Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2467
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Iced Earth
Album: Days Of Purgatory
Je ne me rappelle plus pourquoi j’ai acheté cet album. En fait, j’ai succombé à la pression. Je m’explique. En premier lieu, je n’étais pas attiré vers Iced Earth, sauf que mes amis m’en parlaient...
Groupe: Immolation
Album: Shadows In The Light
En 2007, le groupe death metal américain Immolation nous offre leur septième album, "Shadows in the Light", sur Listenable Records. Depuis 1986, Immolation nous projette en plein visage un death...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Judas Priest
 Album: Nostradamus (2008)
Note:
8.0/10
Style : Heavy Metal

Compagnie : Columbia Records

Format : CD

Liste des pistes :

Disc 1

01. Dawn of Creation
02. Prophecy
03. Awakening
04. Revelations
05. The Four Horsemen
06. War
07. Sands of Time
08. Pestilence and Plague
09. Death
10. Peace
11. Conquest
12. Lost Love
13. Persecution

Disc 2

01. Solitude
02. Exiled
03. Alone
04. Shadows in the Flame
05. Visions
06. Hope
07. New Beginnings
08. Calm Before the Storm
09. Nostradamus
10. Future of Mankind
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Loudiy Achraf
 
Judas Priest est considéré comme l’un des groupes les plus influents de la scène metal durant les trente dernières années. Faisant partie de la nouvelle vague de heavy metal britannique, le groupe a vendu plus de 35 millions d’albums dans le monde. C’est aussi un groupe très expérimental dans le sens que chacun de ses albums a subi une certaine évolution et des influences de diverses vagues musicales.


En 2005, « Angel Of Retribution » a vu le jour en l’honneur du retour si attendu du metal god Rob Halford après 13 ans d’absence. L’album est considéré comme un bon successeur au fameux « Painkiller », mais ne se démarque pas pour autant comme un album de référence. Ce n’est qu’après la fin de la tourné de réunion qu’ils commencèrent à réfléchir sur ce qui pourrait être intéressent à exploiter pour le prochain opus. L’idée d’un album concept sur le prophète français Michel de Nostredame ou plutôt connu sous le nom de Nostradamus a été proposée par le gérant du groupe. C’est ainsi que le groupe s’intéressa de prêt à la vie du prophète et trouva l’idée du gérant inspirante, et ils entrèrent en studio pour enregistrer le successeur de Angel of Retribution.


Apres 3ans d’attente, Judas Priest annonce sur le site de live nation la sortie du double cd intitulé tout simplement «Nostradamus » sous différentes versions. Nostradamus est composé de 23 tracks et contient beaucoup d’interludes. À première vue, je n’étais pas très confient avec l’idée des interludes instrumentaux dans les albums concepts et encore moins pour un album de Judas Priest, mais après plusieurs écoutes complètes de l’album, mon doute a été terrassé par la cohérence de cette histoire épique racontée par les leaders du heavy metal.
L’album commence avec ‘’Dawn of creation’’, une chanson instrumentale qui ouvre les portes à ‘’Prophecy’’. Les deux tracks sont très homogènes dans le sens que ‘’Dawn of creation’’ contient un aspect épique qui entraîne facilement dans le monde occulte de Nostradamus. Par la suite, l’histoire commence par l’auto introduction du prophète.


Ainsi expliqué par Rob Halford dans plusieurs interviews récents, l’album se concentre plus sur la vie du personnage plutôt que ses prophéties, c’est ainsi que la chanson du même nom avec son coté old school fait la liaison entre Nostradamus et l’essence du heavy metal.


Le concept de Nostradamus pour Judas Priest a été un tunnel pour associer la musique classique et le heavy metal d’une manière cohérente et en écoutent des chansons comme ‘’Pestilence and plaque’’ ou encore ‘’Nostradamus’’, on comprend très vite. Les interludes dans l’album ont pour but de remonter dans le temps et figurer l’ambiance du moment précis dans l’histoire du personnage et c’est absolument la force majeure de cet opus.


Tous les amateurs de Judas Priest aimeront cet album vu sa diversité. Comme si en racontant l’histoire de Nostradamus le groupe a pu toucher à toutes les périodes de sa carrière : de l’aspect psychédélique de ‘’Rocka Rolla’’ en passant par du beat lourd à la ‘’Heavy Duty’’, ‘’Metal Gods’’… en allant vers un speed Metal proche de ‘’Screaming for Vengence’’. Par contre, ceux qui préfèrent une certaine période seront déçus de ne pas avoir droit à une seule chose. Même que ceux qui ont préféré Painkiller à tous leurs albums n’ont pu avoir droit qu’à 3 ou 4 chansons du style. Un album que je note : 8 /10 vu son coté expérimental interprété avec sagesse par un groupe qui n’a plus rien à prouver.


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau