17:05:07 – Shining / Revenge / Wolvhammer / Délétère (Québec)

Spectacle: Le 7 Mai 2017 à l’Anti Bar & Spectacles à Québec
Organisateur: District 7 Production
Photographe: François Morisset
Compte-rendu: David Marcoux

Critique spectacle 7 mai, David Marcoux

Le 7 mai 2017, District 7 Production invita tous les fans de musique extrême à L’Anti Bar et Spectacles pour la tournée No Safe Space. Cette tournée inclue les groupes Shining , Revenge, Wolvhammer et invités. Pour le spectacle de Québec, Délétère eurent l’honneur de débuter la soirée avec leur Black Metal sale et pustulant.

Les fans de Délétère n’ont pas eu à prendre leur mal en patience pour revoir l’un des groupes favoris de la scène québécoise, la dernière prestation du groupe remontant à la fin avril au bar La Source de la Martinière. Cette fois, en formule écourtée, la troupe a su faire valoir leur concept original devant une salle à moitié pleine. Fait surprenant car lors de leur dernier rituel ils étaient en tête d’affiche et la salle était pleine à craquer. Selon moi, le fait que le spectacle fut un dimanche et que leur dernier spectacle était bien récent n’ont pas nécessairement joué en leur faveur. Dommage! Les absents ont manqué une très belle prestation.

Setlist
Lai de la vermine
Inopia et morbo
Exitiabilis venatus
Sales vestales
Lai de l’essaim
Ordo regis ceadis

DÉLÉTÈRE

Pour conclure la première moitié du spectacle, ce fut au tour de la formation américaine Wolvhammer de monter sur scène. Fondé en 2008, le groupe originaire de Minneapolis était à sa première prestation dans la Capitale Nationale. Reliant Black Metal et Hardcore, le quatuor a su attiser l’oreille du public. Divisés, les commentaires que j’ai pu entendre durant le spectacle étaient généralement positifs. De ce que j’ai pu comprendre, les spectateurs reprocheraient que la formation pouvait manquer un peu d’originalité et que la musique laissait présager beaucoup de clichés et de déjà-vus. Néanmoins, il était formel que nous avions des bons musiciens devant nous. Ils étaient très bien préparés et aucune erreur n’a été perçue lors de leur prestation.

WOLVHAMMER

Pour entamer la deuxième partie du spectacle, la formation canadienne Revenge monta sur scène avec le feu dans les yeux. Devant une salle de plus en plus pleine, le trio albertain actif depuis le début des années 2000 était à leur premier combat dans la vielle capitale. Similaire au groupe Blasphemy et Conqueror , les amateurs de War Metal furent ravis comme à l’habitude. Blasphèmes et solos chaotiques régnèrent dans la salle qui semblait être peut réceptive à cette musique brutale. Selon les perceptions, on pouvait sous-entendre que le groupe n’était pas assez connu du public. En effet, si nous faisons la comparaison entre les différents groupes affichés, Revenge sortait définitivement du lot. Néanmoins, c’est un groupe qui mérite de se faire connaître et qui représente la scène métal canadienne partout dans le monde. Pour ceux et celles qui voudraient en connaître davantage sur le groupe Revenge, voici leur setlist.

Setlist
Us and them
Traitor crucifixion
Bride ruination
Mass death mass
Desolation insignia
Altar of triomph
Banner degradation
Wolf glave protocol
Silent enemy
Blood of my blood

REVENGE

Normalement, dans les spectacles, le technicien sonore fait jouer des titres du même style musical entre chaque groupe. C’est une très bonne façon de garder l’ambiance dans une salle. Étrangement, nous avons été transportés dans les années 90 avec le groupe qui régnait malheureusement à l’époque, les Backstreet Boys. Étonnés, les spectateurs ne pouvaient s’empêcher de rire, même certains d’entre eux étaient vraiment fâchés et en voulaient presque au DJ. Peu de temps après, nous nous rappelions que Shining s’apprêtait à monter sur scène. En effet, c’est dans les habitudes du groupe de vouloir faire « chier » l’audience et, honnêtement, ils ont très bien réussi leur coup d’après les réactions.

Devant une salle presque pleine, les musiciens de Shining commencèrent leur prestation avec la chanson Vilja & Dröm de leur dernier album IX sortie en 2015, mais sans chanteur. Caché parmi l’audience, le légendaire front man Niklas Kvarforth sauta sur scène en s’étouffant de rire. Il est important ici de noter que l’attitude nonchalante et autodestructrice du chanteur n’est pas appréciée de tous et est souvent très critiquée. Dans le passé, on pouvait voir des scènes d’automutilation commis par Niklas lors des concerts. Depuis quelques temps, ceci peut être considéré comme chose du passé. Il est important de parler de ce point car malheureusement les gens en général se souciaient fortement de ça et malheureusement la qualité musicale derrière la formation était mise de côté. En effet, sur scène, les artistes démontrent une totale maîtrise de leurs instruments et les personnes présentent ce soir ont pu le constater avec brio. Les amateurs du nouveau contenu autant que de l’ancien furent comblés. Lors de leur dernier passage avec Belphegor l’automne passé, la formation c’était plutôt concentrée sur le nouveau contenu, mais cette fois-ci les membres ont décidé de faire un setlist rapprochant tous les fans. L’énergie et la qualité musicale était au rendez-vous ce soir. Pour conclure ce résumé, j’aimerais remercier District 7 Production d’avoir ajouté Québec aux dates de tournée, car ce fut un excellent spectacle.

SHINING

Marc Desgagné

Marc Desgagné

Publications récentes

Dans la même catégorie

Mots-Clés

Nous Suivre