Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2467
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Running Wild
Album: The Brotherhood
Décidément, je ne me dompterai jamais. J’achète sans écouter et voilà le résultat! Bon. Après la descente de l’album précédent de Running Wild appelé « Victory », je me disais qu’il fallait que je...
Groupe: Les Fraggles
Album: Demo 2006
Originaire du Saguenay, Les Fraggles demeure encore assez inconnu à l'extérieur de la région, mais cette démo aidera certainement la formation à explorer de nouveaux horizons. Proposant une sonorité...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Dreamlost
 Album: Outer Reality (2006)
Note:
8.0/10
Style : Progressive Metal

Compagnie : Brennus Music

Format : CD

Liste des pistes :

01. Come And Take Me 
02. The Way Things Are  
03. Myself 
04. Styx 
05. Borderline 
06. White Domain 
07. Killing Money 
08. Beauty Never Dies 
09. Drowned Out (Bonus) 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Dreamlost est une formation progressive/heavy metal d'Evry en France qui propose des pièces avec des influences, selon le groupe, tels que Symphony X, Dream Theater, Iron Maiden et Evergrey. Bien que certaines influences soient moins évidentes à différencier que d'autres à l'intérieur de leur musique, celle avec Evergrey est probablement un bon point de départ. Sur "Outer Reality", leur premier album distribué par la compagnie française Brennus Music, Dreamlost offre leur sonorité progressive fortement parsemée de "riffs" heavy aux guitares, facilement visible sur "The Way Things Are".





Basé sur le vocal clair de Arnaud Grandin, ce dernier ne devrait pas hésiter à pousser encore plus sa voix, les mélodies sont largement entraînantes et le petit sentiment "Evergreyesque" est en place. Cependant, il ne faudrait pas se limiter à comparer le groupe à leurs influences, puisqu'ils sont tout de même en mesure d'apporter quelques éléments agréables plus personnels, faisant ici référence à "Myself" qui possède un rythme plus lent avec une mélancolie sentimentale.





En fait, ils ont opté pour plusieurs pièces longues, mais elles sont généralement soutenues aux claviers par Alexandra Bruzzo. Les vocaux féminins sur "Styx", mixés à ceux masculins, amènent une autre dimension. Honnêtement, la sonorité que le groupe a choisit donne un certain effet de déjà-vu, mais l'ensemble du travail est bien effectué. "Borderline" combine les aspects power metal, heavy et progressif, donc un rythme variable à plusieurs endroits. C'est généralement ce que nous retrouvons sur une bonne partie de l'album, une pièce plus lente suivit d'une pièce énergique et un peu plus rapide.





Sans aucun doute, il s'agit d'un bon départ pour Dreamlost avec "Outer Reality". Toutefois, comme je l'ai mentionné, il y a de bonne chance que vous ayez une impression de déjà-vu au cours de l'écoute, mais le résultat est tout de même très positif. Un disque pour ceux qui apprécient le heavy metal mélodique aux touches progressives. À noter que la production est bien réalisée que le tout permet de rendre justice davantage à Dreamlost.


mySpace: http://www.myspace.com/dreamlost


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau