Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2469
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Icewind
Album: Inner Storm
Tout d'abord, il faut savoir que Icewind est un jeune groupe power metal québécois et que "Inner Storm" est leur premier demo. Pour un premier demo, ils ont mis le paquet si on regarde la couverture...
Groupe: InnerWish
Album: Inner Strength
InnerWish, une formation power metal européenne comme nous pouvons en retrouver plusieurs, mais le groupe ne mérite pas de se faire limiter autant. Je connais ce groupe depuis quelques années et...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Stratovarius
 Album: Destiny (1998)
Note:
7.7/10
Style : Power Metal

Compagnie : Noise Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Destiny  
02. S.O.S.  
03. No Turning Back 
04. 4000 Rainy Nights  
05. Rebel  
06. Years Go By 
07. Playing With Fire 
08. Venus In The Morning  
09. Anthem Of The World  
10. Cold Winter Nights  
 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nexorak
 
Lorsqu’un groupe connaît du succès alors il essayait de conserver le plus longtemps possible la recette qui les a propulsé au rang des meilleurs vendeurs Power Metal de la fin des années 90. C’est ce que Stratovarius a fait. Cela peut servir à l’avantage du groupe, et il arrive, plus souvent, que cela se retourne aussi contre le groupe. L’album « Destiny » fut une déception pour moi. Je m’explique. En 1998, Stratovarius est probablement l’un des plus gros bands de l’heure dans le Power Metal et il doit battre le fer pendant qu’il est encore chaud. Ça, je l’accepte. Ce qui veut dire que le groupe se doit de sortir des albums le plus vite possible afin conserver leur position et tirer profit au maximum de la scène métal.


Toutefois, malgré une production sonore qui dépasse tous les albums précédents de la formation et qui est excellente, le groupe nous offre avec « Destiny » des chansons à saveur très réchauffée. Beaucoup trop. On y retrouve les mêmes riffs de guitares que les albums « Visions » ou « Episode ». C’est comme si Tolkki avait décidé de découper des passages musicaux de vieux albums et de les recoller pour former de nouvelles chansons. Bref, l’originalité n’est pas au rendez-vous. De plus, je crois que le groupe a opté pour une version plus adoucie de leur musique en prenant une tangeante plus commerciale. Ils ont ralenti la cadence, ce qui n’empêche pas les beats à doublebass drums par endroits. Par exemple, la chanson « No turning back » ressemble étrangement « Legions». Trop.


Sauf que je crois que c’est le succès d’une chanson plus rock comme « Paradise » sur l’album précédent, qui a mis la puce à l’oreille des musiciens et ils veulent exploiter ce nouveau territoire plus accessible au public en général, et plus lucratif aussi. Pour ma part, cela ne m’accroche pas du tout cette nouvelle tangeante musicale. Et encore une fois, je le dis : leur manque d’originalité d’avec leur matériel précédent est flagrant. Pour le reste, c’est un bon album en soi, bien produit. Néanmoins, il me signifie que tout ce qui monte doit un jour redescendre. Stratovarius commence à s’essouffler. Cet album n’est pas un essentiel dans votre collection.


  Note de MU : 7.7/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau