Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2456
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

09:03:08 - Destruction / Krisiun / Mantic Ritual (Mtl)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: Le 8 mars 2009 aux Foufounes Electriques de Montréal
Organisateur: B.C.I.
Photographe: Amaury Evra
Compte-rendu: Sébastien Léonard

Les mythiques Foufounes Électriques se transforment ce soir en temple du thrash métal avec le trio Destruction/Krisiun/Mantic Ritual. La salle de spectacle du bar est raisonnablement remplie pour accueillir les groupes. Déjà, la formation de Pittsburgh Mantic Ritual réchauffe quantité d’amateurs avec leur musique ce qu’il y a de plus traditionnel dans le style. On a devant nous une formation qui a autant le son que les compos qui semblent tout droit sortir d’un temps où les albums Kill ‘Em All, Show No Mercy, Kill Is My Business… et Fistful Of Metal dominaient le petit monde du métal. Ce qui peut surprendre au premier coup d’œil est de voir à quel point le quatuor est jeune pour jouer ce genre de musique. C’est la preuve qu’il y a une relève. Pourtant, leur majeure qualité est à la fois leur plus gros défaut. Car, même s’il maitrise bien leur instrument et que leurs pièces sont crédibles, on dénote un flagrant manque d’originalité. L’amateur se doit vraiment d’être un fan de cette musique d’antan et ne rien ne leur demander de plus pour pleinement prendre son pied. Moi, à l’instar de plusieurs, je hoche la tête au gré du tempo et me dis que c’est bien plaisant, mais que je ne vois pas pourquoi je ne ressortirais pas mes vieux CD à la place d’écouter leur nouvelle parution Executioner. Il est presque dérangeant d’entendre à quel point le titre Next Attack possède des similitudes avec Seek & Destroy. Tellement flagrant qu’il aurait matière à procès. Ce qu’on ne sait pas encore, c‘est que ce seront les seuls qui n’auront pas de problèmes techniques majeurs de la soirée. Bonne entré en matière, mais on en veut plus.

Plus, c’est ce que les Brésiliens de Krisiun ont l’intention de nous donner. Le trio embarque sur le stage rempli d’énergie et visiblement heureux d’être de retour parmi nous. Ils sont sans aucun doute le combo le plus extrême de l’affiche et ce n’est pas pour déplaire à un certain nombre d’auditeurs qui se sont déplacés principalement pour eux. Il est quand même important de souligner que depuis l’EP Bloodshed ils ont intégré des éléments purement thrash à leur musique toujours aussi agressive qui sied bien à la soirée. Malgré tout leur bon vouloir les choses ne se passeront pas comme prévu. Déjà à la deuxième pièce, le son de guitare de Moyses commence à se faire désirer. Pour faire passer le temps pendant que les techniciens s’affairent à essayer de corriger le problème Max s’embarque même à deux reprises dans des petits solos de drum qui ne manquent pas de panache tant le principal intéressé s’y connait en rapidité. Par le fait même Alex ne manque pas l’occasion pour nous dire à quel point il est heureux d’être de retour à Montréal où il aime tant venir jouer. La performance marque aussi le début des fans qui en profitent pour ‘‘mosher’’ sur la scène. Le fait même ne semble point déranger les membres du groupe et la sécurité laisse aux intéressés un certain temps avant de les projeter dans la foule. Un pied de micro vient toutefois à tomber, mais ne dérange en rien le déroulement du spectacle. Le son n’a beau ne pas être à la hauteur, quelle bombe d’énergie que ce trio. Rapide, efficace et violent sont les qualitatifs que me viennent l’esprit. Ils nous disent encore à quel point ils aiment être ici et nous promettent de revenir le plus vites possible pour un show sans anicroche technique.

Il est clair que les allés et venues du public sur la scène dérangent les ‘‘headliners’’. Nous sommes clairement avertis qu’aucune présence sur le stage ne sera tolérée pendant la prestation de Destruction. Ça commence mal pour nos Allemands avec la musique d’intro et les lumières qui se tamisent pour annoncer le début du show, pour aussitôt être interrompues pour qu’une quantité de techniciens reviennent sur scène pour d’autres ajustements. À la deuxième reprise, c’est là bonne et le trio débarque devant nous avec aplomb et assurance. Schmier parait plus grand que nature sur la minuscule scène des Fouf avec sa grande carrure et sa posture imposante. Le thrash s’active instantanément dès les premiers riffs de guitare. Nous voilà revenue au métal ce qu’il y a de plus ‘‘old school’’ et c’est ce qu’on est venue entendre. Qu’on soit sur les vieux classiques ou sur les nouvelles chansons comme Devolution le style est le même. Guitare déchainée, batterie rapide, mais sans ‘‘blastbeat’’ et chant aigu et rauque. Les fans sont tellement survoltés que le moniteur central est constamment déplacé par ceux-ci. C’est quand on revient le remettre en place que le premier incident se passe. Je n’ai le temps que de voir le tech se faire arroser par ce qui semble être de la bière avant que deux employés des Fouf ne traverse la salle avec un gars immobilisé comme ils savent si bien le faire. Le bassiste/chanteur nous relance en nous rappelant qu’ils ne sont pas ici pour de la bagarre, mais bien pour nous faire passer du bon temps. Malheureusement, comme les précédents, ils sont accablés par un problème de son récurrent qui touche cette fois-ci la bass à un plus haut point. Après quelques tentatives de corriger la situation, le groupe fini par en faire fi et se donne à 100 % malgré tout. Il est bien de voir Schimier se déplacer parmi les trois micros mis à sa disposition. Mike, le guitariste, en profite aussi pour changer de position et permet de modifier l’image du groupe de métal statique. Sans que je sache vraiment pourquoi, un deuxième spectateur est ‘‘délicatement’’ sorti de la pièce. Avec les problèmes de son, ceci a de quoi donner une drôle d’ambiance au show. Le chanteur nous répète malgré tout un nombre incalculable de fois comment il aime venir chez nous et a déjà hâte de revenir avec un son de basse supérieur à celui auquel nous avons droit. Il nous avait promis malgré tout un show de longue durée et tient promesse avec plus d’une heure et demie de musique. Pour finir le tout en beauté, rien de mieux que les classiques Nailed To The Cross et The Butcher Strikes Back.




Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 09:03:08 - Destruction / Krisiun / Mantic Ritual (Mtl) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau