Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2476
Nouvelles: 27667
Entrevues: 117
Critiques en Vrak
Groupe: Lazarus AD
Album: Black Rivers Flow
Formation américaine qui a su faire tourner bien des têtes lors du dernier Heavy Mtl avec un son qui égratigne le thrash de la vieille école mais avec une touche moderne,...
Groupe: Mr. Big
Album: What If...
Le dernier album du groupe remonte déjà à 10 ans. Par contre, il faut remonter à 15 ans afin de retrouver Billy Sheehan, Paul Gilbert, Eric Martin et Pat Torpey sur un même album. Après une série...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Dimmu Borgir
 Album: Abrahadabra (2010)
Note:
8.0/10
Style : Black Metal

Compagnie : Nuclear Blast

Format : CD

Liste des pistes :

01. Xibir
02. Born Treacherous
03. Gateways
04. Chess With the Abyss
05. Dimmu Borgir
06. Ritualist
07. The Demiurge Molecule
08. A Jewel Traced Through Coal
09. Renewal
10. Endings and Continuations
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : François Toutée
 
François Toutée
Dimmu Borgir est un nom qui ne laisse personne indifférent. Symbole de la décadence commerciale du Black symphonique pour beaucoup, pionniers d’un style original et novateur pour d’autres, peu de groupes attirent autant la controverse. Après une période trouble et la perte, amplement médiatisée, de deux membres de longue date, ce nouvel album sera-t-il celui de la réunion?

Avant tout, cet album surprend par son nom particulièrement ridicule, mais aussi par sa pochette, splendide à défaut d’être provocatrice. À la première écoute, ce qui frappe dès l’introduction est la qualité de l’orchestration, et fort heureusement vu sa prédominance dans l’album. Les instruments sont variés et très bien rendus, et leur intégration est très réussie : par exemple, dans le premier riff de Gateways, la mélodie des violons se mêle à la perfection à celle de la guitare principale. Cette utilisation judicieuse d’éléments symphoniques (sans compter les chants en chœur, excellents eux aussi) apporte énormément à l’album, et compense son manque chronique d’agressivité.

Car tel est bien le principal défaut que l’on reprochera à Abrahadabra (que ce nom est stupide), c’est loin d’être un album « rentre-dedans », agressif, énergique et brut. C’est un disque varié, qui alterne entre les pièces rapides et furieuses comme Born Treacherous ou Ritualist (qui contiennent leurs lots de « blast beats » de famille) et des chansons plus accrocheuses et mélodiques comme Gateways, en passant par des moments épiques comme Chess With The Abyss.

Heureusement, l’album est servi avec une production et une interprétation irréprochable : tous les instruments sont audibles et mixés avec talent, les solos sont très appréciables et la batterie est impressionnante. Au niveau du chant, les Norvégiens ont opté pour une variété de voix aux registres très différents, et certaines (en particulier chez les voix féminines) peuvent gêner, mais elles ne durent jamais assez longtemps pour être problématiques.

En bref, pour peu que vous l’approchiez avec un esprit ouvert et sans attendre trop d’agressivité, vous serez sûrement agréablement surprise par ce nouvel opus. Malgré quelques faiblesses, c’est un album qui s’écoute bien et longtemps, et c’est une réussite.


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau