Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2476
Nouvelles: 27667
Entrevues: 117
Critiques en Vrak
Groupe: Biopsyhoz
Album: Sperm Period
Biopsyhoz, de très étranges personnages nous venant de la Russie avec un metal industriel psychotique. Découvert par Samuel Falardeau de MetalUniverse.net, le groupe semble pratiquement inconnu en...
Groupe: Vision Divine
Album: 9 Degrees West of the Moon
‘9 Degrees West Of The Moon’ marque le retour de Fabio Lionne à la voix. Il remplace Michele Luppi, celui qui l’avait remplacé après sa contribution sur les deux premiers albums du groupe. C’est...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Mokoma
 Album: Luihin Ja Ytimiin (2007)
Note:
5.0/10
Style : Black / Thrash Metal

Compagnie : Sakara Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Sinä riität
02. Nujerra ihminen
03. Veriveljet
04. Entistä ehompi
05. Kolmannen asteen kuulustelu
06. Sahalaita
07. Turvaa selusta
08. Sarvipää
09. Marras
10. Irvikuva
11. Luo nahka, luo sisus
12. Ammu, hautaa ja vaikene
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Créé en Finlande en 1996, le groupe Mokoma a connu de nombreux changements dans son style musical. À l'origine, il évoluait dans une combinaison heavy metal/hard rock. Cependant, la sortie de "Kurimus" en 2003 a su offrir une nouvelle ère à la formation. En novembre 2007, on peut entendre la suite de cette évolution sur l'album "Luihin Ja Ytimiin".

Sur le plan musical, ce jeune groupe tente de créer une ambiance spéciale entre le thrash metal et un accent prononcé pour les mélodies. Parfois très lourd et proposant un vocal rauque, "Kolmannen asteen kuulustelu", il s'oriente dans une dimension plutôt sentimentale et étrange sur la pièce "Entistä ehompi". Malheureusement, la direction n'est pas bien définie et nous perdons plus rapidement de l'intérêt. Certaines formations parviennent à faire une combinaison du genre, mais il manque un petit quelque chose du côté de Mokoma.

Pour être honnête, il devient difficile de bien suivre la cadence avec une pièce thrash metal comme "Sinä riität", tout juste avant de nous présenter un air black metal plus agressif. Les guitares et le style sont très inspirés de la vague thrash metal allemande des années 80 (Kreator). Par contre, le vocal clair risque de faire mettre de côté cette sortie. À la base, l'idée est très bonne, mais il semble avoir un manque dans la structure et la production souffre à plusieurs endroits. Les pièces contrastes beaucoup au cours du disque, mais le rythme se divise en deux parties. Nous avons tout d'abord plusieurs pièces mid-tempo avec le vocal clair, tout en gardant d'autres morceaux dévastateurs thrash/black metal. C'est ce deuxième aspect qui domine largement et qui attire plus l'attention des auditeurs.

Dans l'ensemble, Mokoma en est à son sixième album et il demeure moins accessible au public en général. Pas nécessairement en raison de la langue chantée, mais en raison du matériel qu'il présente. Il tente peut-être de combiner trop d'éléments sur un même disque. Pourtant, la pièce black/thrash metal "Veriveljet" est un petit bijou et elle illustre bien toute la technique aux guitares et à la batterie. À découvrir pour le morceau "Veriveljet", mais le reste de l'album risque de vous décevoir pour son rythme inconstant.

MySpace: http://www.myspace.com/mokomamusic


  Note de MU : 5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau