Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2455
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Power Symphony
Album: Lightbringer
Je ne connaissais pas du tout le groupe avant d'acheter ce CD. Donc, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Tout ce que je savais c'est que c'est du powermetal et que c'est une femme qui chante...
Groupe: ReVamp
Album: ReVamp
Tout d'abord, je dois avouer que le metal symphonique m'a souvent accroché depuis le début des années 2000. Certaines formations se sont forgées un nom avec Nightwish, Sirenia, Within Temptation,...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Watain
 Album: The Wild Hunt (2013)
Note:
8.0/10
Style : Black Metal

Compagnie : Century Media

Format : CD

Liste des pistes :

01. Night Vision
02. De Profundis
03. Black Flames March
04. All That May Bleed
05. The Child Must Die
06. They Rode On
07. Sleepless Evil
08. The Wild Hunt
09. Outlaw
10. Ignem Veni Mittere
11. Holocaust Dawn
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
Le groupe le plus dangereux de la planète, selon le road manager de Guns n’ Roses, met sur l’autel sanguinolent son 5e album, The Wild Hunt qui fera couler de l’encre ainsi que quelques fioles de sang. Différent est un terme qui l’on peut apposer au disque car il risque de déstabiliser l’auditeur des premières heures.

Pourquoi ? Changement de cap au niveau de la direction métallique? Pas totalement, du moins pour la majorité des pièces sur l’album. Le tout commence en lambeaux grâce à De Profundis qui nous la sert de la façon vieille école en ouverture avec une sonorité qui rappelle le très vieux Kreator avec les roulements sur les tambours et la voix avec un délai créant un écho caverneux. Point déstabilisé, tu poursuis ton chemin avec des trucs plutôt acidulés comme Black Flames March, All That May Bleed et The Child Must Die qui demeurent dans les standards noircis du groupe qui restent inchangés avec une touche de modernisme sonore parmi une panoplie de sonorités abyssales qui nous remémorent que le black métal n’est point né dans un endroit ensoleillé.

Là où certains risquent d’être perdus ou déroutés est lors de l’écoute initiale de la pièce They Rode On, un morceau très apaisant et même, très calme qui touche la balade mais plutôt introspective par contre, rien de sirupeux. C’est plus Pink Floyd que Bon Jovi, ou si vous avez entendu Slippin’ Away d’Hypocrisy, vous êtes un brin dans les mêmes eaux à l’exception que la voix claires d’Erik Danielsson de Watain possède un certain grain sonore qui te fout la pétoche !

Dès que cet interlude prend fin, le bal des damnés reprend avec Sleepless Evil qui propose une basse qui sonne comme un vieux becyk à gaz qui tente de rouler sous des impulsions répétitives de la caisse claire. La pièce titre est une autre surprise de l’album avec, elle aussi, une facette plus conciliante face au reste de l’album. C’est la sœur jumelle un peu plus fébrile face à l’autre, They Rode On, grâce à un tempo plus vivifiant mais qui demeure assez détendu. Ignem Veni Mittere jouit de cette facette glorieuse en ouverture avec des rythmiques conquérantes mais on sent que le tout change de cap en seconde moitié car le tout semble puisée directement des entrailles de l’enfer avec un changement de cap plutôt drastique, très shoegaze, qui te fait oublier totalement la partie précédente de cette pièce instrumentale qui semblait, justement, trop ensoleillée ! À la toute fin, débandade pausée de métal noir avec Holocaust Dawn qui poursuit la descente vers les ténèbres, entreprise plus tôt sur la précédente.

Est-ce que le public de base de Watain est prêt pour ce disque ? Est-ce qu’il y aura un changement de cap face au groupe qui renouvèlera son public tout en perdant quelques soldats ? De toute façon, ce disque apporte un vent de fraicheur qui n’effacera aucunement l’odeur fétide dégagée par les prestations du groupe !

En passant, laissez-vous tenter par le jeu avec la pochette. Chaque chanson est associée à un élément de la couverture, essayez ça car ce n’est pas facile!

www.facebook.com/watainofficial




  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau