Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2471
Nouvelles: 27667
Entrevues: 116
Critiques en Vrak
Groupe: The Orange Man Theory
Album: Riding A Cannibal Horse From Here To...
The Orange Man Theory, un groupe dont la plupart de vous n'avez jamais entendu parlé puisqu'ils sont surtout leur promotion en Europe, ont mis en vente leur premier album, "Riding A Cannibal Horse...
Groupe: Before The Dawn
Album: Deathstar Rising
Groupe de death métal mélodique et semi-gothique finlandais qui sonne dépressif par bouts, très sombre comme les longues nuits dans ce coin de pays ! Before the Dawn est le projet...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Kamelot
 Album: Epica (2003)
Note:
7.0/10
Style : Power Metal

Compagnie : Noise Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Prologue 
02. Center of the universe 
03. Farewell 
04. Interlude 1 
05. The edge of paradise 
06. Wander 
07. Interlude 2 
08. Descent of the archangel 
09. Interlude 3 
10. A feast for the vain 
11. On the coldest winter night 
12. Lost & damned 
13. Helena's theme 
14. Interlude 4 
15. The mourning after 
16. III ways to Epica 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marie-Eve Crépeau
 
Bon, j'ai décidé de faire une critique d'un groupe qui n'avait pas encore été critiqué. Voici donc Epica, le dernier album du groupe américain: Kamelot.
Que dire pour commencer? Disons qu'on est content de voir qu'il y a autant de pièces! Seize pièces, c'est vraiment beaucoup selon moi, et disons
que lorsqu'on achète un album de métal, on ne se plaint jamais du nombre de pièces lorsqu'il est élevé hihi.




Mais la question a se poser serait plutôt: est-ce que toutes les pièces en valent vraiment la peine? Je répondrai 'oui et non', tout en vous expliquant
le pourquoi, dans cette critique, que je m'apprête à vous faire part.




Prologue: La première pièce (surtout très bien indiqué par son nom), est une petite intro où l'on entend les aiguilles d'une horloge tourné, puis une petite
musique étrange, avec un son de vent, viennent nous introduire à la prochaine pièce. Premier point faible de l'album. C'est bien beau montrer qu'on a
beaucoup de pièce sur l'album, mais comme cette intro, qui dure seulement une minute, et qui embarque immédiatement avec la prochaine pièce (qui
aurait pu faire seulement une pièce), ça fait un peu 'inutile'. On rencontre ceci à peu près tout au long de l'album, des pièces qui auraient pu être "mixé" à
une pièce directement pour la faire durer une minute de plus, on se serait retrouvé avec un album d'environ .. 11 pièces. Mais bon, certains aimeront peut-être,
mais je trouve ça un petit peu plate.




Center of the universe: Pièce qui suit immédiatement 'Prologue', sans lâcher la petite mélodie, puis nous lance dans une pièce beaucoup plus entraînante
et mélodique. Entrainante, avec la guitare qui fait un très bon solo pour commencé. Le drum accompagne le tout et le clavier continue sa petite mélodie.
Enfin, le chanteur fait son apparition (on a déjà le temps d'adoré la pièce hihi). Une bonne pièce, avec un refrain assez bien, rien de spécial, mais la pièce
ne vous laissera pas indifférent sur votre chaise! Ça ne paraît peut-être pas, mais le clavier y est très agréable, même si on ne l'entend pas beaucoup.




Farewell: Troisième pièce de l'album. Je n'aime pas le fait qu'on dirait que c'est exactement la même pièce que la deuxième. Le clavier est à 90% pareil, ça donne
une impression de 'déjà vu' dès le début de l'album, ce qui n'est pas super... mais bon, la pièce ressemble beaucoup à la précédente, très rapide et entraînante.
Le refrain est supérieur à "Center of the universe" par contre. Peut-être auraient-ils pu mettre cette pièce plus loin sur l'album, et ça n'aurait pas été aussi frappant.




Interlude 1: On se retrouve dans une ambiance étrange. Le genre d'ambiance qu'on pourrait mettre à l'halloween pour faire peur, mais j'aime bien. Ça nous transporte
ailleur. Enfin, une chorale se met a récité des phrases sur un petit air de clavier, accompagné d'une femme qui chante légèrement. J'adore! Dommage que ce ne soit
qu'un petit "interlude" d'une minute, mais bon, on peut pas tout avoir dans la vie.




The Edge of paradise: Une pièce qui suit l'interlude précédent, pour devenir plus entrainant, jusqu'à ce que le chanteur commence à chanter. La pièce ne présente
rien d'exceptionnel.. je la trouve même un peu trop normal, mais bon, l'air est quand même bien, juste un peu trop répétitif... pourquoi n'ont-ils pas gardé la chorale
de la pièce précédente! haha. Plus tard, dans la pièce, tout devient un peu plus mélodique, avec le 'solo' de clavier, puis de guitare.... et quoi? La chorale!!! mais elle
ne fait son apparition que pour quelques secondes (voilà un peu pourquoi je ne comprend pas pourquoi l'interlude précédente n'est pas 'incluse' dans cette pièce
puisqu'ils y gardent les mêmes éléments!).




Wander: On a droit à la première ballade de l'album. Le chanteur chante, accompagné d'une guitare assez douce. Jusque là, pas très intéressant, mais il faut patienter,
attendre que la clavier viennent accompagné aussi. Le tout devient terriblement enchanteur. C'est très beau, très doux, j'aime beaucoup. N'étant pas fan de ballades, je
dit 'chapeau!' à Kamelot pour cette ballade qui m'emporte dans les nuages!




Interlude 2: Le deuxième petit bout de musique hihi. Encore une petite ambiance. Ici, on entend du tonnerre, puis un doux son de piano. Très court (trop court). Il ne dure que 42 secondes et je n'y voit pas vraiment le but.




Descent of the archangel: Wow, on se croirait sur un album de techno. À tout instant, on a l'impression que la pièce va virer en gros boum boum. On entend des voix
'électroniques', ça rend le tout très bizzare, on ne sait pas trop à quoi s'attendre, jusqu'à ce qu'on ré-entende la voix du chanteur et que le tempo change complètement.
On redis bonjour au groupe de métal. Le refrain est très entrainant et mélodique! J'aime beaucoup.




Interlude 3: Oui, encore une autre, et celle-ci, à part détruire un peu notre fameuse ambiance, elle fait pas grand choses. On entend des gens dans une salle (un peu comme dans une auberge médievale) et on entend un homme parler et les gens faire un cri de surprise, et ça se termine ainsi.




A feast for the vain: Encore une pièce entraînante. Elle ressemble un peu aux autres en fait. Je crois qu'il n'y a pas assez de diversité sur cet album, c'est ce qui manque un peu... On a droit à un long instant musical, au milieu de la pièce, et ça fait du bien.




On the coldest winter night: La pièce est très douce. Un petit tam tam avec un son de piano et de guitare. Tout est extrêmement doux. Une autre ballade, mais je l'aime beaucoup moins que 'Wander'. Je n'aime pas beaucoup cette pièce. C'est trop 'pareil' du début à la fin.




Lost and damned: Un début de percussion qui nous fait tendre l'oreille (vraiment, très bon). Le piano qui ajoute de la mélodie, on dirait qu'on doit se préparer à quelque chose de gros! (C'est vraiment le sentiment que la pièce donne). Justement, lorsqu'elle commence enfin, on sent que c'est meilleure que tout le reste! Pourtant, lorsque le chanteur prend place, la musique retombe et on se retrouve dans une autre 'ballade', avec des petites percussions et des sons que je n'aime pas trop, mais attention, pour le refrain, on retrouve la force, la puissance, de tout ce groupe de musiciens! Excellent! Si ce ne serait pas du reste de la pièce qui fait un peu trop 'dance latino', je crois que je lui donnerait un gros 11/10 à cette pièce.




Helena's theme: On entend de petits oiseaux, un petit univers très beau et chaleureux se présente à nous. On se laisse emporter, surtout lorsqu'une femme commence à chanter. Ça fait totallement 'hors contexte', mais je dois avoué que j'aime beaucoup. Malheureusement, encore une pièce de deux minutes et moins...




Interlude 4: Le dernier et non le moindre: le 4e interlude. Celui-ci est le plus court: 29 secondes. Je ne comprend pas pourquoi l'avoir placé immédiatement après une pièce très courte... Et nous avons encore un homme qui parle, et qui n'a rien d'intéressant.




The mourning after: Le début de la pièce me fait pensé à la Chine (les instruments qu'il prennent pour faire de la musique), j'adore. Ça aurait pu être génial, si ils auraient gardé cet instrument jusqu'à la fin de la pièce. La guitare et le drum qui suivent, nous font croire que le tout deviendra plus entraînant, mais on retombe plutôt dans une autre ballade (mais bon, un peu plus rapide que le reste des ballades de l'album). J'aime bien lorsque le tout devient un peu plus rapide et musical, mais ça ne dure que l'instant du refrain.




III ways to Epica: Cette dernière pièce nous met dans un contexte différent, un peu de sons 'technologique' par ci, par là, pour commencer. Ensuite, on reprend de belle avec le guitariste et le batteur, qui, je dois l'avouer, font un excellent duo hihi. La pièce est très instrumentale au début, puis le chanteur entre dans cette fusion des deux musiciens. Il prend une voix un peu plus 'hard', mais pas pour longtemps. Le mixte de sa voix et celle d'une femme, à quelques endroits dans la pièce, font un résultat vraiment bon. La pièce est assez rapide et assez bonne.C'est une pièce où l'on peut fortement apprécier les musiciens du band, qui occupent, une très grande place, dans cette chanson.




Bref, Kamelot m'a déçu un peu avec cet album. Ça semble souvent 'trop pareil'. Quelques fois, on y voit du changement, mais pas assez longtemps. Par contre, je ne dis pas que l'album n'est pas bon! Il est juste.. bien. Il n'a rien de spécial, c'est du power metal traditionnel. Ne vous attendez pas à tomber en bas de votre chaise en disant 'cet album est le meilleur au monde!' hihi. Il est agréable à écouté, mais pas trop souvent.


  Note de MU : 7/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau