Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2458
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Anonymus
Album: Stress
Après un album très bien reçu des fans québécois, Anonymus reviennent en force avec un deuxième album avec encore plus d'énergie, plus d'agressivité, plus de Metal!


Pour la première...
Groupe: Sanguis Imperem
Album: In Glory We March Towards Our Doom
Généralement, lorsque Hells Headbangers envoie des copies promotionnelles de leurs artistes, je m’attends à une production black métal ou du vieux thrash. Avec Sanguis...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Avantasia
 Album: Avantasia: The Metal Opera - Part II (2003)
Note:
7.2/10
Style : Power Metal

Compagnie : AFM Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. The Seven Angels 
02. No Return 
03. The Looking Glass 
04. In Quest For 
05. The Final Sacrifice 
06. Neverland 
07. Anywhere 
08. Chalice of Agony 
09. Memory 
10. Into the Unknown 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nexorak
 
Bien sûr, lorsque l’on promet une suite à un album ayant connu un succès monstre chez les fans de Power Metal, on a des attentes. Pour ma part, en voyant l’orientation musicale d’Edguy changer vers une musique plus hardrock depuis la parution de « Theater of Salvation », j’avais un peu peur que Tobias Sammet en fasse autant avec l’écriture de cet album. Et c’est ce qui est arrivé pour ma plus grande déception. Ce n’est pas que je déteste le hardrock mais admettons que les années 80 m’en a fait connaître des miliers de groupes de ce style-là et j’en suis très saturé. Oui, « The Metal Opera 2 » a quand même ses bons cotés mais les mélodies m’accrochent moins. D’ailleurs, je n’ai pas compris non plus pourquoi Micheal Kiske n’est pas présent davantage sur cet album. Oui, peut-être que le personnage y est pour quelque chose dans l’histoire mais je crois qu’il aurait été sage de l’utiliser plus longuement. C’est mon avis. Bien sûr, aussi cela demeure le fait que c’est un album de Tobias Sammet en premier lieu. Il n’est pas là non plus pour faire la promotion de tous les autres artistes.


Bref, l’équipe de rêve du Power Metal est de retour avec une très bonne production sonore signée « Sacha Paeth ». Tout comme le premier album, « The Metal Opera Part 2 » offre de bonnes mélodies, harmonies vocales, etc. Par contre, l’approche de cet album est plus « hardrock », quoique qu’il nous reste encore des chansons comme « No return » et « Chalice of Agony » dans un style Power Metal comme nous le connaissons. Je l’avoue, cela m’a pris du temps et plusieurs écoutes avant que je m’y fasse au nouvel album. Oui, certains me considéront sévère, et fort probablement qu’ils ont raison car c’est tout de même un album très bien réalisé. C’est juste qu’il n’est pas tombé dans mes goûts. En aucun cas, je ne remet en question le talent de ces musiciens. J’ai déjà entendu pire.


Ceci dit, je conseille aux gens de l’écouter avant de l’acheter juste au cas où.



  Note de MU : 8.3/10 Note des Membres : --/10  

 Auteur : Marie-Ève Crépeau
 
Pour continuer avec une critique qu’on pourrait placer directement à la suite de celle d’Avantasia – the metal opera part one, voici celle d’Avantasia – part 2. Eh oui, comme vous l’aurez deviner, cette album est directement la suite du premier, donc une histoire encore plus grosse à écouter. Toujours avec les mêmes membres du groupes et la même idéologie. Le même genre? Presque, je le trouve beaucoup moins « heavy », mais je me console un peu en me disant que c’est le genre d’album qu’on apprécie beaucoup plus en l’écoutant directement à la suite du précédent que de l’écouter sans « intro ».






Justement, lorsque ma sœur m’avait annoncer que le 2e album était sortit en magasin, j’étais folle de joie. Ça faisait un bon moment que je n’avais pas écouter le premier album et je m’y suis lancé sans y penser. Résultat : j’ai été quelque peu déçu. Je ne sais pas.. Peut-être que si je n’aurais jamais écouté la première partie, j’aurais bien aimé la deuxième, mais avec toutes les attentes que j’avais, le résultat n’y était pas.






Ce qui est bien par contre, c’est que cette merveilleuse histoire épique continue à nous danser dans les oreilles. L’album débute avec la pièce « The seven angels » qui nous embarque, tout comme le premier opus, dans cette histoire, sans avoir envie d’en ressortir. Pour le premier effet que l’album nous donne, c’est très bien. Un style comme on en retrouve dans l’album précédent, donc une suite directe. On ne se sent pas déboussoler, on s’y sent même très bien. Assez bien rythmé et nos petits pieds ne peuvent s’empêcher de danser. Bref, j’adore cette chanson, c’est même ma préféré de l’album. Le refrain est très entraînant et ça sonne très bien à l’oreille.






Là vous vous demandez « Mais pourquoi elle dit que l’album l’a déçu si elle dit que ça commence très bien comme album??? ». Eh bien, c’est après que ça se gâte.






En effet, on tombe ensuite avec d’autres pièces qui se ressemblent toutes trop! Je veux dire, ce que j’aimais du premier album, c’était la diversité qu’on y retrouvait. Ici, c’est du pareil au même (sauf pour la première pièce). J’ai un peu de difficulté à me souvenir de tel ou tel pièce, puisqu’à mes oreilles, elles semblent toutes les mêmes…. elles sont beaucoup moins rythmé aussi. On a l’impression d’être dans une passe triste de l’histoire pendant le ¾ de l’album. Je ne sais pas, mais la musique m’as vraiment faite débarquer. Assez pour ne pas avoir envie de l’écouter une deuxième fois. Il y a quelques pièces intéressantes, mais elles ne dégagent rien. On dirait qu’il ne dégage aucun effet, aucune puissance.






Aussi, il y a plus de pièces accompagnés du piano. Ça ne doit pas aider, le fait que ce genre de pièce, avec le chanteur et un piano qui fait toujours les mêmes accords ne m’intéresse pas trop.






Il y a quelques moments intéressants, qui vous tendrons l’oreille un instant, mais pas assez longtemps pour s’en rappeler un court instant. Sans blague, c’est la première fois que j’écoute un album et qu’il ne réussit pas à m’envahir d’un refrain fou qui m’obligera à réécouter le disque encore et encore sans jamais m’en lasser.






Par contre, je ne dis pas que c’est un album « pourri », puisque je connais plusieurs personnes qui l’apprécient. Le problème ici, c’est que c’est le genre d’album qu’il faut écouter en ayant aucune attente. Le mieux serait pratiquement de l’écouter avant d’écouter le premier album. Comme ça, le changement ne sera pas trop dur. C’est un album assez bien pour les grands amateurs de power/melodic metal, mais pour ceux qui s’attendent à quelque chose de semblable au premier, ne pensez pas y retrouver tout ses éléments.






Aussi, comme je l’ai dit plus haut, c’est le genre d’album qui sonnerait sûrement mieux si on le connectait directement à la suite du premier (un peu comme les 2e et 3e films de la matrice). Je veux dire, si on les écouterait d’une shot, peut-être qu’avec l’intro, et tout ce qui suit, ça serait plus agréable à écouter. Il serait peut-être préférable de pouvoir l’écouter avant de se le procurer (surtout que les albums de métal ne sont pas donner…).


  Note de MU : 6/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau