Recherche MU :
Groupes: 1310
Critiques CD: 2489
Nouvelles: 4026
Entrevues: 128
Critiques en Vrak
Groupe: Helloween
Album: Keeper of the Seven Keys (Part II)
Nous devons faire un petit voyage en arrière en 1987, là ou la popularité d’Helloween a commencé a augmenter au États-Unis et partout à travers le monde grâce au succès qu’avait été l’album Keeper Of...
Groupe: Nefarium
Album: Ad Discipulum
L’Italie. Terre antique, berceau du christianisme catholique, reconnue pour ses vignes et ses pâtes, pour la beauté langoureuse de ses femmes. Qui pourrait croire qu’elle héberge également des...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Burning Love
 Album: Rotten Thing To Say (2012)
Note:
7.5/10
Style : Hardcore

Compagnie : Southern Lord

Format : CD

Liste des pistes :

01. No Love
02. Karla
03. Superstitious Friend
04. The Body
05. Made Out of Apes
06. 12:31
07. Hateful Comforts
08. Tremors
09. Damage Case
10. Pig City I
11. Pig City II
12. Broken Glass
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Décidemment, 2012 est une des meilleurs cuvées des dernières années. La formation torontoise Burning Love est composé de Chris Colohan de Cursed et d'anciens membres du groupe sludge Our Father. "Rotten Thing to Say" est leur second album, mais leur réputation est déjà bien établie dans la scène locale, et il nous rends visite quelques fois au Québec. Est-ce qu'il confirme son statut dans la scène punk/hardcore?

En fait, je dois me confesser, j'ai toujours adoré le hardcore. Sur ce second disque, Burning Love renforce le côté punk et une légère touche de rock. Mine de rien, ça fait toute la différence sur cette sortie. Au lieu de seulement nous lancer du hardcore linéaire et répétitif, quelques passages à la guitare apportent une autre dimension aux pièces. "No Love" et "Superstitious Friend" offrent justement ce petit côté plus rock. Burning Love présente aussi sa facette plus sludge sur un titre comme "12:31", et celui très punk sur "Tremors". Donc, les membres se servent beaucoup de leurs anciennes influences.

En fait, "Rotten Thing To Say" contient plusieurs titres accrocheurs et fidèle à leur style (No Love, Karla, Superstitious Friend, Hateful Comforts), tandis que d'autres me laissent un goût amer. Cependant, les deux parties de "Pig City" font bien le travail. Burning Love est victime de son propre succès sur "Rotten Thing To Say". D'un côté, il nous arrive avec des titres qui sonnent comme une tonne de briques, mais de l'autre, quelques titres ne sortent tout simplement pas du lot. Je suis sévère, mais le groupe a encore plus à nous montrer, leur potentiel est élevé. Une chose est sûre, vous reconnaîtrez quelques influences punk/hardcore toujours aussi agréable à écouter. Excellente production.

Meilleurs titres: No Love, Superstitious Friend, Hateful Comforts, Karla

Facebook: http://www.facebook.com/pages/Burning-Love/112400578781827


  Note de MU : 7.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau