Recherche MU :
Groupes: 1310
Critiques CD: 2489
Nouvelles: 4031
Entrevues: 129
Critiques en Vrak
Groupe: Masterplan
Album: Far From The End Of The World
Vous retrouvez plus de commentaires sur le nouvel album "Time To Be King" dans une prochaine critique. Pour le moment, je désire seulement donner un petit aperçu sur le nouveau simple de la formation...
Groupe: Queensrÿche
Album: Dedicated to Chaos
Comme tout bon connaisseur de musique le sait, Queensrÿche ne fait jamais le même album deux fois. Cela donnait jadis de belles, mais surtout de bonnes surprises, mais comme nous le savons depuis...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Cydemind
 Album: Erosion (2017)
Note:
9.0/10
Style : Progressive Metal

Compagnie : Indépendant

Format : CD

Liste des pistes :

01. What Remains
02. Tree of Tales
03. Derecho
04. Red Tides
05. Stream Capture
06. Erosion
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Samuel Bédard
 
Samuel Bédard

Lorsque nous parlons de métal progressif, il est impossible de passer à côté de groupes comme Dream Theater, Symphony X et Haken. D’ailleurs, les gars de Cydemind non plus n’arrivent visiblement pas à passer à côté de ces sommités qui les ont grandement influencés. Mais Cydemind, qui sont-ils ? Ils sont une nouvelle formation de métal progressif originaire de Montréal très prometteuse. En fait, ils sont potentiellement l’un des groupes de métal progressif qui seront bien reconnus demain. Mariant le progressif à une musique classique aux sonorités datant de l’époque romantique, ils n’ont pas de chanteur, mais un soliste assez inusité : un violoniste.


Leur tout nouvel, ou devrais-je plutôt dire tout premier album Erosion est paru le 26 mai dernier et mérite de ne pas passer inaperçu. C’est assez solidement que commence l’album sur la pièce What Remains, qui s’avère n’être un début que peu fidèle à ce qui suivra. En fait, c’est une pièce assez linéaire et simpliste rythmiquement qui nous est premièrement présentés. Le problème est toutefois rapidement réglé, dès la seconde pièce de l’album, où le groupe ne se gêne pas pour faire paraître leur savoir en sortant de la légère monotonie qu’ils avaient précédemment créée. Le premier aspect à m’avoir agréablement surpris est la notion d’ensemble. Il n’est pas rare dans le métal progressif que tous les musiciens veuillent avoir leur moment de gloire en même temps, c’est-à-dire tout au long d’un album. Cydemind ont réussi à éviter ce piège laissant briller un à un les différents instruments présents en utilisant le violon comme soliste principal et en divisant des solos entre la guitare et le synthétiseur. La basse et la batterie, quant à eux, savent rester à leur place sans toutefois paraître rustres.


J’ai beaucoup aimé aussi le mélange des styles et des influences créé par le quintet montréalais. Bien sûr, les influences de Dream Theater sont extrêmement évidentes, notamment dans le son de la guitare elle-même qui sonne littéralement comme celle de John Petrucci, mais le violon et le piano apportent une toute autre dimension en présentant des influences plus classiques venues de Chopin et Tchaïkovsky. Ces styles contrastants permettent entre autres aux membres du groupe de faire passer l’ambiance de leurs pièces d’un extrême à un autre assez rapidement et fluidement. Généralement, à cet endroit-ci de mes critiques, j’intègre un ou des éléments qui m’ont moins plu pour les albums que j’ai appréciés. Pour Cydemind, c’est presque un sans-fautes. Encore une fois, la rythmique tombe par moments dans une monotonie générée par une utilisation des métriques complexes un peu maladroite. Mais dans l’ensemble, l’album sonne très bien, mariant la musique progressive à la musique classique et laissant une place assez importante autant à la virtuosité des musiciens qu’aux atmosphères créées par ceux-ci. C’est probablement l’un des albums qui m’a paru le plus court dans sa longueur depuis des lustres. La dernière pièce d’une durée de 27 minutes m’a paru comme une pièce bien régulière de 8 minutes.


https://www.facebook.com/Cydemind/ - http://www.cydemind.com/


https://cydemind.bandcamp.com/album/erosion




  Note de MU : 9/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau