Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Jinjer
Principius
I Prevail
IHSAHN
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2486
Nouvelles: 27666
Entrevues: 122
Critiques en Vrak
Groupe: Evergrey
Album: A Night To Remember
Après cinq albums studio, Evergrey nous offrent leur premier album live, "A Night To Remember", en 2005. Ce disque a été enregistré le 9 Octobre 2004 à Gothenburg en Suède. Il s'agit d'une version cd...
Groupe: Children Collide
Album: The Long Now
En quelques années, l'Australie continue de prouver qu'il contient un grand nombre de talent à l'intérieur de son pays. Après quelques EP et le disque "We Three, Brave and True", le groupe...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Asking Alexandria
 Album: Reckless & Relentless (2011)
Note:
8.0/10
Style : MetalCore

Compagnie : Sumerian Records

Format : CD

Liste des pistes :

Welcome
Dear Insanity
Closure
A Lesson Never Learned
To the Stage
Dedication
Someone, Somewhere
Breathless
The Match
Another Bottle Down
Reckless & Relentless
Morte et Dabo
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Yanick Tremblay
 
Yanick Tremblay
Ils sont beaux. Sexy. Ils plaisent généralement aux filles. Ils déplacent autant d’air que le climatiseur du Carrefour Laval. Quand tu sors un album en format digipak, trois volets qui couvrent à l’intérieur une série de photos des membres du groupe, que tu offres deux livrets, oui deux livrets disponibles… au diable les arbres ! pour pouvoir encore mieux étaler ta beauté et tes textes, on sent que l’entreprise au niveau de la séduction a cogité. La présentation optique est sans faille, c’est d’un chic consommé, le tout appuyé par des photos en noir et blanc présentant une charmante crack lady sur la pochette (qui ressemble étrangement à Caroline Néron) et les musiciens du groupe en mode réflexion artistique, fumant cigarette ou montrant leur chest tatoo… c’est aussi racoleur qu’un chiot dans une vitrine d’une animalerie!

Avec la dimension visuelle de côté, il reste que musicalement c’est dans la mouvance de ce type de « métal » qui combine douleur, breakdowns, cheveux en bataille sur le côté. C’est émotif à souhait, criard et lourdaud. Sur ce disque, on pousse tout de même le genre vers de nouveaux horizons avec une utilisation habile du clavier en mode trance en plus de quelques orchestrations avec des instruments à cordes, une voix caramel très bien dosée versus une voix aux frontières du death et de bonnes chansons car à la base, Reckless & Relentless demeure un fichu de bon disque dans le genre car il est varié, aéré et offre une certaine variance, une panoplie de rythmiques saccadées comme sur A Lesson Never Learned. Lors de certains passages, nous sommes en présence d’un groupe en mode très accessible comme sur Someone, Somewhere qui passerait facilement l’étape de sélection pour se retrouver sur une trame sonore de film d’ado estival tant la sonorité est pausée et la rythmique agréable à l’oreille avec une bonne dose de bonheur musical. Pour ce qui est de la fraction plus lourde, la dimension la plus destructive, c’est avec Breathless qu’il faut se frotter ou bien avec Dear Insanity qui détonne. Mais l’exercice musical demeure toujours bon garçon.

Mais quand on y pense, ce type de « métal » est un peu la suite logique du hair métal des années 80 et 90 avec les Poison, Warrant et Skid Row. Des dudes qui ressemblent à des filles, font des gueules d’amour sur leurs photos, public féminin en majorité, les autres sphères métalliques les détestent passionnément car ils ramassent toutes les filles à la pelle, rarement des gars dans la foule lors de leurs concerts et des textes qui font rêvasser les plus coquettes de toutes les Ginettes !

En passant, le groupe aime bien reprendre le méga succès de Skid Row « Youth Gone Wild » et bien souvent, accompagné par Sebastian Bach lui-même. C’est une passation des pouvoirs, le flambeau change de main… et les filles aussi ! Quoique les filles aux concerts d’Asking Alexandria sont probablement les filles d’anciennes fanatiques de Skid Row maintenant mères de famille…




  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau