Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2477
Nouvelles: 27666
Entrevues: 119
Critiques en Vrak
Groupe: Megadeth
Album: The System Has Failed
Il y a deux ans, le 3 avril 2002, Dave Mustaine annonçait son départ de Megadeth à cause d'une blessure, abandonnant ainsi le groupe après 20 ans de "vie commune". Bien que le line-up original...
Groupe: Morningless
Album: Asymmetrical Fate
Morningless est un groupe de Death Metal Mélodique de Dolbeau-Mistassini, au nord du Lac-Saint-Jean. Il a été formé en 2002 et malheureusement, les membres ont dû se séparer pour des raisons...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Evocation
 Album: Illusions Of Grandeur (2012)
Note:
8.0/10
Style : Death Metal

Compagnie : Century Media

Format : CD

Liste des pistes :

01. Illusions Of Grandeur
02. Well Of Despair
03. Divide And Conquer
04. Perception Of Reality
05. Metus Odium
06. I’ll Be Your Suicide
07. Crimson Skies
08. Into Submission
09. The Seven Faces Of God
10. Final Disclosure
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
Evocation était perçu comme un groupe majeur au début des années 90 sur la scène suédoise de death métal. Lançant des démos par ici et par là de façon plutôt régulière, le groupe se faisait connaître dans le domaine du « tape trading » mais en 1993, Evocation décide de lancer la serviette malgré une réputation fortement enviable. Étrange… Mais en 2007, à la grande surprise des gens du milieu, le groupe refait surface et depuis, Evocation lance des albums de façon pratiquement annuelle et chaque enregistrement est doté de grandes qualités métalliques comme cette nouvelle offrande, Illusions Of Grandeur.

Tout comme un magasin IKEA, peu importe où tu le visites, la structure du commerce et le modèle intérieur de la succursale demeurent les mêmes. Evocation ne tente pas de remodeler ce qu’il fait et ne veut pas déconstruire le genre. C’est du death métal suédois mais avec une parcelle moderne. Je préfère les groupes qui évoluent en restant semblables et en ne changeant pas véritablement tout en changeant quelques petites parcelles, surtout dans ce domaine du "métal mort".

C’est ce que l’on doit retrouver sur un album de death métal suédois, ce qui se résume à de bons riffs, de la distorsion fuzzée et une voix gutturale mais audible comme sur Perception Of Reality qui peut rappeler Amon Amarth tout comme la suivante, Metus Odium grâce à un travail brutal mais harmonieux des guitares en plus des mélodies précises lors des refrains. Into Submission est une autre pièce qui se rapproche de ce que propose les vikings favoris des gens de ce côté de l’Atlantique tandis que la chanson titre ratisse large avec une certaine propension à l’évolution en proposant des ambiances de claviers très bien introduites dans le mix de l’album.

Illusions of Grandeur n’offre pas de surprises en tant que tel en raison de sa ligne directrice plutôt filiforme qui confirme que ce groupe peut maintenir le cap tout au long d’un album complet. Il n’y a que la pièce The Seven Faces Of God qui propose une introduction plus apaisante que les autres chansons de l’album en raison de son chamade plus pataude sur une guitare alambiquée qui reviendra à l’occasion.

Avec Evocation, c’est du death suédois, pas de doute là-dessus !

Et on retrouve trois chansons en bonus sur le Digipak.

www.evocation.se





  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau