Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2463
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Kells
Album: Gaia
Récemment, j’ai reçu un album d’un groupe de France dont le nom m’était presque inconnu. Leur nom : Kells. Ce jeune groupe a été fondé en 2001 et actuellement, il est composé de Patrick Garcia...
Groupe: Violent Storm
Album: Storm Warning
Crée par le bassiste Mick Cervino (ex-Yngwie J. Malmsteen, ex-Blackmore's Night), que vous avez peut-être vu lors de la tournée G3 en 2003, ce deuxième album de Violent Storm, "Storm Warning", a...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Sonata Arctica
 Album: Winterheart's Guild (2003)
Note:
7.5/10
Style : Power Metal

Compagnie : Spinefarm Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Abandoned, Pleased, Brainwashed, Exploited  
02. Gravenimage  
03. The Cage  
04. Silver Tongue  
05. The Misery  
06. Victoria's Secret  
07. Champagne Bath  
08. Broken  
09. The Ruins of My Life  
10. Draw Me
 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nexorak
 
Il n’est pas toujours facile de composer du matériel original, et avec ce troisième album, Sonata Arctica s’en tient à une recette musicale déjà reconnue. « Winterheart’s guild » ressemble à ses prédécesseurs, trop même. Il n’y a aucune nouveauté, si ce n’est que les backvocals sont plus complets. Il y a des passages intéressants mais ce groupe de Finlandais joue sur un terrain connu d’avance. Ce n’est pas un mauvais album sauf qu’il est très répétitif, et les riffs de guitares des nouvelles chansons ne vont pas s’en nous rappeler les succès des années passées. Comme je l’avais dit à propos de l’album « Silence », le nouvel album de Sonata Arctica contient beaucoup de chansons rapides qui nous semblent l’être juste pour le plaisir d’être rapides mais sans âme. Le jeu du drum qui n’a jamais évolué depuis la sortie du premier album se contente d’être constante et monotone. À croire que le drum de Tommy est composé de deux bassdrums, une caisse claire et de quelques cymbales. Il n’y a pas ou peu de descentes de toms. Pas très diversifié.


De plus, j’aurais cru que Tony Kakko aurait changé la façon de chanter les paroles en reprenant son souffle entre chaque phrase mais cet album est pire que les précédents. Il y a des phrases qui se terminent en même temps que le début des autres phrases. Wow! J’ai hâte de voir cela en « live ». Non, sérieusement. C’est quelque chose que le groupe aurait pu améliorer. Au moins, ce qui me soulage c’est que les lignes de clavier ressemblent un peu moins à celles de Jens Johassen de Stratovarius. Le claviériste a su garder son identité malgré tout. Ceci dit, ce n’est pas un mauvais album en soi car Sonata Arctica a tenté d’inclure des nouveautés dans certaines chansons, ce qui est bien. Cependant, coté sonorité, c’est probablement le pire album du groupe sortit jusqu’à ce jour. Il est compressé à outrance comme il n’est permis de faire. Cela ne joue pas à leur avantage.


Avec cet album, Sonata Arctica a décidé de nous servir un plat réchauffé et c’est aussi l’album le moins acclamé de la formation. Je partage l'avis de bien des fans là-dessus. Bien sûr, il y a des chansons que j’ai aimé comme « The Cage » mais c’est la même structure que la chanson « Wolf & Raven » avec un refrain différent. « Silver Tongue » et « Champagne Bath » sont intéressantes et finalement, « The Ruins of my life ». Cet album n’est pas un essentiel sauf qu’il peut agrémenter facilement votre soirée. À écouter avant d’acheter…


  Note de MU : 7.9/10 Note des Membres : --/10  

 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Sonata Arctica avait mis la barre assez haute avec les albums "Ecliptica" et "Silence". En 2003, ils tentent de revivre l'expérience avec leur troisième opus, "Winterheart's Guil", qui était très attendu par les amateurs. Un troisième album, ce n'est jamais facile, en fait aucun album ne devrait être facile, puisqu'il devrait vu par les musiciens comme un défi pour faire le meilleur produit possible. Ceux qui avaient fait bouger les montagnes avec "Ecliptica" seraient-ils en mesure de revenir en force?





Globalement, il faut dire qu'il s'agit d'un très bon album, power metal mélodique à souhait avec de grands vents de puissance s'ajoutent au rythme et à l'énergie de ce groupe finlandais. Cependant, même avec toute la volonté possible, c'est album n'a pas été à la hauteur des attentes. "Abandoned, Pleased, Brainwashed, Exploited" commençait un album qui donnait un élan positif, mais que de déceptions par la suite. Ce n'est pas le Sonata Arctica qu'on attendait, pour plusieurs amateurs, "Silence" avait été une coche en-dessous d'"Ecliptica", alors on pouvait s'attendre à un son qui aurait pu révéler un peu plus le style originale du groupe. Avec toutes les mélodies au clavier et la légèreté du son de Sonata Arctica, ils ont oublié une chose très importante, l'originalité. "Winterheart's Heart" s'est créé lui-même un propre moule power metal mélodique, en se dédoublant au fils des pièces. "The Cage" n'est pas mauvaise, mais ils utilisent la même formule tout le long de l'album, après plusieurs écoutes, ils nous attirent moins, nous devenons en quelque sorte surchargé du rythme à la batterie, de la cadence, du clavier similaire. La production est splendide, une qualité sonore au-dessus de la moyenne, mais un manque totale dans l'attirance à long terme de l'album. On peut se compter chanceux, ils auront su revenir en force et faire oublier un peu cet opus avec la sortie de "Reckoning Night", qui n'est pas meilleur qu'"Ecliptica", mais qui en totalité supérieure à "Winterheart's Guild". Petite note, Tony Kakko insère toujours le nom d'une femme sur chaque album. (Ecliptica/Dana, Silence/Tallulah) Sur cet opus, vous aurez remarqué qu'il s'agit de Victoria.






Un autre point intéressant, sur "Winterheart's Guild", on sent qu'ils ont le désire profond de briser le rythme des pièces à tous les deux morceaux. Le début de "Gravenimage" brise la pièce endiablée qu'est "Abandoned, Pleased, Brainwashed, Exploited". Sans oublier "The Misery" qui démoli le rythme puissant amené par "Silver Tongue". Si vous n'êtes pas un fanatique des ballades ou des pièces mid-tempo, vous serez très déçu. Il est vraiment désagréable d'embarquer dans un album et se faire annihiler une énergie rapide et mélodique, au détriment d'une ballade qui est souvent semblable à celles déjà réalisées.





En général, il s'agit d'un bon album, mais le moins bon de leur discographie. Le tout est mal structuré, trop de ballades qui brisent le rythme, et des mélodies qui se rejoignent assez souvent. Personnellement, j'ai toujours été un très grand fan du groupe, mais "Winterheart's Guild", ce n'est pas mon Sonata Arctica, ce n'est pas ce qu'ils sont réellement capable de faire, ils peuvent produire quelque chose de beaucoup plus puissant, l'ayant déjà démontré dans les albums antérieurs. Toutefois, des bonnes pièces ressortent, on n'a qu'à penser à "Abandoned, Pleased, Brainwashed, Exploited", "The Cage", "Silver Tongue" et "Champagne Bath".


  Note de MU : 7/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau