Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2467
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Les Dorothée
Album: One Night Stands et Romance Cheap
Le neige qui fond, le printemps qui s'en vient, on aime ça. En plus, j'ai trouvé la trame sonore de votre Printemps. Le nouveau CD des Dorothée ''One Night Stands Et Romance Cheap''. Quand on a entré...
Groupe: aMbryO
Album: aMbryO
Ambryo, un nouveau venu fait sont apparition sur la scène du metal en France. Ils oeuvrent dans un style qui mélange le death mélodique, le heavy metal et le hardcore. Le groupe est composé de quatre...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Luca Turilli's Dreamquest
 Album: Lost Horizons (2006)
Note:
8.0/10
Style : Symphonic Metal

Compagnie : SPV Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Introspection 
02. Virus 
03. Dreamquest 
04. Black Rose 
05. Lost Horizons 
06. Sospiro Divino 
07. Shades Of Eternity 
08. Energy 
09. Frozen Star 
10. Too Late 
11. Dolphin's Heart 
12. Gothic Vision
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Stéphane Genest
 
Luca Turilli s'est avéré très occupé dans les dernières années, avec la préparation de son troisième album solo, "The Infinite Wonders Of Creation", et avec la création de son tout nouveau projet, Luca Turilli's Dreamquest, qui se veut être un groupe d'électro power metal symphonique et opératique. La particularité de ce projet est que Luca s'occupe uniquement du clavier, et il est accompagné de Dominique Leurkin à la guitare, "Myst" (membre féminin dont l'identité n'a toujours pas été dévoilée) au chant ainsi que de deux membres de son autre projet, Sascha Paeth à la basse et Robert Hunecke Rizzo à la batterie. Le premier album de cette formation, "Lost Horizons", ne passera pas inaperçu certes, puisqu'il pique la curiosité, mais ne plaîra pas nécessairement non plus aux fans incontestés de Luca Turilli.



L'album débute sur une très courte intro de 14 secondes intutilée "Introspection" qui enchaîne sur la première vraie pièce de l'album, "Virus". La première chose que l'on remarque dans cette pièce est la ressemblance frappante de l'air principal avec le début de la pièce titre de l'album "Prophet Of The Last Eclipse", mais dès que la voix féminine inconnue se fait entendre et qu'elle enchaîne sur couplets et refrains, on comprend déjà peu à peu ce que l'électro power metal symphonique s'avère être. Cette pièce, ainsi que "Dreamquest", "Shades Of Eternity" et "Lost Horizons", s'avèrent avoir une certaine sonorité et une ambiance très ressemblante à ce qui peut être entendu dans "Prophet Of The Last Eclipse", mais étonnament ce sont les seules, puisque l'album se ne concentre pas sur le cosmique bien qu'on pourrait penser le contraire. La proportion de pièces rapides sur cet album est également très petite, on parle d'environ 3 à 4 pièces sur 12, le reste étant relativement "mid-tempo" et lent, avec beaucoup de parties symphoniques, alors si c'est une soif de power metal pur et rapide qui vous a amèné vers cet album, vous serez peut-être un peu déçus. Pour ma part, à priori je voulais de la rapidité, alors la déception fut un peu de la partie à la découverte de l'album, mais après quelques écoutes, je me suis vite rendu compte que c'était tout de même très bon.



Une des choses que j'ai également remarqué, c'est que la musique et le vocal de certaines pièces, comme "Black Rose", "Sospiro Divino", "Energy", "Frozen Star" et "Too Late" ressemblent, dans une certaine proportion, beaucoup à ce que le groupe Epica offre comme sonorité, excepté qu'on y a ajouté un peu plus de parties électroniques et d'ambiances auxquelles nous n'avons pas droit dans Epica, ce qui fait tout de même une légère différence, ça et le fait que la chanteuse Myst, qui soit dit en passant a une très belle voix, utilise également l'opératique aigü un peu plus souvent, sinon on ne pourrait appeler ça de l'électro power metal symphonique et opératique. Bien que je souligne le point de la ressemblance, puisque c'est l'impression première que ces pièces m'ont donnée, cela ne rend pas les compositions en soit plus mauvaises pour autant, c'est même positif dans un sens puisque ça nous éloigne de ce à quoi Luca nous a habitué jusqu'ici. L'album se termine sur deux pièces particulières, c'est-à-dire "Dolphin's Heart", une ballade symphonique, opératique qui ne contient aucune percussion et qui s'avère des plus calmes et sereines à l'oreille. "Gothic Vision", quand à elle, s'avère être un espèce de mélange entre tout ce que l'album nous a montré depuis le début et une touche classique Luca qui est reconnaissable dans ses autres albums, c'est-à-dire des parties rythmées typiquement power metal, et des parties typiquement album "Lost Horizons", le tout donnant une mixture parfaitement homogène qui fait que c'est une des pièces que je préfère, avec "Virus".



Ainsi donc, l'album "Lost Horizons", premier opus du projet Luca Turilli's Dreamquest, s'avère être tout sauf un échec, même si certains, dont moi, l'ont jugé beaucoup trop rapidement à la première écoute et se sont dit "bof". C'est un album qui demande réellement un minimum de 3 à 4 écoutes pour être apprécié à sa juste valeur, aussitôt que notre soif de rapidité s'éteint, on remarque l'originalité et la complexité de plusieurs des compositions et on se laisse bercer par cet électro power metal symphonique et opératique où les claviers de Luca Turilli sont rois et maîtres. J'étais sceptique, comme certains, quand j'ai entendu dire que Luca ne jouerait pas de guitare dans ce projet, mais maintenant, avec plusieurs écoutes et du recul, je suis satisfait du résultat et même heureux d'entendre un autre guitariste à l'oeuvre qui ne sonne pas exactement comme Luca avec une guitare. Je n'ai qu'une chose à dire, cet album mérite de l'attention puisque beaucoup d'énergie a été investie et que ça sort un peu des sentiers battus, je dis bien "un peu", car on s'entend qu'il n'a pas ré-inventé la roue non plus. La chanteuse est un des points fort, et dès que son identité sera révélée, je vais probablement voir quels sont ses autres groupes, s'il y en a. Je vous conseille donc de jeter une oreille à ce premier album et de lui donner plus d'une chance, j'en suis la preuve vivante. Pour ma part je vais surveiller le deuxième opus, non pas de près, mais tout de même le surveiller.


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau