Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
Seven Kingdoms
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2453
Nouvelles: 27667
Entrevues: 111
Critiques en Vrak
Groupe: Hak-Ed Damm
Album: Nekrowristfucked
Dans la langue de Molière, Hak-Ed Damm signifie ‘’champ du sang’’. Cette traduction peut sembler bien simplette, mais décrit merveilleusement ce de quoi est capable la formation québécoise. Après un...
Groupe: Blind Guardian
Album: Imaginations From the Other Side
Il a fallu presque attendre trois ans après la sortie de leur dernier album studio : « Somewhere Far Beyond » (92) pour enfin mettre la main sur celui-ci. Malheureusement, l’attente a crée de grandes...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: The Skull
 Album: The Endless Road Turns Dark (2018)
Note:
8.5/10
Style : Doom Metal

Compagnie : Tee Pee Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. The Endless Road Turns Dark
02. Ravenswood
03. Breathing Underwater
04. The Longing
05. From Myself Depart
06. As the Sun Draws Near
07. All That Remains (Is True)
08. Thy Will Be Done
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Pascal Hains
 
Pascal Hains
Comme il n'est jamais trop tard pour bien faire, il était grand temps que l'on s'attarde à The Endless Road Turns Dark sorti en septembre dernier de la formation The Skull originaire des États-Unis. Pour vous mettre rapidement en contexte, The Skull est formé de deux membres du défunt groupe Trouble, le chanteur Eric Wagner et le bassiste Ron Holzner. Ils sont accompagné de musiciens ayant fait office, entre autres, pour Cathedral et Witch Mountain. On peut alors parler d'un supergroupe! Trouble est un groupe phare du doom metal des années 80. Probablement que plusieurs d'entre vous ne connaissez pas Trouble, mais pour les vieux fans de doom, il a bercé notre adolescence. Donner vous une petite idée avec la pièce At the end of my daze, vous verrez de quoi il en retournait à cette belle époque. Maintenant que vous avez cette information là bien en tête, probablement vous vous direz que ce sont de vieux métalleux qui n'ont pu grand chose d'intéressant à proposer et surtout, complètement déphasé de la musique actuelle... et bien, grave erreur si au minimum vous ne jetez pas une oreille à cet album et si en plus vous êtes fan de doom traditionnel, vous vous en voudrez énormément!
 
The Endless Road Turns Dark est un killer album! Rien de moins, ce disque vous offrira tout ce qu'un mordu de doom traditionnel s'attend. Donc, on nous offre ici, des riffs hyper lourds, des mélodies de vocal épiques, d'intéressantes variations dans les pièces, etc. Mais surtout, surtout, ce qu'on nous offre, c'est ce qui manque dans beaucoup trop de groupes plus actuels, c'est-à-dire, de la chaleur dans les titres, un grooveimmédiatement entêtant et entraînant et mon dieu, des vraies mélodies de chant!!! À ce sujet, Wagner a exactement la même voix puissante avec son timbre si original qu'il avait il y 35 ans! The Skull est la continuation logique de Trouble. Nous avons donc un doom traditionnel mélangé à du heavy rock. Si jusqu'à présent vous ne connaissez absolument rien des groupes ici nommés, dites vous que The Skull oeuvre donc dans la même veine que Black Sabbath et Candlemass mais avec un accent heavy rock plus prononcé. Certains passages font aussi penser à du Corrosion of Conformity ou même aux débuts de Soundgarden... Voilà, maintenant vous avez une bonne idée de comment sonne The Skull. Ah oui, autre point fort de l'album c'est comment les huit titres qui le compose sont solides. Nous n'avons donc pas de remplissage mais plutôt une belle progression tout au cours de l'album. Ce n'est vraiment pas évident à réussir dans un genre hermétique comme le doom metal mais The Skull y arrive et c'est probablement dû à l'intégration d'un versant heavy rock dans leur façon de composer leur musique. En même temps, certains diront que l'originalité n'est pas au rendez-vous, ce qui n'est pas faux. C'est effectivement le cas à quelques moments bien précis comme sur From myself depart avec un riff très Iommi ou sur As the sun draws near qui fait franchement Corrosion of Conformity. Par contre, il faut se rappeler que Wagner et Holzner sont là depuis 1979! Ils ont donc été davantage des sources d'inspirations et même plus souvent copiés que l'inverse. Le titre The longing à lui seul vaut le détour. Un gros riff lourd mid tempo avec un refrain qui vous restera en tête! Gageons que vous écouterez ce morceau en boucle tellement il est entraînant. The Skull ne font rien de compliqué. Tout est simple et fait intelligemment. La priorité est donné à la mélodie du vocal bien en selle sur des riffs lourds efficaces. Pas plus compliqué que ça. La basse et la batterie oeuvre plus discrètement en soutien mais avec grande efficacité. Une recette qui a fait ses preuves.
 
Somme toute, sérieusement, si vous êtes fan de doom traditionnel au vocal clean car Wagner ne scream pas, oh que non, il chante et mon dieu qu'il chante bien, allez rapidement vous jetez sur The Endless Road Turns Dark. Cet album est tout à fait construit pour plaire aux fans de Sabbath, Candlemass, Corrosion et Trouble bien sûr! Rien d'original mais ouf... Tout un album!         
 
 


  Note de MU : 8.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau