Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2467
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Edenbridge
Album: A Livetime In Eden
Après trois excellents albums qui ont permis à ce groupe d'obtenir un succès respectable en Europe, en Amérique du Sud et en Asie, ajouté à cela des tournées très réussis et des participations très...
Groupe: Wintersun
Album: Time I
Wintersun peut se vanter d'être l'un des rares groupes metal de nos jours à créer une attente de 8 ans entre deux albums et de ne pas en subir les conséquences. L'album éponyme de 2004 était...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Peste Noire
 Album: Ballade cuntre lo Anemi Francor (2009)
Note:
9.5/10
Style : Black Metal

Compagnie : De Profundis

Format : CD

Liste des pistes :

01. Neire Peste
02. La Mesniee Mordrissoire
03. Ballade Cuntre les Anemis de la France - de François Villon
04. Concerto Pour Cloportes
05. La France Bouge - Par K.P.N. (Chant de l'Action Française)
06. A la Mortaille!
07. Vespre 01:57
08. Rance Black Metal de France
09. Requiem Pour Nioka (à un Berger-Allemand)
10. Soleils Couchants - de Verlaine
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Louis Goulet
 
Louis Goulet
Connu et apprécié de plusieurs amateurs de black metal pour ses premiers albums (« La Sanie des siècles - Panégyrique de la dégénérescence » ainsi que « Folkfuck Folie ») qui frôlaient l’excellence, le « nouveau » groupe français Peste Noire nous revient avec « Ballade Cuntre Lo Anemi Francor » (Ballade contre les ennemis de la France en vieux français, du titre d’un poème de François Villon). « Nouveau », car le groupe n’est plus le même; si le principal compositeur et instigateur du projet, La Sale Famine de Valfunde (ou simplement Famine) est toujours fidèle au poste à la voix et à la guitare, les trois autres musiciens, le guitariste Neige, le bassiste Indria et le batteur Winterhalter ne sont plus de la partie. À la place, Ragondin se charge des basses fréquences, Andy Julia des fûts et des cymbales, ainsi que, fait rare dans le monde du black metal crasseux et underground, une fille, Sainte Audrey-Yolande de la Molteverge, qui rejoint Famine à la voix dans quelques chansons et assure autrement les parties d’orgue et de piano. Est-ce ce changement de line-up qui a un tel impact sur le son de la formation ? Peut importe la réponse, il convient d’avertir ceux qui comme moi s’attendait au successeur du chef d’œuvre de black metal torturé « La Sanie des siècles » et du violent et brutal « Folkfuck Folie » que le Kommando Peste Noire change totalement de créneau sur son dernier effort.

« Ballade Cuntre Lo Anemi Francor » est un album, il va sans dire, black metal, mais il est impossible de passer outre les multiples sonorités que l’écoute nous fera apprécier. Il y a incontestablement présence d’influences plus ambiantes (rappelons que plusieurs des groupes de la scène black metal française, surtout ceux reliés à Peste Noire, mélange le post-punk et l’ambiant au black), et surtout folk, mais le plus grand changement réside dans le fait que les guitares sont beaucoup plus rock et même parfois teintées de blues. Combiné au fait que le jeu de batterie est plus dépouillé et encore une fois plus près du rock que du métal (pas de double bass drum ni de blast-beats ici), cela confirme la parole de Famine lui-même, qui mentionne la tendance « black’n’roll » que prend le nouvel album. Également, il faut dire que tout ne change pas, puisque les mélodies plus entraînantes et l’ambiance générale malsaine demeurent typiquement Peste Noire, dans toute sa splendeur.

Le nouvel opus du groupe ne fait aucun doute sur leur appartenance à leur pays natal, c’est-à-dire bien sûr la France. Nationaliste jusque dans ses derniers retranchements, Ballade se veut un album à la gloire de la patrie, dédié au souvenir des batailles anciennes et à l’honneur des temps passés. Il débute d’ailleurs par l’introduction « Neire Peste », dans laquelle l’ambiance sombre du début fait place à la voix soprano d’Audrey, rejointe par un battement de tambour primitif, puis par un riff de guitare au son comme seul Famine sait le faire. « Il faut que la France, redevienne la France ! » scande une voix enregistrée, semblant provenir d’un quelconque discours politique nationaliste; et Famine ajoute sa voix caverneuse et crue afin de transformer cela en un épique chant de guerre : « Peste ! Peste! Peste! ». Les échos ne sont pas encore dissipés que reprennent les chants sur « La Mesniée Mordrissoire »; le chanteur doublant une chanson folklorique de sa voix d’outre-tombe avant que ne commence un riff mélodique agrémenté d’un travail à la batterie très rythmé et lourd, sans être rapide. Encore une fois, comme ils nous y avaient habitués, Peste Noire se donne à fond et l’on sent toute l’âme donnée à la musique. Le chant de Famine est torturé, froid et mélancolique, la voix féminine ajoute quelques touches ci et là, la basse apporte un soutien harmonique non négligeable, les parties de guitares sont toujours aussi géniales que celles qu’avaient composées Famine sur les albums précédents. La pièce titre suit, tirée tel que mentionné plus haut d’un poème du poète français François Villon. Elle est introduite par la guitare acoustique, et le texte complet est déclamé par le maître d’œuvre de Peste Noire, sur des notes de guitare légèrement distorsionnées rappelant le rock plutôt que le black metal.

Le deuxième morceau qualifié d’ « interlude » suit, composé par Audrey au piano. « Concerto pour cloportes » met en scène ce même piano dont la mélodie angoissante nous rapporte toujours à l’ambiance malsaine qui règne sur cet album. La chanson « La France Bouge - par K.P.N. (Chant De l'Action Française) » (un autre interlude) est la suivante, chantée au départ à capella par Audrey et un homme non identifié, puis par Famine. « À la mortaille! », pièce au tempo le plus rapide, est également une des plus black metal de l’album. Elle se termine par contre par un riff très rock, très mélodique aussi, par-dessus lequel nous pouvons surprendre un peu de chant clean de la part de Famine(!). Un autre interlude, « Vespre », faisant cette fois entendre l’orgue, sert de transition vers une autre pièce débutant par un chant folklorique nationaliste, soit « Rance Black Metal de France ». Celle là aussi très typiquement black metal et rapide nous fait entendre un solo d’harmonica (!!) joué par Famine. Encore une fois un excellent morceau qui nous plonge dans l’atmosphère particulière au K.P.N. Le « Requiem pour Nioka », interlude encore une fois guidé par un piano glacé et une voix éthérée, est prélude à la dernière chanson de « Ballade Cuntre Lo Anemi Francor », « Soleils Couchants », qui est bâtie sur le poème du même nom, œuvre de Paul Verlaine. Mélancolique dans son exécution et dans son ambiance (peu de référence au black metal ici, plus de rock, d’ambiant et même de post-punk), cette pièce conclut l’album de belle façon en démontrant les capacités des musiciens à nous transporter dans leur monde.

En bref, cet album inattendu surprend par son style très différent, mais n’en demeure pas moins un chef-d’œuvre musical. La production est excellente et sert très bien la musique, moins crasseuse et agressive que celle des albums précédents, mais tout aussi glaciale et malsaine dans son ambiance et son exécution. Famine et les musiciens qui l’accompagnent continuent dans la tradition de Peste Noire, où chaque morceau est un moment fort et où l’on est absorbé dans l’univers grinçant et froid que suggère la musique. Peu de cas est fait du changement plutôt radical de style lorsque, malgré l’excellence des premiers albums, celui-ci parvient à se hisser à leur hauteur. Le seul bémol serait la longueur (plutôt courte, 39 minutes) du disque, mais vaut mieux ne pas diluer le produit lorsqu’on est en présence de cette magnifique Ballade Contre Les Ennemis de la France.


  Note de MU : 9.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau