Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2467
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Aeternam
Album: Disciples of the Unseen
Nul ne pourra dire qu’il ne sort pas de bons disques ces temps-ci au Québec ! Le dernier de la liste est le premier album de la jeune formation Aeternam intitulé ‘Disciples of the Unseen’. Résumer...
Groupe: Within Temptation
Album: The Unforgiving
Pour son cinquième album studio, le groupe mélodique Within Temptation continue sur la lancée musicale de "The Heart of Everything" de 2007. La formule demeure la même et le groupe ignore...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Helloween
 Album: Rabbit Don't Come Easy (2003)
Note:
8.6/10
Style : Power Metal

Compagnie : SPV Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Just A Little Sign  
02. Open Your Life  
03. The Tune  
04. Never Be A Star  
05. Liar  
06. Sun 4 The World  
07. Don't Stop Being Crazy  
08. Do You Feel Good  
09. Hell Was Made In Heaven  
10. Back Against The Wall 
11. Listen To The Flies  
12. Nothing To Say
 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Romain Isely
 
Helloween. Un groupe connu de tous, existant depuis à peu près 20 ans, ayant inventé le Power Metal. Faire une critique d'un de leur album n'est donc pas une chose aisée, mais c'est pourtant ce que je vais faire avec leur dernière production. Il y a eu deux changements de membres pour cet album, le premier est Stephan Scharzmann, ex U.D.O et Running Wild, qui remplace Uli Kursh à la batterie, le second est Sasha Gertstner, assez connu puisqu'il était le guitariste de Freedom Call, remplaçant Roland Grapow. Cet album, "Rabbit Don't Come Easy" sorti 3 ans après The "Dark Ride" en garde des influences, mais apportant de nouveaux sons, de nouvelles mélodies entraînantes, mélangeant le tout avec un son plus neuf, plus "propre". Commençons donc l'analyse de ce très bon album.




Nous avons en guise de première chanson "Just A Little Sign", dont une seule écoute nous envoûte instantanément, c'est peut-être la chanson la plus marquante de l'album, avec un refrain plus qu'entraînant nous faisant rêver, le tout ponctué d'une mélodie omni-présente, accompagné d'un solo sublime, et une fin très bien conçue. En clair, cette chanson a tout pour devenir un classique dans son genre, ayant tout pour elle, écoutez la une fois, et elle restera à vie dans un coin de votre tête.

Nous continuons avec "Open Your Life", qui est vraiment sublime, une de mes chansons préférées, sans aucun doute. Elle est construite d'une manière très intelligente, rapide, extrêmement bien rythmée, dotée d'un magnifique solo, complétant la chanson d'une excellente façon. Elle fait un peut penser au style qu'il y avait dans quelques chansons se trouvant dans The Dark Ride, mais elle a un rendu qui semble plus "clair".

Ensuite nous enchaînons avec "The Tune". Une mélodie d'une grande beauté, à mon goût, est présente tout le long de la chanson, sonnant d'une façon un peu japonaise je trouve. Quoi qu'il en soit, une chanson qui pourrait sembler manquer un tantinet de punch, mais qui nous fait voyager tout le long de ses 5min36, avec un refrain adoptant la même continuité que le reste de la chanson pour nous conserver la tête dans les nuages. Puis nous avons un solo qui lui aussi reste dans le même style que la chanson avec une fin somptueuse, permettant au refrain final de venir de la manière adéquate, afin de terminer la chanson en restant dans le même état d'esprit qu'au début. Superbe.

Mais lorsque nous arrivons à la 4ème chanson, le rythme change. En effet, "Never Be A Star" a un style plus cassant, avec vers les 2min une partie vraiment Helloweenesque, où toute la chanson ralenti, puis qui repart avec le refrain normal enchaînés plusieurs fois, ce qui rend cette chanson réellement unique, toujours aussi bien, même si certaines personnes, je peux le concevoir, la trouveront un poil répétitive, mais c'est la chanson qui veut ça, et c'est parfaitement réussi.

"Liar". Cette chanson commence avec une intro qui nous en met plein les oreilles, d'abord très mélodique, elle accélère, d'une façon superbe ! On réalise bien que le son de la batterie est plus qu'excellent. Puis nous constatons que c'est une chanson qui fait également penser au côté sombre du "Dark Ride", on le sent bien, surtout dans le refrain, cassant mais qui a un pouvoir indéfinissable. Le reste de la chanson est du tout bon. parfois devenant plus mélodique, et souvent réaccélérant d'une manière vraiment impressionante, le solo est comme à l'accoutumée très bon, certainement un des meilleurs de l'album, même s'il n'est pas très long. Encore une chanson qui fera parler d'elle dans de nombreuses années. Je dis bravo.

Une intro orientale commence avec "Sun 4 The World", mais ce n'est que pour quelques secondes, car cette chanson est plutôt lourde, jusqu'au refrain qui est bien dans l'esprit du Power Metal, il est à noter que la guitare dans cette chanson fait des miracles, elle tout bonnement hallucinante, et c'est donc logiquement que le solo est absolument fabuleux, mais à nouveau bien trop court. Une chanson qui partait assez mal, mais qui en conclusion est géniale.

"Don't Stop Being Crazy" est une ballade à part. Elle est belle, mais j'avoue ne pas avoir autant accroché que la plupart dessus. Elle est très bien, mais il suffit de comparer "If I Could Fly", qui était aussi à part, rien que pour le fait d'avoir mis du piano, pour constater qu'il lui manque quelque chose. Attention, je répète qu'elle n'est pas mauvaise, mais qu'ils auraient pu la faire un tout petit peu mieux à mon goût, car elle a un immense potentiel.

La suivante est également à part, mais "Do You Feel Good" est une franche réussite ! Elle est absolument formidable cette chanson, différente comme je l'ai dit, mais elle a le quelque chose qui la rend supérieure, avec un solo venu d'ailleurs, qui dépasse ceux des précédents titres, mais comme toujours dans cet album, trop court. C'est une chanson indescriptibe, mais elle est à écouter, c'est un impératif !

Retour à quelque chose du genre Helloween avec "Hell Was Made In Heaven". Et quel retour ! Une intro comme on les aime, un refrain comme on les affectionne tant, et un solo comme souvent supérieur à nos attente, et qui en plus cette fois nous laisse le temps de pleinement l'apprécier, le rendant supérieur à ceux de la grande majorité de l'album. Vous l'aurez compris, c'est une vraie claque cette chanson, tout simplement ma préférée.

Bienvenue dans les atmosphères que seul Helloween sait créer, installez-vous confortablement et profitez pleinement de "Back Against The Wall". Et oui, ce titre fait aussi penser aux atmosphères sombres qui se trouvaient dans "The Dark Ride", rien que l'intro et le solo le démontrent de façon équivoque. Pour revenir au solo, il est d'excellente facture, mais à nouveau un poil court (pour changer). Le refrain quant à lui est également bien dans cet esprit. Cette chanson est ténébreuse, envoûtante, Helloweenesque, en bref une réussite.

"Listen To The Flies", qui vient ensuite, est une vrai bombe ! Intro rapide et mélodieuse, refrain qui nous colle sur notre fauteuil, Andi Deris qui s'envole vers les aigu, un solo long, puissant, mélodique, le meilleur de ce Rabbit Don't Come Easy, le tout s'enchaînant à la perfection, on se prend une belle baffe en pleine figure. Je ne vois pas vraiment quoi dire de plus sur ce titre, mais il est probable que vous le trouviez comme l'un des meilleurs de cet album.

Fiou...... Après toutes ces chansons, nous finissons cet album speed et très mélodique avec une chanson qui dure 8min30, et bien qu'elle se nomme Nothing To Say, il y a des choses à dire dessus. Tout d'abord elle est assez dans un rythme demi-tempo, assez lourde, qui conclue bien les 12 chansons, ralentissant le tout. Mais en tant que telle, c'est probablement la chanson sur laquelle j'ai le moins accroché, et ce, malgré le fait qu'elle soit bien faite, qu'elle ait quelque bonne idées, qu'elle ait un long solo (qui se finit très calmement, le tout rendant un bon effet), et que la fin soit très agréable. On peut donc dire que c'est une très bonne chanson de fin, mais qui ne fait que moyennement le poid face à la majorité des autres.



Concrètement, cet album est un franc succès, même s'il rentre dans le moule qu'Helloween a créé il y a cela de nombreuses années, mais il n'y a plus énormément de chose à inventer de nos jours dans le Power Metal, donc nous ne pouvons pas vraiment le leur reprocher. Comme je vous l'ai démontré tout au long de cette critique, en tant qu'album, il est plus que bon, et je le recommande plus que vivement à tous les fans du Power Speed Metal, même s'il ne faudra pas checher vraiment de l'innovation, que cet album ne fournit guère (sauf sur certains titres tels que Do You Feel Good).



  Note de MU : 8.6/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau