Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2467
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Saga
Album: Trust
Après presque 30 ans, la formation canadienne de rock progressif est toujours aussi vivante avec la sortie de leur nouvel album, "Trust". Sur cet opus, nous ressentons encore une fois...
Groupe: Compilation
Album: Metal Ostentation - Volume 3
Une des choses vraiment intéressantes avec ce genre de compilation, qui n'est pas très évidente à trouver sur le marché, c'est d'avoir la possibilité tout de même de découvrir plusieurs groupes de la...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Dragonland
 Album: Starfall (2004)
Note:
8.0/10
Style : Power Metal

Compagnie : Century Media

Format : CD

Liste des pistes :

01. As madness took me 02. Starfall 03. Calling my name 04. In perfect harmony 05. The dreamseeker 06. The shores of our land 07. The returning 08. To the end of the world The book of shadows : 09. Part.I: a story yet untold 10. Part.II: The curse of Qa'a 11. Part.III: The glendora outbreak
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Alexis Woodbury
 
Dragonland, c’est à se demander pourquoi ils gardent un nom comme ça. Avec un nom comme ça, avant de connaître le groupe on peut s’attendre à du metal qu traitent de ‘’fight with steel for the power of metal’’, mais Dragonland est vraiment loin d’être un groupe de ce style. En fait, le groupe a débuté dans un style plutôt fantaisiste, mais contrairement à ce que bien des critiques qui n’ont pas lu les paroles de Starfall, je crois, ce n’est pas un album qui traite de fantaisie ni de thèmes médiévaux.




Sur cet album, Dragonland a gardé des éléments des albums précédents, mais contrairement aux deux premiers, on a droit à un travail de groupe côté composition. Le guitariste Nicklas Magnusson avait composé les deux premiers albums pratiquement à lui seul, mais maintenant, Elias Holmlid ( clavier ) et Olof Morck ( guitare ) participent à la composition, ce qui ajoute une toute nouvelle touche à ce groupe, qui selon moi a beaucoup d’avenir maintenant!




Côté musique, ce groupe n’invente rien, ce qui a été dit auparavant, mais il est beaucoup plus original que la majorité des groupes qui sortent ces temps-ci. La production est parfaite, gracieuseté de Tom Englund ( Evergrey ) et les compositions sur cet album sont très variés, on passe de chansons plus heavy et progressives telles que Shores of our Land à des chansons de style plus accrocheur à la première écoute, comme Starfall. Dans chaque chanson, on y trouve des belles mélodies à dresser les poils. Il y a une chose que je trouve un peu dommage de Shores of our Land, c’est l’intermède du milieu, où on entend des simili guerriers faire ‘’lalalala’’, je trouve que c’est plutôt déplacé sur un album qui, mise à part ce moment, est très mature et quasiment cliché-free… À noter aussi l’absence de ballades typique sur cet album, ce qui, selon moi, n’est pas du tout un mauvais point! Les trois dernière chansons qui forment ‘’The Book of Shadows’’ sont très épiques et sonnent un peu ‘’hollywoodien’’, ce qui, en petite dose comme ça, est excellent et enrichit un album comme celui-ci.




Les guitares ont une sonorité plutôt différente des autres bands de power metal, principalement du à l’accordage qu’ils utilisent, un accordage beaucoup plus bas que la majorité de leur confrères.




Tout y est sur cet album, bons passages rapides, riffs de guitare qui sonnent la tonne de brique, moments progressifs à contre-temps, moments plus léger de style plus ‘’accrocheur’’. Le seul point un peu moins bon du l’album selon moi est le chanteur. Il est très loin d’être mauvais, mais il est aussi très loin de différer du reste des chanteurs de power metal, ce qui est plutôt contraire au reste des éléments de cet album…




Donc, sur cet album, Dragonland nous offre un style plutôt power metal progressif à saveur symphonique. Je conseille cet album pas seulement aux fans de power, mais aux fans de metal mélodique en général. Ce groupe qui était, jadis, un autre groupe de power metal épique dans le tas, a maintenant changé, et croyez moi, c’est pour le mieux


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

 Auteur : Stéphane Guimont
 
Starfall, troisième album de la formation suédoise Dragonland va être dans mes coups de cœur de l’année 2004. Pas pour son originalité, mais pour la maturité et la qualité de ses compositions. Je ne connaissais pas la formation Dragonland avant d’écouter cette merveilleuse réalisation, pour vous dire honnêtement, ce fut une véritable surprise. Je ne m’attendais à rien, à part que je me suis dit : -Tiens, un autre groupe de power métal qui prône le monde fantastique.


Au niveau de l’écriture des paroles, du concept on n’innove pas vraiment, on reste plutôt dans un monde fantastique à la Dragonland. C’est plutôt au niveau de la composition musicale que j’ai été surpris. Ce n’est pas juste un groupe de power métal traditionnel, cette formation n’a pas eu peur d’intégrer des aspects plus progressifs à travers cet univers. On n’a pas peur d’intégrer de la mélodie, de l’harmonie dans solos de clavier, des solos de guitare pour enrichir les titres, rien n’est exagéré, tout semble être à sa place. Que dire de la magnifique voix harmonieuse et chaleureuse du chanteur Jonas Heidgert, qui est tout simplement majestueuse. Si vous aimez le genre de tonalité à Olaf Hayer (Luca Turilli, Dyonisus), bien vous allez sûrement apprécier la couleur de son chant. On peut parler d’une voix juste et mature.


La production, rien à dire, à part qu’elle est excellente. On ne peut pas vraiment se plaindre quand on voit dans la liste des producteurs Tom S. Englund (Evergrey), jusqu’à maintenant il nous a offert que des productions de qualité en 2004 (Evergrey, Moonlight Agony…). Malgré que les chansons soient très bonnes, que la production soit béton, reste que la couleur sonore ne bûche pas. Ce que je veux dire en fait, Starfall n’est pas un album qu’on écoute parce qu’on a envi que ça défoule, mais parce qu’on n’a envi d’entendre de belle mélodie.


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau