Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2464
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

19:07:26 - 77 Montréal 2019 (Mtl)


Informations
Spectacle: Le 26 Juillet 2019 au Parc Jean-Drapeau à Montréal
Organisateurs: 77 Montreal, Evenko
Compte-rendu: Marc-André Provost

26 Juillet 2019, 77 Montréal, Parc Jean-Drapeau

Alors nous voilà déjà à la troisième édition du festival 77 qui se déroulera cette année sur le site original des anciennes éditions du Heavy MTL. Un site complètement rénové et réaménagé et sérieusement, l'attente en aura valu la peine. Les emplacements du site sont vraiment bien situés et le festival peut être fier de son nouveau site. Lors de l'après-midi, je constate qu'il y a moins de festivaliers que lors des éditions précédentes, mais il est encore très tôt. Nous avons la chance d'avoir une très belle journée ensoleillée alors, profitons-en au maximum. J'espère que tout le monde passera un excellent festival. Je couvre l'événement depuis la première édition et cette année sera une année de découverte pour moi, car je ne suis pas très familier avec plusieurs des formations présentes aujourd'hui.

Pour ma part, j'ai très hâte de revoir Pennywise, qui avait offert tout un spectacle en mai de l'an dernier au MTelus. The Exploited, qui n'ont pas joué depuis longtemps à Montréal, pourra peut-être effacer les résidus qui restent à tomber de la fameuse émeute au Medley de 2003. En tout cas, ils sont fortement attendus, car la plupart des festivaliers me les nomment alors que je les questionne sur quels groupes ils ont le plus hâte de voir.

Pour commencer ma journée, j'arrive juste à temps pour assister au premier combat de la IWS. Heavy Mania, spectacle de lutte professionnel, aura lieu toute la fin de semaine durant le 77 et lors du Heavy MTL. Quoi de mieux pour débuter ma journée que de voir un match entre un homme et une femme alors que plusieurs festivaliers (pour la plupart déjà fortement avancé en ivresse) s'en donnent à coeur joie. La conclusion du combat donne la victoire à la demoiselle, avec le célèbre mouvement de Stone Cold Steve Austin, The Stunner.

J'ai ensuite assisté à quelques chansons du groupe Pulley. Avec du punk californien assez rapide, le groupe de Simi Valley n'en est pas à son premier rodéo. Ce groupe, qui a partagé la scène avec plusieurs artistes de haute renommée, n'a rien à prouver et à envier à personne. J'ai trouvé leur musique très facile d'écoute et bien plaisante. Une belle découverte.

Tout en explorant le site et en marchant à travers la foule et la musique, je me suis surpris à entendre certaines reprises qui m'ont bien étonné. Les deux premières furent interprétées par la formation québécoise Mute. Offrant une reprise de "All I Want" de The Offspring et plus tard durant leur set une reprise de "To Be With You" de Mr.Big, Mute a fait chanter en coeur la foule, qui était venue les soutenir. Pour ma part et probablement plusieurs personnes sur place, ce groupe, qui m'était connu seulement de nom, a réussi à me surprendre. Un coup de coeur de ma journée.

P.-S. – La formation a filmée une vidéo pour la reprise de "To Be With You" . Je vous la partage ici :



Malheureusement, les seules petites informations de la prestation de Wavves que je peux vous offrir ici aujourd'hui sont qu'ils ont interprété une reprise de la chanson "Dammit" de Blink182. Pour plusieurs personnes autour de moi, cette version était meilleure que la prestation que Blink a offerte à ses fans lors du FEQ. Outch!

Continuons ensuite avec les légendes britanniques, les seuls et uniques Exploited. Alors que la formation roule depuis le début des années 80, leurs passages en sol québécois se font assez rares. Mis à part leurs concerts au Rockfest de Montebello, je ne crois pas que le groupe des frères Buchan ait joué dernièrement dans la grande métropole. Évidemment, lors de leur prestation en cette troisième édition du 77, il y a énormément de gens regroupés devant la scène principale. Avec cinquante minutes pratiquement ininterrompues de punk à l'état pur, le groupe à entamer leurs plus grands succès les uns après les autres. Côté ambiance, les punks s'en sont donnés à coeur joie à "trasher" durant tout le spectacle. Personnellement j'aurais pensé que ça aurait bougé davantage sur le terrain du Parc Jean-Drapeau. "Punk Is Not Dead, he's only older" me vient en tête tout de suite quand je regarde à proximité. Il y a simplement des hommes et des femmes de toutes les tranches d'âge autour du moi et je trouve cela magnifique. De voir tous ces gens réunis ensemble lors de ce festival et de constater que chacun/chacune trouve son bonheur devient facilement l'une des réussites les plus spectaculaires du festival. Lorsqu'on tombe, on se fait vite remettre sur pattes et nous pouvons rapidement se remettre dans cette véritable mêlée humaine. L'un des moments qui est venus me chercher durant la prestation de The Exploited, c'est lorsque le guitariste a utilisé un briquet pour maîtriser son solo. Vers la fin du concert, c'est sur "Sex & Violence" que la foule est venu rejoindre les musiciens sur la scène pour danser et s'amuser un peu. Les fans semblent avoir été conquis, et les non-puristes comme moi ont soit aimés ou détestés. À vous de juger.

Juste avant de me positionner pour Pennywise, j'ai partagé mon temps entre le spectacle de Cro-Mags et Bigwig, question de les découvrir un peu. Arrivant sur l'une des pièces musicales du film Orange Mécanique, ces légendes de la scène hardcore new-yorkaise proposent donc leur musique rapide avec une passion débordante. Les musiciens ont l'air ravi d'être présents aujourd'hui et ils le démontrent rapidement en partageant leur énergie avec la foule. Harley Flanagan nous raconte que leur premier spectacle en dehors des États-Unis a été à Montréal en 1984. De plus, avant de dédier l'une de leurs chansons le majeur en l'air à Donald Trump, il nous explique également que la musique rejoint et regroupe le peuple. Une autre belle découverte pour moi aujourd'hui. Ensuite, en me dirigeant vers le spectacle de Bigwig, je remarque que le site commence à être de plus en plus rempli. Il commence à avoir plusieurs spectateurs devant les scènes principales prêtes à bouger devant les gros noms de la scène punk que le festival propose cette année. Bigwig est l'une de ces formations. Malgré le fait que je ne les connais pas beaucoup, leur musique d'une vélocité rapide et entraînante me plait bien. Je me dirige donc vers la scène principale où Pennywise prendra place à 19h40.





(Crédit photo : Tim Snow - Page Facebook officielle 77 Montréal)


Finalement, le groupe que votre humble serviteur avait hâte de voir débarque sur la scène ouest devant une foule prête à festoyer. La formation de Jim Lindberg et Fletcher Dragge est très connue à Montréal et à chaque fois qu'il nous honore de leur présence, le tout se transforme rapidement en fête. Ouvrant le bal avec les titres "Peaceful Day" et "Fight till You Die", l'orchestre californien est en très grande forme. À son tour, le chanteur envoie une pique à Donald Trump, juste avant l'interprétation de "My Own Country". Fait comique, un festivalier en costume de Hot-Dog a attiré l'attention du chanteur qui essaie malgré tout de le faire monter sur la scène juste avant de jouer le classique "Same Old Story". Ensuite, on apprend qu’aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Jim et qu'il fête ses 53 ans. Il demande donc à ces acolytes de jouer des reprises pour l'occasion. Avec une tentative molle de jouer "We Will Rock You" de Queen ou bien un peu d'Iron Maiden, Fletcher décide d'entamer un "Happy Birthday" alors qu'un gâteau arrive pour le chanteur. Évidemment, le gâteau sera lancé, mais tombera entre la foule et la scène. On peut facilement constater que le chanteur est plus sur le party qu'à son habitude, parlant beaucoup entre les morceaux et s'amusant avec la foule. Avec un petit medley regroupant "TNT" de ACDC et "Fight For Your Right" des Beastie Boys, ces idoles punk rock sont loin d'avoir fini. Bien sûr, avec "Society", "Fuck Authority", "Stand By Me" et "Bro Hymn", l'action devant et sur la scène pour la finale n'a même pas besoin de description. Un concert qui fut mémorable du début à la fin.

Malheureusement, le festival se termine ici pour moi. J'espère que tout ceux qui ont assisté au spectacle de Streelight Manifesto et Bad Religion ont aimé leur prestation. Un énorme merci encore une fois a Evenko et Coors Light pour cette magnifique journée. Bon HEAVY MTL à tous les festivaliers qui y participeront en fin de semaine.

Setlist de Pennywise :

Peaceful Day
Fight Till You Die
My Own Country
Rules
Same Old Story
Perfect People
Violence Never Ending
Nervous Breakdown
T.N.T.
(You Gotta) Fight for Your Right (To Party!)
Pennywise
Society
Live While You Can
No Reason Why
Fuck Authority
Stand by Me
Bro Hymn


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 19:07:26 - 77 Montréal 2019 (Mtl) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau