Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2467
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Silent Force
Album: Worlds Apart
Silent Force est un autre groupe allemand de power metal, 'Worlds Apart' est leur troisième album. Il s'agit d'un groupe qui n'est pas encore très connu, il faut dire que la voie qu'ils suivent est...
Groupe: Evertrapped
Album: The Anomaly
En 2012, la formation death metal melodic progressive montréalaise Evertrapped lance sa seconde offrande, "The Anomaly". La scène montréalaise possède de très bons éléments dans ces styles...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Sunn O)))
 Album: Dømkirke (2008)
Note:
8.5/10
Style : Drone

Compagnie : Southern Lord Records

Format : Album Live

Liste des pistes :

01. Why Dost Thou Hide Thyself in Clouds?
02. Cannon
03. Cymatics
04. Masks the Ætmospheres

MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Louis Goulet
 
Louis Goulet
Après plus de dix ans dans le métier, les maîtres américains des drones incessants et des ambiances écrasantes, Greg Anderson et Stephen O’Malley, récidivent cette fois avec un (en fait, deux) albums live disponibles exclusivement en format vinyle. La musique qui compose les quatre pièces de Dømkirke a été enregistrée dans une cathédrale de Bergen, en Norvège, à l’occasion du festival Borealis. Commandés par les organisateurs du festival eux-mêmes, les morceaux sont donc des inédits du catalogue de SUNN O))). Désirant faire revivre au public les chants grégoriens médiévaux performés à la cathédrale de Bergen pendant le Moyen-Âge, les commanditaires n’ont pas manqué leur coup en mandatant le groupe de drone mental que l’on connaît. Les chants de l’époque, marqués par la famine et l’épidémie de peste noire qui faisait rage aux alentours du début du treizième siècle, reflétaient le désespoir, la terreur et la noirceur du monde, et consistaient en de longues mélodies lentes et chantées à l’unisson, selon l’explication du festival. Rien ne pouvait moins convenir aux deux musiciens et à leurs invités, spécialisés dans ses longues ambiances noires et chargées d’une terreur palpable. Le contexte d’une cathédrale gothique convient également au style de SUNN O))).

Comme à l’habitude, le duo s’est entouré de collaborateurs pour ce concert unique : nous retrouvons Steve Moore, du groupe Earth, au banc de l’orgue à tuyau de l’église ainsi qu’au trombone et à la trompette, le célèbre Attila Csihar (ex-chanteur de Mayhem), proche collaborateur du groupe, au chant grégorien, ainsi que Lasse Marhaug et T.O.S. aux claviers et électroniques divers. Anderson et O’Malley sont à leurs places respectives, guitares et basses en main, devant un mur d’amplificateurs dont on devine les contrôles de volume plus près du 10 que du 0.

Le concert s’amorce avec la pièce Why Dost Thou Hide Thyself In Clouds?, qui débute avec de longues notes d’orgue, rejointes au milieu de la pièce par des drones graves qui résonnent au plus profond de nos poitrines, alors que s’ajoute le chant d’Attila Csihar, ressemblant peu au chant grégorien d’autrefois, mais donnant tout de même l’impression de longues plaintes désespérées. La pièce sert plutôt d’introduction au reste du concert, qui commence sans plus tarder avec Cannon. Les feedbacks caractéristiques se font entendre, accompagnant les longs accords de guitare dissonante. Alors que l’ambiance devient de plus en plus chargée, des notes de trompette et de trombone viennent agrémenter le tout, avant que n’embarque l’orgue et le retour du chant. Les vocaux sont de plus en plus torturés et distorsionnés à mesure que la fin du morceau approche, en un climax sonore oppressant.

Cymatics poursuit sur cette lignée en débutant par des sons électroniques graves et tremblants sur lesquels l’orgue ajoute une touche plus atmosphérique, alors que des cris, des plaintes et de longs hurlements se font entendre. Les guitares sont encore une fois de plus en plus saturées et les feedbacks résonnent sur les murs sacrés de la cathédrale. Le son, d’une grande qualité, devait sans nul doute faire trembler les fondations de l’antique bâtiment. La lente musique spectrale de SUNN O))) évolue vers une superposition de différents bruits et sons, avant de s’éteindre presque subitement pour laisser place à un cri de terreur soutenu. Mask The Ætmospheres commence également avec des drones électroniques, aussitôt suivis par des accords dissonants à l’orgue et des sons de guitare et de basse qui forment un chaos lourd. Toute la pièce est une longue montée en intensité pour atteindre un colossal et sismique mur de son, dans toute la splendeur de la manipulation des basses fréquences que nous offre le duo et ses collaborateurs. L’orgue seul conclut la pièce, ses notes résonnant dans l’immensité de la cathédrale norvégienne.

En bref, pour les amateurs de SUNN O))) et du drone metal en général, cet album live présente une grande qualité tant dans le son que dans l’exécution et surtout au niveau de l’ambiance. Le groupe pousse encore ses limites et l’enregistrement live leur convient particulièrement bien. L’album réussit avec brio à capturer l’essence d’une performance inspirée et mémorable.


  Note de MU : 8.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau