Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2467
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Forgotten Tales
Album: All the Sinners
C'est trois ans plus tôt que le groupe Forgotten Tales lançait leur premier album en carrière, The Promise, un excellent album nous faisant découvrir par la même occasion, une formidable...
Groupe: Suffocation
Album: Pinnacle of Bedlam
Album qui sort un peu dans une foulée d’évènements chaotiques. Dans un premier temps, nous devons noter l’absence du batteur Mike Smith qui a claqué la porte de...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Riotor
 Album: Beast Of Riot (2010)
Note:
8.7/10
Style : Thrash Metal

Compagnie : Bestial Invasion Records

Format : Vinyle/CD/Cassette

Liste des pistes :

01. Dawn Of Death And Destruction
02. Riotor
03. Sextasy
04. Fucking Metal
05. Poser Hunt
06. Pagan Curse
07. Void of Emptiness
08. Internal Burning
09. Metal Oath
10. Religicide
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Pierre-Yves Bédard
 
Pierre-Yves Bédard
Tout amateur de Métal qui se respecte et qui apprécie la musique intense a déjà vu ou entendu le nom Riotor à quelque part. Que ce soit par ses performances plusqu’enflâmmées partout où il passe, ses excès, ses slogans les plus intéressants les uns que les autres, les pochettes violentes à souhait ou par la personnalité bien spéciale de chaque membre du groupe, les ‘’thrashers’’ de la Vieille Capitale ont su porter leur nom sur les lèvres de maintes personnes depuis leur alliance en 2007. Après deux démos, un EP et plusieurs spectacles partout en province et même, tout récemment, en Europe, Riotor arrive avec son premier album pleine longueur. À noter que la présente critique portera sur la version vinyle, mais qu’une version CD et cassette sont aussi disponibles sur le marché. Malgré tout, une question me brûle les lèvres : après ces trois années de débauche et de destruction, réussira-t-il à sortir un effort digne de sa réputation qui aura l’effet d’une bombe atomique?

Pour débuter, ce qui attire l’oreille dès la première écoute est la présence de plusieurs anciennes pièces sur ‘’Beast Of Riot’’. En effet, l’opus est composé de 5 pièces tirées de ‘’Fucking Metal’’ et ‘’Death and Destruction’’ et les 5 autres sont du nouveau matériel. J’entends déjà certaines langues sales rouspétant sur le fait qu’une offrande pleine longueur se doit d’être composée majoritairement de nouveau matériel, mais attention, dans le cas présent, Riotor n’a pas fait que du simple ‘’copier-coller’’. Les chansons choisies furent non seulement recyclées, mais refondues et améliorées. Plus précisément, dans la majorité des cas, la vitesse d’exécution fut ralentie légèrement pour que l’auditeur puisse apprécier toute la complexité des chansons. Malgré tout, la vélocité demeure tout de même impressionnante. Je dois avouer que la rapidité démentielle des originaux était assez vibrante, mais lorsqu’un ‘’avant/après’’ est fait, il est possible de remarquer que le changement s’est fait pour le mieux. J’ai l’impression que les musiciens s’enfargent moins dans leurs notes et que le nouveau son expose plus de maturité, de maîtrise et de calme.

Dans le même ordre d’idées, Kevinator produit des mélodies enflammées et rapides à souhait en compagnie de Gabrihell qui a aussi comme rôle de faire bouillir le cerveau de l’auditeur avec ses solos tous aussi surprenants les uns que les autres. Leur instrument est un ingrédient essentiel pour avoir un bon Thrash Métal arrogant et ils ont, sans aucun doute, la recette adéquate. À la basse, Mikalcoholic vient supporter ses deux compatriotes dans leur tourbillon sans fin. Certes, il ne se démarque pas autant que dans d’autres genres musicaux, mais sa contribution demeure essentielle et il remplit son rôle de belle façon. À la batterie, Stefanatik violente ses tambours avec une ferveur tout à fait délicieuse. Il complète bien l’ensemble musical dans toute sa vélocité et les rythmes décapitants qu’il produit. Finalement, aux vocaux, Ismarevil est omniprésent sauf sur la première pièce qui sert, en quelque sorte, d’amuse-gueule avant le plat de résistance. Il laisse peu de temps mort derrière lui et délivre bien les paroles cinglantes avec son ton machiavélique, agressif et énergique. Sans pourtant faire de l’ombre à ses collègues, il est en avant-plan, ce qui n’est pas une mauvaise chose considérant son style unique et toute la dévotion qu’il dégage.

Dans un autre ordre d’idées, comme énoncé plus haut, la version dont il est présentement question est l’ensemble vinyle. Les Québécois ont compris tous les avantages de ce médium sur ceux plus modernes et l’ont exploité de belle façon. Plus précisément, Ismarevil, reconnu pour ses œuvres visuelles s’est encore une fois surpassé. ‘’Beast Of Riot’’ jouit d’une couverture délectable et très détaillée. Étant beaucoup plus grosse qu’une pochette de CD, il est encore davantage possible de l’observer sous toutes ses coutures et de la décortiquer pendant de longues minutes. Chaque regard découvre inévitablement de nouveaux aspects. Par ailleurs, l’intérieur du ‘’Gatefold LP’’ est tout aussi intéressant à explorer. Même l’enveloppe du 12’’ fut utilisée à son plein potentiel, contenant d’un côté les paroles des 10 pièces et de l’autre une représentation géante du slogan ‘’Live for steel!!! Die for steel!!!’’ qui caractérise Riotor depuis ses débuts.

En résumé, avec ‘’Beast of Riot’’, les Québécois viennent faire le point sur un début de carrière qui leur aura permis d’acquérir beaucoup d’expérience et un brin de sagesse. Ils ont su retravailler leurs compositions antérieures afin de les rendre encore meilleures tout en créant d’autres morceaux qui perpétuent leur style déjanté et sans limite qui a fait leur renommée. Il est présentement difficile de trouver un Thrash Métal à la hauteur de Riotor au Québec pour le moment et, à mon humble avis, le meilleur est à venir!

All the fakes must die
By the order of the fallen
Rising from the pits of Hell
To listen to FUCKING METAL!



  Note de MU : 8.7/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau