Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2475
Nouvelles: 27667
Entrevues: 117
Critiques en Vrak
Groupe: Fate (É-U)
Album: Vultures
Un nouveau prodige émerge de la scène californienne pour s'étendre sur le monde grâce à un premier album, Vultures. En Justin Krahn, Jacob et Devin Durrett, Kyle Fishman et Bryce Yuson, le groupe de...
Groupe: Mononc' Serge
Album: Ça, C'est D'La Femme!
Quand Serge Robert s’est retrouvé à Tout le Monde en Parle et que Guy A a lu les paroles de la chanson titre, certaines matantes du Québec...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Vader
 Album: Welcome to the Morbid Reich (2011)
Note:
7.5/10
Style : Death Metal

Compagnie : Nuclear Blast

Format : CD

Liste des pistes :

Ultima Thule
Return To The Morbid Reich
The Black Eye
Come And See My Sacrifice
Only Hell Knows
I Am Who Feasts Upon Your Soul
Don’t Rip The Beast’s Heart Out
I Had A Dream…
Lord Of Thorns
Decapitated Saints
They Are Coming
Black Velvet And Skulls Of Steel
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
Comment ne pas tomber, encore une fois, sous le charme d’un album de cette formation polonaise? Après tout, le groupe a toujours été fidèle à lui-même, régulier, homogène, irréprochable mais sans jamais stagner ! Vader s’est construit une carrière qui pourrait se comparer à celle de Slayer : le style demeure invariable et on reconnait la signature du groupe dès le premier égratignement sonore.

Avec Welcome to the Morbid Reich, qui est déjà le neuvième album du groupe, nous retrouvons le groupe là où il avait laissé sur Necropolis. Death métal technique mais qui possède de nombreux moments entrainants, quelques pauses bien justifiées et d’autres intonations plus haineuses le tout bercé par une maitrise formidable des instruments malgré d’autres changements au niveau de la horde. Effectivement, étant donné que Vader a perdu les services de tous ses membres, à l’exception du leader Piotr Wiwczarek, le groupe a dû recruter de nouvelles forces en la présence de Spider aux guitares et Paweł Jaroszewicz aux percussions qui est là depuis Necropolis par contre.

Chimie indéniable, ce disque sonne comme s’il avait été écrit par un groupe qui fête son 20e anniversaire. Avec des vigoureux morceaux d’agressivité comme Only Hell Knows et I Had A Dream… nous pouvons percevoir que Vader ne se ramolli pas du tout en vieillissant, la hargne demeurant toujours aussi percutante. Dans la portion des riffs accrocheurs, il y a des cataclysmes musicaux comme Decapitated Saints et Don’t Rip The Beast’s Heart Out qui s’occupent de la portion des instants de destruction dans la fosse lors des concerts. Car avec la dimension aguichante de ces pièces, en fusion avec l’antagonisme musical, nous pouvons déjà renifler l’odeur putride de la sueur des participants de la valse toxique aux Foufounes Électriques qui emplit nos narines…

Une chanson nous offre un moment un peu plus léché, harmonieux et orchestral; c’est I Am Who Feasts Upon Your Soul avec son introduction plutôt ambiante qui chavire dans un délire death métallique après une bonne minute. Le genre de chanson idéale pour prendre une légère pause en concert pour le groupe pour mieux revenir en force.

Force brute, Vader nous confirme encore une fois qu’en vieillissant, la grogne ne se perd pas, elle ne fait que s’amplifier !

www.vader.pl





  Note de MU : 7.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau