Recherche MU :
Groupes: 1310
Critiques CD: 2489
Nouvelles: 4031
Entrevues: 129
Critiques en Vrak
Groupe: Dark Moor
Album: Beyond The Sea
Dark Moor ont vu les amateurs du groupe se diviser en deux depuis la grande séparation. Un peu avant la sortie de l'album éponyme en 2003, Elisa C. Martín, Albert Maroto et Jorge Saez ont quitté la...
Groupe: Sigh
Album: Hangman's Hymn
Cela faisait déjà un bon moment que l’on attendait ce nouvel album de Sigh, intitulé Hangman’s Hymn. Enfin à nos portes (ou dans nos stéréos ou nos lecteur mp3, comme vous voulez) ma première...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Emmure
 Album: Speaker Of The Dead (2011)
Note:
9.0/10
Style : Deathcore

Compagnie : Victory Records

Format : CD

Liste des pistes :

1."Children Of Cybertron 1:33
2."Area 64-66" 2:33
3."Dogs Get Put Down" 3:03
4."Demons With Ryu" 3:02
5."Solar Flare Homicide 3:50
6."Eulogy Of Giants" 1:52
7."Bohemian Grove" 3:23
8."4 Poisons 3 Words" 2:56
9."Cries Of Credo" 2:43
10."Last Words To Rose" 2:55
11."A Voice From Below" 1:58
12."Drug Dealer Friend" 2:37
13."My Name Is Thanos" 2:08
14."Lights Bring Salvation" 2:27
15."Word Of Intulo"
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Geneviève Landry
 
Geneviève Landry
La première fois que j'ai entendu Emmure, j'ai presque eu peur. C'est tellement méchant et agressif que je suis restée figée sur place, même pas capable de ''Headbanger''. Depuis ce temps, je ne peux plus m'en passer. J'attendais avec impatience la sortie de leur 5ième Cd, ''Speaker of the Dead'', disponible en magasin depuis la semaine passée. On a eu droit au premier clip pour la chanson ''Solar Flare Homocide'' quelques jours seulement avant la sortie. Et j'ai harcelé mes amis avec cette chanson. Et je dis vraiment Harceler. Je pouvais l'écouter en boucle sans me tanner.

J'étais excitée comme une enfant lorsque que je suis allée chercher ma copie de SOTD comme ça m'arrive rarement. Avec mon métier d'animatrice radio, on en reçoit des tonnes de CDs. Mais lui, je voulais l'acheter. J'avais beaucoup d'attentes. Est-ce que la perfection existe? Je crois que non. Mais si elle existait, elle s'appellerait Emmure.(Bon vous comprenez ce que je veux dire la....) Un deathcore puissant, qui change de rythme à chaque moment où on ne s'y attend pas. J'avais déjà entendu la première chanson ''Chrildren of Cybertron'', qui avait fait son apparition sur Internet depuis des semaines. Cette courte chanson met très bien la table au restant du cd.

Chaque chanson a son identité, son charme, son chant aussi. Le chanteur Frankie Palmeri a une voix qui peut absolument tout faire. Il a même été comparé à Chino Moreno des Deftones lors du coté plus clean de la chose. Une chanson comme ''Last Words to Rose'' , plus tranquille, vous donne le goût de vous arracher le coeur. Et les autres chansons vous donnent le goût de ''mosher'' tout seul dans votre salon.

Ce qui me fait capoter raide sur ce CD, c'est la qualité de la production. Tout à été pensé au quart de tour. Ça fait longtemps que j'ai entendu un production quasi parfaite de même.

Avec en moyenne 2 minutes par chanson, SOTD passe en un temps record. 38 Minutes pour être juste. Et ce que je vous conseille de faire? Play it again. À chaque écoute on découvre une subtilité.

Sur ce, je retourne ''Mosher'' toute seule dans mon salon.

Absolument dans mon top 10 de 2011.





  Note de MU : 9/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau