québec)

Spectacle: Le 3 Septembre 2019 au Bûcher Bar Spectacles de Québec
Organisateur: JLC Musik
Photographe: Julie Voyer
Compte-rendu: Julie Voyer

Le mot « threshold » en français, c’est un seuil, un passage. Et le 3 septembre 2019, ce mot a pris une signification particulière pour moi et beaucoup d’autres musiciens de la scène locale. Les musiciens qui étaient sur la scène du Bûcher avaient quand même un show à donner et, comme le chante si bien Freddie Mercury, « the show must go on ».

Le groupe britannique Threshold était donc de retour à Québec pour une soirée unique, où il avait la scène pour lui tout seul, une scène très dépouillée d’ailleurs, pour souligner la sortie de son récent album double Legends Of The Shires. C’était aussi le retour du chanteur Glynn Morgan (qui, en passant, est pas mal le sosie de Sylvain Cossette !). Mais bon, revenons à nos moutons…

Ce groupe de rock progressif plus rock que prog nous a évidemment joué des titres de cet album, comme « Trust The Process » and « Snowblind », en allant aussi piger dans quelques albums précédents et interprétant même leur premier succès, « Innocent ». Par contre, il en a ignoré d’autres : aucun titre de l’album Critical Mass, par exemple. Chaque musicien occupait la scène à sa façon, et on voyait que la complicité est bien là : le chanteur laisse le spotlight aux autres quand il le faut, Karl Groom (guitare) et Steve Anderson (bassiste) se rapprochent au milieu pour s’interpeller aux cordes, Richard West (claviers) ajoute sa voix à quelques pièces et Johanne James (batteur) se lève, fait tournoyer ses baguettes et me sourit de toutes ses dents pour poser.

Il y a quelques temps morts, mais le public est bien présent. Moi qui pensais qu’il resterait assis au loin, il s’est tout de suite levé pour s’avancer devant la scène et mieux apprécier la prestation et, surtout, pour chanter en chœur quelques pièces. Les titres s’enchaînent assez bien, mais il y a vraiment un creux au moment où Glynn interprète deux (belles) chansons douces d’affilée. Threshold se reforme ensuite pour boucler la boucle et attendre son rappel. Car ce rappel allait de soi.

C’est grâce à JLC Musik qu’on aura profité d’un très bon spectacle et, pour une fois, Québec n’était pas en reste. En effet, Threshold n’avait que deux dates au Canada et participera à l’événement ProgPower aux États-Unis.

Carpe diem

THRESHOLD

Setlist :
Slipstream
The Man Who Saw Through Time
Hollow
Stars and Satellites
Into the Light
Long Way Home
Trust the Process
The Shire (part 2)
Innocent
Snowblind
Pressure
Swallowed
[rappel]
Lost in Translation
Small Dark Lines

Marc Desgagné

Marc Desgagné

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre