Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Epîca
Jinjer
Principius
I Prevail
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2487
Nouvelles: 3843
Entrevues: 123
Critiques en Vrak
Groupe: Ok Volca
Album: Ok Volca
Nous venant tout de droit de St-Jean-sur-Richelieu, la formation Ok Volca fait son entrée sur la scène musicale du Québec avec son album éponyme. Composé de Louis au vocal, de Ben à la guitare...
Groupe: The Kenny Wayne Shepherd Band
Album: How I Go
Guitariste émérite, et ce à un très jeune âge, Kenny Wayne Shepherd joue le blues avec passion mais un blues fortement influencé par le rock, une des raisons pour...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Burzum
 Album: Burzum (1992)
Note:
7.0/10
Style : Black Metal

Compagnie : Deathlike Silence Productions

Format : CD

Liste des pistes :

01. Feeble Screams From Forests Unknown 
02. Ea, Lord Of The Depths 
03. Black Spell Of Destruction 
04. Channelling The Power Of Souls Into A New God 
05. War 
06. The Crying Orc 
07. A Lost Forgotten Sad Spirit 
08. My Journey To The Stars 
09. Dungeons Of Darkness 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Kevin Tremblay
 
Pour ceux qui ne conaissent pas bien, sachez que Burzum est un one-man band formé par Varg ''Count Grishnack'' Vikernes, l'un des grands groupes black metal norvégiens du début des années 90. Burzum est aussi beaucoup connu pour les incendies d'églises en Norvége, mais cela est hors-contexte. Donc, cet album est le premier que Vikernes enregistra, en 1992.




La musique de Burzum est très, disons, spéciale. Les blastbeats sont peu nombreux et le rhytme est assez moderé. Et cet album nécessite beaucoup de concentration pour en capter toute la noirceur et la magie qui s'y trouve. Tout d'abord, ce son de guitare est comment dire, merveilleux. Un son très distorsionné, qui ''griche'' et très froid, glacial. La guitare a surtout tendance a balancer les riffs les plus noirs qui soit, de manière très hypnotique, avec de la concentration, on y devient vite figé durant l'écoute.




Car cette musique est très, TRÈS répétitive, au plus deux ou trois mélodies différentes par titre. Les titres les plus courts sont aussi les moins inspirés, un ''War'' qu' on croirait sorti du temps des débuts de groupes comme Venom et du vieux Bathory. ''The Crying Orc'' dure trop peu de temps pour pouvoir être consideré a sa juste valeur, et ''Dungeons Of Darkness'' n'est que divers bruits de fond enregistré. ''Chanelling The Power Of Souls Into A New God'' est l'exception, excellent, Un air de clavier très glacial, et laisse percevoir le lointain avenir de Burzum en albums instrumentaux uniquement enregistrés au clavier.




La ou ca fait très mal, c'est sur des titres comme ''My Journey To The Stars'' une pure merveille, des riffs formidables et très inspirés, qui laisse aller l'imaginaire dans ce tourbillon de mélancolie et de pure noirceur. Le dernier riff de ''Black Spell Of Destruction'' est terrifiant, les mots me manquent pour le décrire.




Donc, pour son premier album, Burzum a sorti un classique du black, comprenant de purs merveilles comme ''My Journey To The Stars'' et ''Black Spell Of Destruction'' Excellent, mais peut-être pas son album ultime, j' hésite entre celui-ci et ''Hvis Lyset Tar Oss''.


  Note de MU : 7/10 Note des Membres : 9.0/10 (1 note)  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau