Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2467
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Saxon
Album: Call to Arms
La formation britannique Saxon est un groupe que tout amateur de musique métal devrait connaitre. Même s’il s’est écoulé plusieurs années depuis leur début et ils ont survécu à plusieurs vagues...
Groupe: Sonata Arctica
Album: I Have A Right
Après la sortie "The Days Of Grays" en 2009 et un DVD avec un son de basse qualité sur "Live In Finland" en 2011, Sonata Arctica sort de son silence avec son nouveau simple "I Have A Right"....
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Power Quest
 Album: Master Of Illusion (2008)
Note:
8.0/10
Style : Power Metal

Compagnie : Napalm Records / Fusion 3

Format : CD

Liste des pistes :

01. Cemetery Gates
02. Human Machine
03. Civilised?
04. Kings Of Eternity
05. Master Of Illusion
06. The Vigil
07. Save The World
08. Hearts And Voices
09. I Don't Believe In Friends Forever
10. Never Again
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
En 2008, le groupe power metal anglais Power Quest revient en force avec un quatrième opus, "Master Of Illusion", sur Napalm Records/Fusion3. Depuis le début du nouveau millénaire, plusieurs anciens groupes power metal ont changé de style ou se sont séparés, mais un peu comme l'a fait Freedom Call, Power Quest a opté pour garder sa touche musicale très joyeuse et mélodique.

"Master Of Illusion" ne fait pas abstraction à la règle et si vous avez déjà écouté un disque précédent de Power Quest, vous connaissez déjà la recette. Musicalement, la ligne directrice continue avec une bonne rapidité, "Kings Of Eternity", et un certain mélange mid-tempo. Cette pièce est beaucoup inspirée de l'époque de l'album "Neverworld" (2003). Sur "Cemetery Gates", le clavier est présenté d'une façon plus aiguë, mais c'est surtout les guitares et la batterie qui sont légèrement plus heavy.

Pour ce qui est de "Human Machine", le thème global du titre est bien défini dans la musique avec une sonorité plus astrale/électronique à certains endroits. Contrairement à quelques anciennes parutions de Power Quest, le clavier n'a pas le même son tout au court de l'album et il continue de distinguer les morceaux grâce à des moments clés instrumentaux. Le gros point faible est "Hearts And Voices", elle devient agressâtes dans sa totalité, autant musicalement que le rythme et le vocal. L'album se termine avec "Never Again", une autre pièce avec de multiples vocaux qui sont d'une joie assez incroyable.

En général, il ne fallait pas s'attendre à un changement radical sur "Master Of Illusion", puisqu'il s'agit d'un rare groupe power metal à demeurer aussi conservateur en terme de mélodies. Si vous êtes un amateur de Power Quest, vous ne serez pas du tout déçu et il contient même un clin d'oeil aux anciens albums. Un vocal puissant, des mélodies et refrains accrocheurs, ce n'est pas révolutionnaire, mais leur musique reste efficace. Mes pièces préférées sont "Cemetary Gates" et "Kings Of Eternity". Avec le matériel que Power Quest nous a offert dans le passé, le groupe a prouvé qu'il peut faire mieux et il n'est pas parvenu à pousser le son aussi loin que les deux premiers albums.


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau