Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2468
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe:
Album:
Groupe: Sardonic
Album: Symptomaniac ...To Cease The Light
Sardonic est un jeune groupe de death metal allemand. Le groupe existe depuis 2003, a sorti son premier album « Slay 10 » en 2004 et nous arrive maintenant avec son deuxième album du nom de «...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Valknacht
 Album: When the Might of the Storm Becomes Mine (2009)
Note:
8.9/10
Style : Pagan Metal

Compagnie : Les Productions Hérétiques

Format : CD

Liste des pistes :

01. L'Appel aux Esprits
02. When the Might of the Storm Becomes Mine
03. Will of the Aesir's Chosen
04. Majesté de l'Hiver
05. Sous une Pluie d'Automne
06. Souffle le Vent vers l'Horizon
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Pierre-Yves Bédard
 
Pierre-Yves Bédard
Valknacht est un groupe de Pagan Black Métal originaire de la vieille capitale. Tel qu’énoncé par Thorleïf dans une entrevue exclusive donnée à MetalUniverse (disponible ici), il travaille à monter le projet depuis 2005. Après toutes ces années de dur labeur, c’est le 14 mars dernier, avec six musiciens hors pair à ses côtés, que sa formation fit paraître sa première offrande : «When the Might of the Storm Becomes Mine». Avec une performance aussi exceptionnelle, les amateurs ne pouvaient qu’espérer un résultat studio des plus impressionnants.

La première chose qui saute aux oreilles lors de l’écoute de ce disque est le travail remarquable qui fut effectué lors de la création des passages plus «Pagan/Atmosphériques». Valknacht ne se contente pas seulement de créer de bonnes ambiances, mais plutôt des décors qui prennent vie dans l’imaginaire de l’auditeur qui n’a qu’à se laisser transporter le temps d’un instant dans des environnements où ressort toute l’essence du groupe orientée sur la nature, les paysages hivernaux et la mythologie. C’est à ce moment qu’on se rend compte que toute la vision Odiniste exposée par le «frontman» n’est pas qu’une simple parure pour attirer les regards, mais bien un mode de vie qu’il a su transposer avec brio dans ses compositions.

Musicalement parlant, le groupe de Québec impressionne à plusieurs égards. Tout d’abord, le fait qu’ils soient nombreux donne un son complet et ne laisse pas place à certains espaces morts qui pourraient diluer ce dernier. Au niveau vocal, la tête de proue de la formation fait un travail de qualité. Sa performance amène de la froideur glaciale aux interprétations autant lorsqu’il utilise ses cordes vocales de façon gutturale que lorsqu’il murmure ses écrits d’une voix sèche et rauque. Il partage cette tâche avec Vervandi, qui se fait entendre lors des moments plus paisibles. Cette dernière n’a pas la voix la plus exceptionnelle et la plus puissante à avoir traversé mes tympans, mais son apport est non négligeable et amène une toute autre dimension à certaines pièces, malgré quelques écarts, ce qui n’aurait pas été possible avec un seul vocaliste. Elle est aussi en charge de la flûte qui se fait remarquer à plusieurs reprises. Malheureusement, elle a tendance à être étouffée par les autres instruments, ce qui s’avère décevant en tenant compte de l’effet qu’elle ajoute au produit fini. Concernant les guitares, elles apportent tout le côté qui se rapporte au Black Métal en collaboration avec le batteur. En effet, Bardunor et WarAxe produisent des riffs rapides et puissants ou lourds et langoureux et se font beaucoup plus discrets lors des passages plus folkloriques. Leur son strident sait venir chercher et stimuler ardemment le côté sombre qui se trouve dans le fond des tripes de chaque amateur de noirceur pour lui donner une bonne dose d’agressivité nordique. À la batterie, Matoleos sait bien valser entre les styles et vient agrémenter de façon positive les multiples facettes de la musique de Valknacht. Au clavier, Dark Dreamer ajoute la touche épique à l’album. Plus précisément, ses doigts mettent en œuvre tout le côté ambiance si bien réussie comme énoncé un peu plus haut. Sa participation se veut donc indispensable et inconditionnelle.

En ce qui a trait à la finition et au peaufinage en studio, quelques coquilles font en sorte que le résultat final aurait pu être encore plus attrayant. Par contre, il est, sans l’ombre d’un doute, erroné de s’attendre à une qualité sans reproche comme celle des géants internationaux ayant un budget plus grand. Parmi ces anicroches, il est possible de déceler quelques erreurs de synchronisme et un effort supplémentaire aurait pu être fait au niveau de la gestion du volume de chaque instrument.

En résumé, Valknacht débarque sur la scène Métal québécoise avec un album en béton qui, malgré quelques points à améliorer, tient la route à merveille. «When the Might of the Storm Becomes Mine» propose un Pagan Black Métal très inspiré digne des grands noms de ce monde. En plus d’être des pionniers dans le genre au Québec, le septuor sait se démarquer par l’originalité de sa sonorité qui est énormément bonifiée lorsqu’ils livrent leur marchandise sur scène. Maintenant, fermez vos yeux et laissez-vous emporter par cette brise froide…


  Note de MU : 8.9/10 Note des Membres : 6.0/10 (1 note)  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau