Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2467
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Marduk
Album: Serpent Sermon
Le Grand Serpent qu’est Marduk règne encore grâce à ses attaques de pur black métal suédois. Malgré les plus que nombreux changements au niveau du personnel, le cœur perfide et l’âme...
Groupe: Avantasia
Album: Lost In Space Part 1
On avait reproché à l’époque à Tobias Sammet d’avoir repris exactement le même style musical que Edguy dans son projet Avantasia. Avec comme seule différence la liste incroyable d’invités de choix. ...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Philip H. Anselmo & the Illegals
 Album: Walk Through Exits Only (2013)
Note:
7.4/10
Style : Heavy Metal

Compagnie : Housecore Records/Megaforce/Sony Music

Format : CD

Liste des pistes :

Music Media Is My Whore
Battalion of Zero
Betrayed
Usurper Bastard's Rant
Walk Through Exits Only
Bedroom Destroyer
Bedridden
Irrelevant Walls and Computer Screens
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
Controversé, à la fois aimé et détesté, Phil Anselmo ne laisse personne froid et indifférent dans la communauté métallique mondiale. Il a de la gueule, il parle de façon très ouverte et ses frasques sont connues du grand public. Après avoir été à la tête de Pantera, l’une de seules têtes métallisées qui a survécu à la « supposée » mort du métal durant les années 90, ce groupe peut se vanter d’avoir été le porteur de l’espoir pendant de longues années, en plus d’avoir influencé de nombreuses formations modernes qui se vautrent dans bien des couches et sous-couches du métal moderne.

Avec un premier album solo qui porte son nom (il ne faut pas compter le premier EP de Viking Crown enregistré sous son pseudonyme d’Anton Crowley Anselmo s’occupait de tout sur l’enregistrement) certaines personnes s’attendent pratiquement à un retour de la sonorité rafraichissante de Pantera, aux émotions chaudes de Down ou à une habile convergence entre les deux groupes. Mais ce n’est pas ça. Vous devez comprendre qu’Anselmo est un amateur de métal extrême. Il aime le tout vigoureux, adroit mais sans léchage en studio. Donc, ce disque se veut brut et aucunement poli comme un beau produit aseptisé prêt pour la nouvelle génération d’amateurs de métal habituée aux productions rafistolées grâce à ProTool, aux prouesses gymniques des musiciens et aux refrains accrocheurs que tu hurleras à l’unisson lors d’un concert dans ta ville.

Sur Walk Through Exits Only, vous serez en présence d’un métal plutôt extrême où Anselmo gueule sa rage, ses frustrations mais avant tout, sa passion pour ce genre qu’il a su modeler au cours des années. Il n’y va pas de son timbre de voix crooner à la Cemetery Gates ou Stone the Crow, oh que non. Accompagné par des amis qui proviennent de Warbeast et Superjoint Ritual, son groupe The Illegals tient la route et propose un métal fumant comme sur Battalion Of Zero qui se veut la pièce la plus apte à plaire aux amateurs de Pantera de l’époque Great Southern Trendkill. Certains, par contre, seront déroutés par des trucs plus incisifs ou cacophoniques pour l’oreille plutôt moelleuse comme Betrayed avec ses couplets plutôt excessifs et ses guitares saccadées ou Bedridden qui comprend quelques mesures déstructurées qui plongent dans quelques moments blastés plutôt intenses pour le puriste et un Anselmo qui vocifère à tout rompre.

L’album se termine avec Irrelevant Walls And Computer Screens, une chanson plutôt longue de 12 minutes qui propose quelques riffs et autres moments précis qui peuvent se coller au travail de Dimebag avec une certaine évidence qui peut être consciente mais qui fera sourire de joie le fanatique pur de l’époque. Sauf que le tout prend une autre tournure vers la cinquième minute de l’exercice, étant donné que la chanson se termine avec des bruits chaotiques qui se fondent vers un univers sonore plutôt apocalyptique.

Si tu es de ceux qui ne jurent que par cette figure mythique du métal, tu devrais apprécier ton expérience. Les commentaires sont justement, très partagés, envers cet album qui en laisse plusieurs pantois étant donné que ce n’est pas exactement dans la même ligne de tir des groupes qui ont fait la notoriété d’Anselmo. Est-ce du thrash, du speed, du death métal ou du southern métal avec forte dose de jalapeño ? Ça n’a pas d’importance, ça fait la job amplement!

Phil Anselmo sera du Heavy Mtl 2013 lors de la journée du dimanche 11 août !


www.facebook.com/Philipillegals




  Note de MU : 7.4/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau