Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2476
Nouvelles: 27667
Entrevues: 117
Critiques en Vrak
Groupe: Atheist
Album: Elements
Dernier album de la trilogie d’Atheist. « Elements » connaît quelques changement au sein du groupe comme le départ du batteur Steve Flynn remplacé par Marcell Dissantos, le bassiste Tony Choy...
Groupe: Claustrofobia
Album: Fulminant
Violent, c'est le premier mot qui me vient en tête après l'écoute du troisième album de Claustrofobia, "Fulminant". Si vous cherchez un réel mélange death et thrash metal, vous l'avez maintenant...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Ihsahn
 Album: After (2010)
Note:
8.8/10
Style : Progressive Black

Compagnie : Candlelight Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. The Barren Lands
02. A Grave Inversed
03. After
04. Frozen Lakes On Mars
05. Undercurrent
06. Austere
07. Heaven's Black Sea
08. On The Shores
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Pierre-Yves Bédard
 
Pierre-Yves Bédard
Connu et reconnu pour son travail avec Emperor, Ihsahn est maintenant une légende vivante du Black Métal. Depuis quelques années, il investit son énergie dans son projet solo portant son nom qui se situe à mi-chemin entre le métal extrême et le progressif. L'opus qui se veut le sujet de la présente critique est son troisième effort pleine longueur d’une trilogie initiale. Habituellement avec l'ancien guitariste d'Emperor, il est difficile d'avoir des attentes claires, car sa musique est toujours en constante évolution. Encore une fois, il s’est allié à Asgeir Mickelson, qui est considéré comme le batteur officiel de la formation. Par ailleurs, Lars Koppang Norberg s’est joint à eux pour jouer la basse. À noter que cette sortie est la toute première composée à l’aide d’une guitare à huit cordes. Saura-t-il surpasser les standards qu’il a lui-même imposés aux fils des années?

Dès la première écoute, une innovation majeure se fait vite entendre. En effet, tout au long de l'expérience, un saxophone manié par Jorgen Munkeby raisonne haut et fort dans plusieurs pièces, voire la majorité. Il est évident que les puristes seront répugnés par cet ajout d'autant plus que sa présence est plus que discrète. Par contre après plusieurs auditions, je trouve qu'il prend de plus en plus de sens. Plus précisément, le saxophoniste joue d'une manière débridée et agressive, ce qui ajoute une dimension chaotique très rafraîchissante au matériel présenté. En effet, il n'apporte aucune mélodie et n'ajoute rien à celle orchestrée par la guitare et la voix, mais son apport se veut tout de même intéressant malgré l’effet de surprise lors de son entrée en scène. De plus, sa sonorité n'et pas aussi propre que dans un jazz-band et les overblows sont multiples.

Dans un autre ordre d'idées, Ihsahn fait preuve d'une intéressante maturité. Certes, sa maîtrise de la musique extrême n'est plus à prouver, mais dans cet effort, il l'agence à merveille avec son côté progressif. Il ne mélange pas nécessairement les styles, mais la balance entre ces derniers est tout à fait adéquate même s'il garde une tendance vers la brutalité. En effet, le meilleur exemple se situe dans la pièce ‘’A Grave Inversed’’ qui ne va pas sans rappeler les belles années d’Ihsahn au sein d’Emperor dans toute la violence dégagée sans pourtant ressembler à du True Norwegian Black Metal. Malheureusement, son plus grand point faible se trouvé sur son côté doux. En effet, à mon humble avis, ses parties à saveur progressive ressemblent un peu trop à ce qui se fait déjà (ex: Opeth) sans pourtant tomber dans la spirale des balades langoureuses à n’en plus finir. Par contre, il est sur une bonne piste et il saura sans aucun doute peaufiner son art dans le futur, si son projet ne se limite pas à une seule trilogie. Un autre point qui mérite d'être discuté est l'habileté d'Ihsahn à composer de la musique de qualité. En effet, aucun instrument ne fait sentir qu'une certaine redondance s’est installée et qu'un espace devait être comblé. Les riffs de guitare sont des plus originaux et l'impression d'écouter deux fois la même pièce ou le même passage ne se fait pas ressentir.

En résumé, After est un album qui, selon moi, se retrouvera dans la catégorie des indispensables de 2010 même si la nouvelle année est à peine débutée. Certes, certains éléments font de ce disque une expérience moins accessible que les deux premières offrandes d'Ihsahn, mais ceux qui adorent découvrir et se lancer sans filet dans un univers plus que spécial seront ravis de ce que le génie derrière Emperor a à offrir. Ce dernier n'est pas encore rendu jusqu'au sommet de la perfection, mais s'en approche dangereusement.


  Note de MU : 8.8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau